Stop Castor : un nouveau train de déchets nucléaires en France

Publié le par dan29000

Un nouveau train de CASTOR qui arrive des Pays-bas !


Un convoi ferroviaire doit arriver à la Hague en provenance des Pays-Bas au bout d’une douzaine d’heures prévue en Normandie (cf horaires ci-dessous).

Mais que vient faire ce combustible usé à la Hague ? Rajouter un coeur de réacteur supplémentaire au 108 déjà stockés dans des « piscines » abritées dans des bâtiments de type immenses hangars agricoles ? Ou, l’autre possibilité, en extraire le plutonium quitte à augmenter le volume des déchets qui en résulteront, ce qu’Areva appelle le « retraitement » (voire dans des accès d’écolocynisme : un « recyclage ») du combustibles usés ?

Dans le premier cas, il parait que ce serait même illégal ! Dans le second, le Plutonium peut être utilisé pour la fabrication de bombes atomiques ou pour le fameux combustible nucléaire MOX, celui qui est devenu très célèbre avec le réacteur n°3 de Fukushima Daichi.

On peut penser que cette seconde option sera la bonne, la centrale de Borssele ayant reçu l’autorisation d’utiliser du MOX à partir du 11 août 2011, soit exactement 5 mois après Fukushima !

Le train de déchets nucléaires a quitté la Belgique

 Un train identique fit le même trajet en juin 2011, ici son son passage à Anvers, © Belga

Perturber/bloquer un tel train ne signifie pas seulement s’opposer au transport de substances radioactives, ni seulement à l’extraction du plutonium, c’est un des moyens de s’attaquer à la chaine du nucléaire dans son ensemble en pointant une de ses faiblesses insolubles : les déchets radioactifs qu’elle produit (y compris quand, dans le cas du combustible irradié, ce sont des déchets de première génération dont une petite portion peut être recyclée via le MOX ou la bombinette atomique).

Sur son parcours, trois pauses importantes sont prévues, la première du côté de Lille entre 22h45 le 6 mars et 7h59 le lendemain, la seconde du côté du Bourget le 7 mars entre 10h49 et 16h45, et la dernière du côté de Sotteville pour la nuit du 7 au mars avec un arrêt de 19h53 à 2h36, heure à laquelle il repartira vers Valognes. A noter qu’il n’y aura aucun train de voyageur à circuler devant ce train nucléaire, ce qui laisse une bonne marge d’action pour perturber son avancée sans même retarder un usager de la SNCF !!!

 

photo

Lors du précédent train de ce type (juin 2011), l'association Greenpeace a,
entre autre, utilisé un camion pour bloquer la voie. © Greenpeace/Bas Beentjes

De Mouscron à Valognes, partout où les vaches en ont marre de regarder passer ces trains !

(Horaires indicatifs au 1er mars 2012, d’après : http://groupes.sortirdunucleaire.org/Transport-Borselle-La-Hague)

Mardi 6 mars 2012

22h20 Mouscron
22h24 Tourcoing
22h27 Roubaix
22h29 Croix-Wasquehal / 22h29 Croix-l’Allumette
22h36 La Madeleine
22h38 Saint-André-Lez-Lille
22h45-7h59 Lille-la Délivrance (Lomme)

Mercredi 7 mars 2012

6h43 Sequedin
6h48 Haubourdin  /  6h49 Santes-Wavrin
6h52 La Fontaine
6h54 Don-Sainghin-en-Weppes  /  6h55 Bauvin-Provin
6h57 Meurchin
6h58 Pont-à-Vendin
7h01 Loison-Sous-Lens
7h06 Sallaumines bif. Epinette
7h12 Hénin-Beaumont
7h14 Dourges
7h16 Ostricourt
7h19 Leforest
7h23 Flers-en-Escrebieux
7h27 Douai
7h34 Montigny-en-Ostrevent
7h41 Somain
7h47 Lourches
7h50 Bouchain
7h55 Iwuy
8h00 Escaudoeuvre
8h02 Cambrai-annexe
8h08 Wambaix
8h12 Cattenières
8h14 Fontaine-au-Pire
8h16 Caudry
8h18 Bertry
8h19 Maurois
8h21 Busigny
8h26 Bohain-en-Vermandois
8h30 Fresnoy-le-Grand
8h45 Saint-Quentin
8h50 Essigny-le-Grand
8h55 Montescourt-Lizerolles
9h00 Mennessis
9h04 Tergnier
9h08 Viry-Noureuil
9h10 Chauny
9h17 Appily
9h23 Noyon
9h29 Pont-L’Evêque-sur-Oise
9h33 Chiry-Ourscamps
9h36 Ribécourt-Dreslincourt
9h39 Thourotte
9h42 Longueil-Annel
9h44 Choisy-au-Bac
9h48 Compiègne
9h51 Jaux
9h53 Le-Meux-la-Croix-Saint-Ouen
9h56 Rivecourt (bif avant Longueil-Sainte-Marie)
9h59 Verberie
10h12 Ormoy-Villers
10h17 Nanteuil-le-Haudouin
10h21 Le Plessis-Belleville
10h32 Dammartin-Juilly-Saint-Mard
10h35 Thieux-Nantouillet
10h37 Compans
10h40 Mitry-Claye
10h42 Villeparisis Mitry-le-Neuf
10h45 Vert-Galant  /  10h46 Sevran-Livry
10h48 Aulnay-Sous-Bois
10h49 Le Bourget Triage Poste 3  /  10h51 Le Bourget faisceau réception
10h54-16h45 Le Bourget faisceau formation
17h17-17h42 Bobigny
17h47 La Courneuve-Dugny
17h51 Stains
18h05 Argenteuil Grande Couronne  /  18h07-18h15 Argenteuil Local
18h17 Sartrouville
18h25 Maisons-Laffitte
18h29 Achères-Grand-Cormier
18h32 Poissy
18h35 Villennes-sur-Seine  /  18h36 Médan
18h40 Vernouillet-Verneuil
18h41 Les Clairières-de-Verneuil
18h45 Les Mureaux
18h48 Aubergenville-Elisabethville
18h52 Epône-Mezières
18h59 Mantes-la-Jolie BV
19h04 Rosny-sur-Seine
19h07 Bonnières
19h10 Port-Villez
19h16 Vernon
19h24 Gaillon-Aubevoye
19h31 Saint-Pierre-du-Vauvray
19h35 Val-de-Reuil
19h39 Pont-de-l’Arche
19h43 Oissel  / 19h47 Saint-Étienne-du-Rouvray
19h53-2h36 Sotteville

Jeudi 8 mars
2h43 Saint-Étienne-du-Rouvray  /  2h47 Oissel
2h50 Tourville-la-Rivière
2h54 Elbeuf/Saint-Aubin
3h13 Bourgtheroulde-Thuit-Hébert
3h24 Glos-sur-Risle Monfort
3h32 Brionne
3h41 Serquigny BV
3h50 Bernay
4h08 Lisieux Saint-Paul  / 4h17 Lisieux bifurcation Trouville
4h30 Lisieux Lécaude
4h41-5h00 Mézidon-Canon
5h12 Moult Argences
5h23 Caen
5h58 Bayeux
6h11 Le Molay-Littry
6h22 Lison
6h37 Carentan
7h07 Valognes
7h25 Terminal Areva

———————————————

Nous n’avons jamais envisagé Valognes comme un coup d’éclat, mais plutôt comme un nouveau départ, un apport de vigueur, une contribution déterminée à tout ce qui, en France, veut s’affranchir de la fatalité nucléaire. Nous savons que le chemin sera long et âpre. En même temps qu’il nous faut nous arracher à la production électrique centralisée et retrouver dans notre façon de vivre comme dans ce qui nous entoure l’énergie dont nous avons besoin, il nous faut perturber par tous les moyens les flux d’uranium et de déchets qui tissent le fonctionnement régulier et soigneusement occulté de l’industrie de l’atome aussi bien que son maillon faible. Il nous faut empêcher la construction de l’EPR de Flamanville et déboulonner les lignes THT qui doivent y aboutir, si nous ne voulons pas en reprendre pour 40 ans de plus de soumission au chantage nucléaire. Il y a tout un décrochage à organiser, un décrochage technique et politique vis-à-vis de la normalité nucléarisée. Areva juge nos méthodes «inacceptables»; nous jugeons que c’est l’existence même d’Areva qui est, en chacun de ses détails, inacceptable. Les milliards investis dans le lifting de son image, depuis que la Cogema est devenue Areva, n’y changeront rien. Il faut que la production d’énergie à partir de l’atome devienne partout visiblement le problème qu’elle est essentiellement. Comptez sur celles et ceux de Valognes pour y travailler.

 

 

Source : Valognes stop castor

Publié dans environnement

Commenter cet article