Soutien à Nathalie, CGT Philips Dreux

Publié le par dan29000

 

 

Seul le temps, nous dira combien de camarades vont tomber avant qu’enfin, surviennent la réaction de TOUS.


 


de : Manu CGT Philips Dreux

Nathalie( CGT Philips Dreux) tenait tout d’abord à vous remercier du soutien que vous lui avez apporté, de près ou de loin, dans la procédure que les représentants du MEDEF ont engagée à son encontre au conseil des prud’hommes de Dreux.

Pour votre information, il est reproché a notre camarades Nathalie de préparer BENEVOLEMENT et seule l’étude des dossiers (Depuis la réforme sur la justice et la prud’homie, l’étude préalable des dossiers à juger a fait l’objet de mesures très restrictives : L’étude n’est plus indemnisée que si elle s’effectue paritairement et dans la limite 1H30 par dossier. Nathalie prend donc sur son temps personnel pour étudier tranquillement les dossiers avant les délibérés). Il lui est aussi reproché un « coup de sang » lors d’un délibéré contre un conseiller CGT de l’UL et le refus de remplacer au pied levé une conseillère CFDT (info le matin pour audience l’après midi). Je vous passe les détails de la réunion d’hier qui a ressemblé à un vrai procès inquisiteur, au cours duquel, ce représentant de l’UL s’est vu soutenu par les 4 représentants du MEDEF.

Assistée par Ignace BAKOWSKI (CGT LEROY Merlin), ils ont répliqué à chacune des accusations des patrons, mais il était évident que les cartes étaient jouées d’avance.

Aussi à l’issue de cette réunion, la section a rendu un avis de « poursuite disciplinaire » à son égard. Les patrons auraient voté unanimement « pour », 2 conseillers salariés auraient voté « contre » et les 2 autres se seraient abstenus….

Le dossier de Nathalie devrait donc être transmis auprès du président de la cour d’appel de VERSAILLES, en vu d’une éventuelle déchéance de son mandat.

Voilà, un peu plus de 10 ans que Nathalie milite pour la défense des intérêts des travailleurs contre l’oppression du patronat, mais je crois pouvoir dire que depuis ces 5 dernières années, nous vivons chacun et chacune les heures les plus sombres du syndicalisme…avec des attaques incessantes et tout azimut de la part des nantis. Ils veulent tenter de nous intimider et affaiblir notre détermination. Mais plus que tout, en faisant de nous des « martyres » du patronat, ils cherchent à dissuader le peuple de réagir à cette oppression permanente au profit d’une classe toujours plus privilégiée.

Seul le temps, nous dira combien de camarades vont tomber avant qu’enfin, surviennent la réaction de TOUS.


De : Manu CGT Philips Dreux
mercredi 26 janvier 2011


Publié dans actualités

Commenter cet article