Sonia Rolland, Miss France 2000, victime du racisme "franchouillard"

Publié le par dan29000

sonia_roland.jpg
Mannequin et actrice, Sonia Rolland a semble-t-il tout pour être heureuse. Mais la jeune femme, qui a incarné le personnage de Léa Parker dans la série télé du même nom, n'a pas toujours vu la vie en rose. Celle qui est devenue Miss France 2000, vient de révéler au magazine Paris-Match, comment elle avait été victime du racisme "franchouillard".

Tout commence en 1989 lorsque sa famille quitte le Rwanda pour s'installer dans un "village près de Cluny". A cette époque, Sonia Rolland est une enfant. Elle a dû abandonner l'Afrique pour la France en raison de la guerre civile qui s'annonçait. Elle arrive dans l'Hexagone avec sa mère, d'origine rwandaise, quand son père, un Béarnais, reste sur place pour tenter de sauver son affaire (il est imprimeur).

"A Paris, en découvrant dans le métro les SDF par terre, je pense que l'état de guerre touche aussi la France. La nouvelle vie en Bourgogne, c'est le passage de l'ostracisme ethnique à un certain racisme franchouillard. Dans mon village près de Cluny, on a tendance à m'appeler Bamboula" raconte Sonia Rolland.

Lorsqu'elle devient Miss France, elle reçoit même "des lettres d'insultes, certaines emplies d'excréments". "Vous n'êtes pas représentative de la France, vous êtes une merde", voilà ce que découvre Sonia Rolland en lisant ces courriers.

Mais la jeune femme ne s'apitoie pas sur son sort et va de l'avant. En 2001, elle a créé une association Maïsha Africa pour venir en aide aux orphelins du Rwanda.
(Photo © Angeli)


Source : Voila.fr 

Publié dans actualités

Commenter cet article

Whatever Works 25/04/2010 03:44



Sympa à elle d'avoir monté une assoc'!


Bonne journée!