Survival International : appel au boycott d'un "parc à safari humain" en Inde

Publié le par dan29000

 

Appel au boycott touristique d’un ‘parc à safari humain’  


Deux femmes jarawa sur la route nationale Andaman.
Deux femmes jarawa sur la route nationale Andaman.
© Salomé/Survival

Survival International appelle les touristes à boycotter la grande route principale des îles Andaman, en Inde – une voie illégale qui traverse le territoire de la tribu menacée des Jarawa.

Cette route est non seulement illégale – la Cour suprême indienne a ordonné sa fermeture en 2002 – mais est aussi extrêmement dangereuse pour la tribu des Jarawa qui ne sont que 365.

Les chasseurs-cueilleurs jarawa ne sont en contact pacifique avec le monde extérieur que depuis 1998 et par conséquent les touristes risquent de leur transmettre des maladies contre lesquelles ils n’ont qu’une très faible immunité. Une épidémie pourrait emporter la tribu entière.

Des milliers de touristes, indiens ou étrangers, empruntent cette route chaque mois. Les lois supposées protéger les Jarawa sont enfreintes quotidiennement, de sorte que la réserve jarawa est devenue le théâtre de véritables safaris humains.

Une femme jarawa revient de la cueillette.
Une femme jarawa revient de la cueillette.
© Survival

Les tour-opérateurs et les chauffeurs de taxi ‘attirent’ les Jarawa avec des biscuits ou des sucreries. Un touriste a relaté ainsi son expédition : ‘La visite de la réserve s’est déroulée comme un safari, comme si nous étions en plein cœur d’une dense forêt tropicale à la recherche d’animaux sauvages, des Jarawa pour être exact’.

Les enfants de la tribu sont plus particulièrement exposés aux dangers que représentent les touristes qui leur lancent des sucreries depuis leurs véhicules. Plusieurs jeunes jarawa ont été accidentés en se jetant sur les ‘cadeaux’ des touristes et l’un d’eux a même perdu la main.

L’organisation régionale andamanaise SEARCH, qui soutient les droits des Jarawa, s’est associée à cette campagne de boycott.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a declaré : “Nous appelons aujourd’hui les touristes à boycotter la route andamane que l’administration locale maintient ouverte, entravant une décision de la Cour suprême indienne qui date de 9 ans. Les touristes continuent d’affluer dans la réserve malgré la réglementation, exposant les Jarawa à des dangers mortels et les traitant comme des animaux dans un zoo. Si la situation ne s’améliore pas, nous appellerons au boycott général du tourisme dans les îles Andaman’.

Note aux rédactions :

Les îles Andaman, célèbres pour leurs plages paradisiaques, sont devenues une destination touristique de plus en plus courue.

Suite au succès de la campagne menée l’an dernier par Survival, plusieurs tour-opérateurs ont décidé de cesser de promouvoir des circuits touristiques dans la réserve jarawa. Cependant, des chauffeurs de taxi indépendants et des compagnies touristiques peu scrupuleuses continuent de considérer le territoire ancestral des Jarawa comme un parc à safari.

En 2009, Survival avait lancé une campagne contre le complexe hôtelier controversé de Barefoot Resort qui était installé à la limite de la réserve jarawa. Le complexe a dû fermer en attendant la décision de la Cour suprême indienne.

Source : SURVIVAL

Publié dans environnement

Commenter cet article

Mitsuko 05/07/2011 10:52



Je sais, Dan, mais je ne peux pas accepter l'idée d'un "Parc à safari humain"  ...


Ca c'es trop grave ...


Et oui, ça me met en colère ...



dan29000 05/07/2011 10:59



et tu as raison, il est toujours très sain de s'indigner et de se mettre en colère, surtout pour de telles monstruosités, dont hélas presque personnne ne parle, sauf qq ONG comme SURVIVAL qui
fait un super boulot...