Syrie, Homs : rappeurs iraniens en soutien au peuple qui lutte

Publié le par dan29000

Ajoutée par le 17 févr. 2012

This song is produced by Emad Ghavidel and Hamed Fard for people of Homs in Syria. I have decided to put english subs on it and upload it here as a gesture of support for Syrians who fight for their freedom.
Here is a link to Emad's Facebook page.
http://www.facebook.com/EmadGhavidel

 

 


[Mort aux El-Assad !] La bataille pour Homs

Traduction d’une chanson de rappeurs iraniens, Emad Ghavidel et Hamed Fard. La traduction est faite sur base du texte anglais en sous-titre de la vidéo Youtube. Traduction la plus fidèle possible.

Qu’y a-t-il de plus précieux que la vie ! Perdre sa vie mais ne pas accepter l’injustice Ne sois pas triste, de meilleurs jours arrivent Parfois, il est préférable d’écouter plutôt que de chanter sur les problèmes dans son pays Parfois mieux vaut fermer sa bouche pendant que le monde schlingue comme des dessous de bras Cet homme fatigué qui se rend à la bataille, Comme un petit poisson capturé par une baleine Cette baleine dont je parle, elle s’appelle la « guerre » Cette guerre que notre génération sent bien Nous comprenons bien qu’il y a une raison derrière tout cela N’y a-t-il pas assez de problèmes à résoudre ? Tout leur est permis Des régimes autoritaires ont utilisé la force, ils continuent Tunisie, Égypte, Libye, et maintenant Syrie Pendant que les Nations Unies s’enivrent, les enfants de Homs sont bombardés Hey, Medvedev, je ne sais pas ce que tu comptes faire ? Mais la vérité, c’est que ton nom est souillé aux yeux de l’histoire !

Je jure aux lamentations des mères endeuillées, Je e jure aux larmes des mères en deuil : Tu payeras pour cela Bashar Al-Assad ! Même si je devais être noyé dans mon propre sang, je ne me tairais pas Tu ferais mieux de savoir que les Iraniens ne resteront pas inertes pendant que tu tues Ton nom Assad veut dire Lion en arabe Mais tu es un lion dépourvu de crinière Ce que je dis : tu n’es pas un lion, tu n’es pas même une hyène Tu ne mérites pas même d’être traité avec colère.

Bashar Al-Assad est devenu un autre Azrael (ange de la mort, en arabe), mais le monde parle d’Israël Mes mots ne peuvent rien Il n’y a rien que nous puissions faire N’entends-tu pas le peuple qui appelle à l’aide ? Pourquoi le peuple doit-il être tué par balles, bombes et tanks ? C’est un mensonge, de dire que Homs est la ville des personnes à la vie longue Je ne puis plus manger ni avaler de nourriture. Ils ont détruit la religion A Damas quelques personnes spéciales rient, mais le peuple de Homs pleure L’homme qui emmenait son fils à la gym peut maintenant le voir couché sur son lit de mort !! Medvedev, tu as fait de notre monde un film noir Mais ne penses pas que tu as gagné Car tu as perdu aux yeux de l’histoire.

Je jure aux lamentations des mères endeuillées, Je jure aux larmes des mères en deuil Tu payeras pour cela Bashar Al-Assad ! Même si je suis noyé dans mon propre sang, je ne me tairai pas Tu ferais mieux de savoir que les Iraniens ne resteront pas inertes pendant que tu tues Ton nom Assad veut dire Lion en arabe Mais tu es un lion dépourvu de crinière Ce que je dis : tu n’es pas un lion, tu n’es pas même une hyène Tu ne mérites pas même d’être traité avec colère.

Ne crois pas que tu as supprimé ton peuple, je perçois le jour où tu meurs de peur Le jour où les gens autour de toi s’enfuient, mais ceux que tu as tués sont immortels Même si tu les tues avec toutes tes roquettes, tu finiras comme un rat dans une bouche d’égout Ceux qui sont morts et que tu as engloutis Ceux qui sont morts et qui ont été libérés de tes mensonges J’ai lu la peur sur ton visage avant même d’avoir vu ta face Ces sentences sont mon poème, Même au sein du silence se cache une douleur secrète Dont les secrets sont derrière un paravent Je sépare ton propre compte de ceci, car je suis en colère contre quelqu’un d’autre (référence au régime iranien) Mais comment pourrais-je abandonner mon pays, même si je peux atteindre Medvedev Je veux lui cracher dessus, mais il ne le vaut pas même.


Dédicacé aux personnes courageuses de Homs et à tous les Syriens qui se battent pour leur liberté.

Indymedia Paris, 21 février 2012.

Publié dans musiques

Commenter cet article

http://www.stop-homs-violence.org 28/02/2012 06:26


Tout ça ne finira donc jamais ?


Stop à la violence de Bachar el Assad en Syrie !