Squat, la ville est à nous, de Christophe Coello, en salles

Publié le par dan29000

 

 

 

 

 

 

SQUAT-DP-Une

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce film débute comme un film d'action. Et d'ailleurs les actions ne manquent pas, car dès les premières minutes, la caméra suit un petit groupe en pleine escalade afin d'entrer dans des appartements d'un immeuble.


 L'action se déroule dans un quartier de Barcelone où le réalisateur, Christophe Coello a suivi le Collectif "Miles de viviendas" (Des milliers de logements) durant huit ans ! Faut dire que des habitations vides, ce n'est jamais ce qui manque dans les grandes villes, de Barcelone à Berlin, de Paris à Lyon...Des milliers de gens un peu partout sont à la rue ou entassés dans des foyers sociaux plus ou moins décents, pendant que des propriétaires, souvent des banques ou des assurances, laissent croupir leurs immeubles vides, attendant toujours de meilleurs jours pour que la spéculation fasse son travail.

Insupportable !

 Et quand certains ne supportent plus...Ils agissent, se regroupent, discutent, s'organisent et passent  à l'action. Le Collectif qui est suivi ici, est un fort bon exemple. En plus, son formidable intérêt est qu'il ne se contente pas de squatter, il rassemble des infos sur les arnaques immobilières en cours, fait des intrusions chez les donneurs d'ordre et surtout tisse des liens de solidarité avec les voisins, impulsant la résistance dans le quartier...

 

 Difficile de faire mieux sur le plan politique. Cela illustre pour nous l'importance du mouvement des squats, un peu partout. Bien entendu il s'agit de loger des personnes en difficulté, étudiants, chômeurs, précaires ou artistes... Mais au-delà il s'agit aussi de remettre en question la politique de la ville que nous impose le capitalisme prédateur.

 

 

 Bien sûr rien n'est simple dans un squat, le fonctionnement, les voisins, les flics, les discussions parfois musclées, mais l'on sent, ressent, l'énergie, l'énergie vitale qui se propage malgré les complications. Car escalader une façade, forcer une porte n'est qu'un début, après débute le combat pour durer dans le temps. De nombreux squats sont assez éphémères, et pas toujours à cause de la répression. En 2008, à Barcelone, il y avait 250 squats ! La grande réussite du film est de savoir restituer cette force vitale positive qui est en mouvement devant la caméra...Cela n'était pas gagné d'avance. Une volonté de faire, une volonté de vivre...Ce qui ne nous étonne pas de la part de Coello qui était déjà co-réalisateur avec Pierre Carles de deux de nos films favoris : "Volem rien foutre al païs", et "Attention danger travail.".. Certes on demeurera bien conscient que tous les squats ne sont pas aussi organisés et aussi politiques que celui qui est filmé. Comme le fait remarquer un squatteur anglais lors de la projection du film à  la Miroiterie à Paris,(Voir le dossier de presse sur le site)  pas de junkies ou d'alcoolos...Les squats ont plusieurs visages, plusieurs projets, et c'est normal. Il serait aberrant d'avoir en tête un modèle "clés en mains" pour une action subversive qui, par définition, ne peut s'en satisfaire...

 Comme le mouvement des Indignés, les squats sont protéiformes, et peuvent donc varier dans le temps et surtout d'un pays à l'autre. Paris n'est pas Barcelone ou Berlin. L'important, et cela est compréhensible dans le film, est d'inventer une forme nouvelle de logement, et donc une nouvelle forme de vie, une nouvelle forme de résistance que nous ne pouvons que partager. En effet si nous attendons pour vivre différemment le grand soir ou les prochaines élections, on pourra attendre encore bien longtemps.

 

 Dégager des espaces de zones libérées, même si elles ne le sont que provisoirement, sera de plus en plus d'actualité face aux impasses réformistes et parfois révolutionnaires. On en reparlera d'ailleurs prochainement avec le livre de Benasayag : De l'engagement dans une époque obscure...

 

Un film qu'il faut donc voir séance tenante, un documentaire tonique, qui incite au débat, qui incite à la résistance, qui incite à choisir une alternative de vie, ici et maintenant, qui incite à un engagement de terrain, un engagement-recherche, qui porte ses fruits immédiats pour ceux qui luttent, et ses fruits futurs pour ceux qui en prennent conscience...

 

 

Dan29000

 

Pour voir le site du film, c'est ICI

 

 

  ===============================================

 

L'auteur, Christophe Coello :

 

Un pied en terre catalane, un autre en Amérique du Sud, Christophe Coello a réalisé plusieurs documentaires sur les luttes en Amérique latine, sur le maintien des langues indiennes ( Ecole en Terre Maya, 1996 ) sur l’absurdité du miracle économique chilien voulu par Pinochet (Chili, dans l’Ombre du Jaguar, 1998 ) ou sur la lutte du peuple mapuche (Mari Chi Weu, 2000). Dans la vieille Europe, il réalisé un documentaire sur la scolarisation des enfants gitans (Regards Croisés sur l’École, 2006) ausculté un quartier HLM de Perpignan (Bonjour, bonsoir, 2007) Il a coréalisé avec Pierre Carles et Stéphane Goxe un dyptique sur le rapport au travail : Attention danger travail en 2003 suivi de Volem Rien Foutre al Pais en 2007.

Mariona-mono.jpgFiche technique

  • 1h34 - France - 2011
  • VOSTF. Couleur. 4/3
  • Réalisation et image : Christophe Coello
  • Caméra additionnelle : Manel Muntaner
  • Quelques images données par Simona Levy, Maria, Judith Gimenez, Rabia et Lisa
  • Musique : IX, Jalea Real, Gadjo, Rotxa

 

 

 

 

 

 

  • Date : 27 novembre
  • Lieu : Clermont-Ferrand (63)
  • Cinéma le Rio
  • En présence de Christophe Coello
  • Date : 26 novembre
  • Lieu : Marseille (13)
  • Salle Daiki Ling
  • En présence de Christophe Coello
  • Date : 25 novembre
  • Lieu : Marseille (13)
  • Salle Daiki Ling
  • En présence de Florence Bouillon et Solveig Bjurström
  • Date : 25 novembre
  • Lieu : Saint-Etienne (42)
  • Cinéma Le Méliès
  • En présence de Christophe Coello
  • Date : 16 novembre
  • Lieu : Carcassonne (11)
  • Cinéma Cap Cinéma
  • En présence de Christophe Coello
  • Date : 15 novembre
  • Lieu : Perpignan (66)
  • Cinéma Castillet
  • En présence de Christophe Coello
  • Date : 14 novembre
  • Lieu : Paris (75)
  • Cinéma Espace Saint Michel
  • En présence de Jean-Pierre Garnier
  • Date : 10 novembre
  • Lieu : Sainte-Croix-Vallée-Française (48)
  • Festival Terra Nostra
  • Séance d’ouverture
  • En présence de Solveig Bjurström
  • Date : 8 novembre
  • Lieu : Paris (75)
  • Cinéma Espace Saint-Michel
  • En présence de Jeudi Noir
  • Date : 8 novembre
  • Lieu : Lille-Villeneuve d’Asq (59)
  • Cinéma Kino-Ciné
  • En présence de Christophe Coello
  • Date : 7 novembre
  • Lieu : Rouen (76)
  • Cinéma Omnia
  • En présence de Christophe Coello
  • Date : 7 novembre
  • Lieu : Paris (75)
  • Cinéma Espace Saint-Michel
  • En présence de Jean-Baptiste Eyrault, porte-parole du DAL
  • Date : 6 novembre
  • Lieu : Caen (14)
  • Cinéma Lux
  • En présence de Christophe Coello
  • Date : 5 novembre
  • Lieu : Paris (75)
  • Cinéma Espace Saint-Michel
  • En présence de Christophe Coello
  • Date : 4 novembre
  • Lieu : Quimperlé (29)
  • Cinéma la Bobine
  • En présence de Christophe Coello
  • Date : 3 novembre
  • Lieu : Nantes (44)
  • Cinéma le Concorde
  • En présence de Christophe Coello
  • Date : 2 novembre
  • Lieu : Paris (75)
  • Cinéma Espace Saint-Michel
  • En présence de Christophe Coello

Publié dans écrans

Commenter cet article