Syrie : "Allez dégage Bachar !", la chanson de la révolution

Publié le par dan29000

 

 

«Allez dégage Bachar!», la chanson de la révolte syrienne


Par LIBÉRATION.FR

(Capture d'écran d'une vidéo diffusée sur Youtube.)

 

 

 

Le chant est en train de devenir l'un des hymnes des manifestants syriens. Il est né à Hama, un foyer de la contestation. Son refrain: «Yallah irhal ya Bachar» («Allez dégage Bachar!»). Ses couplets détaillent les raisons pour lesquelles le jeune président devrait quitter le pouvoir, selon les manifestants:


«Bachar tu n'es pas des nôtres. Prends ton frère Maher [à la tête de la Garde républicaine et de la 4e division de l'armée, ndlr], et lâche-nous»

«Prends le parti Baas avec toi et prends la porte, il y a la liberté qui y frappe»

«Maher, idiot, agent des Américains, le peuple syrien tu ne le soumettras pas.»

«Bachar, le sang des martyrs n'est pas bon marché, le feu que Dieu a allumé dans nos coeurs emportera le système et châtiera les criminels. Allez dégage Bachar.»


Le rythme est entraînant, «familier aux Arabes, souligne Al-Jezira, mais les paroles ne sont pas ordinaires, insultant directement le président Assad et son frère».

La ritournelle est devenue très populaire dans la ville. Plusieurs vidéos montrent la foule reprenant en choeur les vers scandés par l'interprète. Comme celle-ci, tournée de nuit, le 27 juin, et où les paroles sont traduites en anglais.

 

 

 

 


Ou encore celle-ci, également avec traduction:

Le vendredi 1er juillet, des centaines de milliers de personnes rassemblées sur une place de Hama ont repris en choeur ces paroles.

C'est après cette manifestation monstre que les forces de sécurité syriennes ont lancé une opération de répression sur Hama, déjà matée dans le sang en 1982.

Ibrahim Qachouch, l'un des auteurs de la chanson, aurait été kidnappé par les forces de sécurité. Il a été retrouvé dans le fleuve Oronte. Sa gorge était tranchée. La vidéo de son cadavre a énormément circulé sur Facebook. Depuis, de nombreux hommages sont rendus «à l'oiseau de la révolution syrienne», comme le surnomme cette vidéo. Des pages Facebook ont été créées. Celle-ci compte 8000 fans.


Ibrahim Qachouch était-il le chanteur ou bien simplement l'un des auteurs des vers irrévérencieux? Des activistes continuent d'affirmer qu'il faisait partie des trois paroliers, mais qu'il ne tenait jamais le micro. Aucune des vidéos ne montre le visage de l'interprète.

En tout cas, la chanson a survécu au crime. Elle a été réentonnée à Hama, comme le montre la vidéo ci-dessous. Des couplets ont été ajoutés, une autre version, dédiée au seul Maher al-Assad, a aussi été écrite.

«Allez dégage Bachar» est mainenant chanté dans les cortèges à travers le pays. Comme ce vendredi – le 19e depuis le début de la contestation – à Taftanaz et Saraqib, deux communes du gouvernorat d'Idleb.

 

 

 

Source : Libération

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article