Stéphane Guillon : On a bien fait d'humilier les Grecs !

Publié le par dan29000

On a bien fait d’humilier les Grecs !


Par STÉPHANE GUILLON


Franchement, on a bien fait d’humilier les Grecs au G20 de Cannes : ces feignants, ces arnaqueurs, ces bouffeurs de feta ! Là-bas, la triche est un sport national, un mode de vie, aussi bien chez les pauvres que chez les riches… Seules 2% des piscines sont déclarées dans les quartiers chics d’Athènes. Truander les institutions est le passe-temps favori des Grecs, une seconde nature. Le gouvernement a ainsi découvert une île sur laquelle 600 «aveugles» touchent une aide pour cécité. Vous vous rendez compte ? 600 Gilbert Montagné. Si ça se trouve, ils couchent ensemble. Le Grec n’est pas seulement tricheur, il est aussi dépravé… Et la plupart du temps homosexuel, c’est connu. Cette année, à Mykonos, les naissances se sont comptées sur les doigts d’une main ! Imaginez une île peuplée de 600 gays non-voyants s’accouplant à nos frais… et c’est nous qui payons !

Il paraît que même les morts profitent du système. Le gouvernement grec a versé huit milliards d’euros à des retraités déjà décédés. Ici, si on se saigne, si on travaille jusqu’à 62 ans, c’est pour payer la retraite de Grecs morts qui, de leur vivant, faisaient semblant d’être aveugles, se baignaient dans des piscines non déclarées et s’enfilaient du matin au soir, bourrés à l’ouzo. Oui, en plus, le Grec est alcoolique ! Ça ne pouvait plus durer, il fallait réagir.

Sarko et Merkel ont bien fait d’humilier le président Papandréou, de lui montrer «qui est le chef, qui commande !» (C’est malheureux, mais ils ne comprennent que ça : la discipline !) Georges Papandréou… Franchement, avec un nom pareil, comment voulez-vous être crédible ? Leur ministre des Finances s’est appelé Papaconstantinou. Et leur ministre des Transports? Papamobile ? Quand j’étais petit, notre médecin de famille s’appelait Papayanou, une Grecque bâtie comme undeuxième-ligne. Comme il y avait «papa» dans son nom, pendant des années, je l’ai appelée «monsieur». Du coup, à chaque fois qu’elle m’auscultait, elle demandait à ma mère en roulant les «r» : «Madame Guillon, est-ce qu’il vous rrreconnaît, est-ce qu’il rrreconnaît sa mèrrre ?»

Georges Papandréou a un petit côté Sean Connery… Un Connery qui les accumule pour le coup ! Monsieur voulait faire un référendum, consulter son peuple, et puis quoi encore ? Les Grecs sont forcément d’accord. Quand on a la chance de se faire dicter sa conduite par Nicolas Sarkozy, sans l’avoir choisi, sans l’avoir élu, on ne peut que se réjouir ! On est quand même bien gentil, nous, les Français, de leur prêter notre Président qu’on aime tant ! Franchement, on aura tout vu. La Grèce représente 2% du PIB de la zone euro, quasiment rien, une chiure de mouche, et Monsieur Papasanlessou la ramène ! Ils ont bien fait de l’humilier Merkel et Sarko ! Le faire attendre deux heures comme un vulgaire laquais. (Tu veux des sous Papasanlessou ? Et bah des clous ! Papadesclous !)

Le moment le plus cruel, c’est quand Papandréou arrive seul au G20, personne pour l’accueillir. Il fait presque de la peine, on le voit sortir de sa voiture, perdu, incrédule, presque hagard, il a l’air de dire : «Non, c’est pas possible, ils ne m’ont pas fait ça ? Ils n’ont pas osé !» Si, Merkel et Sarko osent tout : 50% du PIB de la zone euro à eux deux, ça donne des droits. Ils auraient pu être encore plus méchants, demander à Nikos Aliagas, son compatriote, de l’accueillir ! «Et bien bienvenue, welcome au G-twenty of Cannes… Georges Papandréou doit-il quitter The Stage International, vous pouvez voter chez vous, twitter at home… Ce soir, une chose est sûre, la Grèce ne va pas kiffer la life !»

C’est marrant le protocole : en 2007, à l’Elysée, Kadhafi a eu droit au tapis rouge. Quatre ans plus tard, à Cannes, Papandréou n’a le droit à rien, pas la moindre hôtesse. Assassiner des gens est moins grave que faire des chèques en bois. Après le camouflet de l’arrivée, l’opprobre de la conférence de presse. Glaciaux et hautains, Merkel et Sarko ont sermonné Papandréou comme un petit garçon malpropre. Ils se sont bien trouvés ces deux-là. Ils pourraient jouer dans la pub Orangina rouge : «Pourquoi sont-ils si méchants ?» Petits, laids avec le cul évasé… comme la célèbre bouteille. Merkel et Sarko, les Starsky et Hutch du G20, l’Europe du haut qui tance l’Europe du bas. Bientôt, ce sera au tour des Italiens, ces macaronis fourbes et gominés, puis à celui des Portugais : ces portos au goût de chiotte qui mettent un fer à cheval sur la calanque de leur voiture, puis on passera aux Espagnols, ces amateurs de corrida aux grosses cojones, dépravés et bisexuels. L’idée finale est d’arriver à une belle Europe, riche et forte : l’Europe des deux, la France et l’Allemagne.

Un peu plus tard, au G20, Hu Jintao a fait poireauter Nicolas Sarkozy pendant dix minutes comme un vulgaire portier d’hôtel. Certains ont ri sous cape : l’honneur de Papandréou était lavé. Dix minutes à faire le pied de grue sous l’œil goguenard des caméras du monde entier… Comment Hu Jintao a-t-il pu traiter ainsi notre chef, le chef de la France, un pays à la tête d’un bilan aussi prestigieux : 1 646 milliards de dette, 8 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, 2,756 millions de chômeurs… La France, ce pays humble, accueillant et tourné vers l’autre. A l’heure, où j’écris ces lignes, la conduite de Hu Jintao reste un mystère !

 

Source / Libération

 

Publié dans actualités

Commenter cet article

Mitsuko 11/11/2011 08:09



Cet article de Stéphane Guillon est intéressant à plus d'un titre ...


Il peut se le permettre ... J'aime cette arrogance là qui peut permettre à d'autres de comprendre un peu mieux le deuxième degré ... qui permet aussi de
comprendre et de constater que l'humour sert à cela aussi ... et dans ce registre, Stéphane Guillon sait faire et bien faire, même si quelquefois, il va un peu trop loin ... Il en faut et il le
fait bien ...


Stéphane Guillon a quand même réussi dans cet artice à dire de belles vérités qui ne sont pas forcément faciles à énoncer ... mais globalement, j'ai bien
aimé ce qu'il a écrit sur ce bel article.


Merci de l'avoir mis en ligne ....



dan29000 11/11/2011 09:23



Je ne crois pas que qu'un humoriste puisse aller trop loin, à une époque Coluche ou Bedos allaient encore plus loin, et c bien...