Street art : Faites le mur ! Un film de Bansky, graffeur en mouvement

Publié le par dan29000

 


Faites_le_mur_affichette.jpg« Faites le mur ! » : le très secret Banksy, du graff à la caméra
Par Mondomix | 


On pensait enfin découvrir l'identité de Banksy dans son film « Faites le mur ! » sorti cette semaine. Rien n'y fait, le graffeur terroriste le plus convoité du « street art » reste fidèle à sa réputation de génie anonyme. Finalement, que sait-on de lui ?
Banksy peint au pochoir

Seule certitude, Banksy est né en 1974 aux alentours de Bristol dont les murs ont accueilli ses premières esquisses dans les années 90. Quelques gribouillis par-ci par-là et le graffeur en herbe trouve rapidement le style qui va le hisser au sommet : la peinture au pochoir.

Deux avantages majeurs à cette technique : faire des graffitis rapides (pour échapper à la police) et précis (des motifs complexes en un simple coup de peinture).

C'est en 1998, en peignant à Bristol un ours en peluche balançant un cocktail Molotov (« The Mild Mild West ») sur la police que l'artiste clandestin commence à faire parler de lui.
Banksy dérange

banksy6-1-.jpgSi le graffeur fait tant de bruit, c'est parce que sa subversion dépasse le cadre pictural des murs. Banksy multiplie les actes « terroristes » aussi inoffensifs que caustiques : diffusion de faux billets de livres sterling à l'effigie de Lady Di (au lieu d'Elizabeth II), de copies d'albums de Paris Hilton seins nus, accrochage clandestin d'un tableau orné d'un bandeau « Police line do not cross » à la Tate Britain, d'une fausse Joconde affublée d'un « smiley » au Louvre, d'une poupée gonflable habillée façon Guantanamo à Disneyland…

Autant dans ses installations éphémères que dans ses peintures, Bansky parle d'art, de social, de guerre et de politique. Il attaque, certes, mais toujours avec tact, intelligence et poésie. Et ça plaît.
Banksy fait craquer Angelina Jolie

L'artiste a beau être clandestin, subversif et anonyme : il devient hype. Les médias s'emballent et Banksy entretient son succès en organisant des expositions réunissant chacune des milliers de visiteurs.

Son expo en 2006, « Barely legal », accueille même l'actrice Angelina Jolie qui finit par craquer en déboursant 200 000 livres (234 000 euros) pour trois de ses œuvres. Parce que dans les salles de vente, Banksy vaut de l'or ; du moins les peintures, dessins et installations qu'il crée dans son atelier. Son « Keep it spotless » élaboré en collaboration avec Damien Hirst s'est vendu… pour 1,9 million de dollars (1,4 million d'euros).

guantanemo.jpgUne notoriété financière qui fait hurler certains graffeurs n'hésitant pas à taxer Banksy de « vendu ». A eux, il répond :
« J'utilise l'art pour contester l'ordre établi, mais peut-être que j'utilise simplement la contestation pour promouvoir mes œuvres. » 

Banksy fait un film

« Faites le mur ! » (« Exit through the gift shop » en anglais) devait s'appeler à l'origine « Comment vendre de la m… à des c… ». Dans ce docu (fiction selon certains), Banksy conte l'ascension de Thierry Guetta, un Français installé à Los Angeles et fasciné par le « street art », qui parviendra à devenir un artiste reconnu malgré un talent très discutable…

more-liverpool-more-banksy.jpg 

 

=========================================================================

Faites le mur !
Un film de Banksy
Avec Bansky, Thierry Guetta, Space Invader, Shepard Fairey
Sortie en salles le 15 Décembre 2010
Pays : Royaume-Uni - Genre : Documentaire - Durée : 1H25 - Titre original : Exit through the gift shop - Année de production : 2010 - Format : 1.85 - Son : Dolby SR/SRD - Musique : Geoff Barrow - Production : Jaimie d'Cruz - Distributeur : Le Pacte

 

 

 

 

 

 

Synopsis : Thierry Guetta est un Français qui a réussi dans le commerce à Los Angeles.
Cet excentrique décide de tout abandonner pour filmer les maîtres du Street Art qu’il poursuit jusque dans les lieux les plus inaccessibles, les plus périlleux, les plus improbables afin d’immortaliser leur travail. Sa quête n’aurait pas pu être complète sans sa rencontre avec le mythique Banksy, le graffeur légendaire dont personne ne connaît le visage ni l’identité… Ayant réussi à gagner la confiance de Banksy, Thierry Guetta le suit et le filme sur les terrains les plus hasardeux. C’est alors que, sommé par Banksy de finir et montrer son film, il se révèle un cinéaste calamiteux. Banksy lui conseille alors de quitter la mise en scène pour devenir un Street Artist… et s’empare à son tour de la caméra !

Connu entre autres pour ses oeuvres sur le mur de séparation entre la Palestine et Israël et ses installations sauvages dans les plus grands musées du monde, Banksy, artiste graffeur anglais de réputation internationale, a toujours préservé son anonymat afin d’échapper à la police et aux média… Faites le mur (Exit through the gift shop) est son premier film. Il a été présenté aux festivals de Sundance, Berlin et Deauville, où il a reçu un accueil enthousiaste.

 

Dans un monde où nous sommes bombardés de messages publicitaires qui envahissent l’espace public, les oeuvres de Banksy offrent un regard différent - un regard à la fois drôle et incisif, sans être dogmatique pour autant. Banksy a fini par convaincre l’Anglais moyen que les véritables vandales de notre société sont ceux qui construisent des immeubles plus hideux les uns que les autres et non ceux qui dessinent sur leurs murs.

Publié dans arts

Commenter cet article