Syrie : malgré une répression féroce, le peuple poursuit son combat

Publié le par dan29000

 

Le peuple syrien continue la bataille : un courage inébranlable

 

Les dictatures sud-américaines faisaient disparaître leurs opposants en les jetant dans la mer depuis des hélicoptères, ni vu ni connu. Le régime syrien fait l'inverse : une fois qu'il les a atrocement torturés, il les renvoie chez eux avec leurs ongles arrachés. Autrement, ça servirait à quoi ?

Et si l'horreur ne provoque pas la terreur, mais un surcroit de révolte, on double la mise : on prend un écolier de 13 ans, on l'électrocute, on lui brûle le corps, on lui brise le cou, on l'émascule puis on le rend à sa famille.

Et s'ils ne comprennent toujours pas, s'ils montrent les photos du cadavre au monde entier rien que pour faire du tort au régime, on fait plus fort encore.

La Syrie, un verrou stratégique gardé par la violence

Les villes insoumises, on brûle leurs champs de blé, on détruit leurs châteaux d'eau, on tue leur bétail ; les soldats qui refusent de tirer sur des manifestants désarmés, on les écorche vifs. Que ça se sache, voilà l'essentiel ! Quand en 2005 une explosion pulvérise à Beyrouth l'ex-Premier ministre libanais Rafic Hariri, tout le monde comprend qui l'a tué… sauf le Tribunal international qui cherche encore des preuves.

Et si le fils de ce même Hariri, Saad, s'enfuit aujourd'hui à l'étranger pour échapper à une tentative d'assassinat qui aurait déclenché une guerre civile dans son pays, personne ne se demande qui a bien pu la fomenter… D'une façon ou d'une autre, le régime fait comprendre qu'il ne reculera devant rien. Bachar el-Assad dit :

« Moi, mon père a écrasé en 1982 la ville insurgée de Hama sous un tapis de bombes : 20 000 morts sans que le monde ne moufte ! Puis 30 ans de paix civile ! »

Il est vrai qu'à l'époque n'existait ni Internet, ni téléphone mobile ni Al-Jazeera. Garder une bonne image à l'étranger est devenu plus difficile aujourd'hui. Mais… et alors ? Que peut le monde ? La Syrie est le verrou stratégique du Proche-Orient, alliée de l'Iran, marraine du Hezbollah et du Hamas, tutrice du Liban, influente en Irak et importante pour la Turquie.

« Ce courage-là » du peuple syrien

Sa capacité de nuisance est grande, le chaos qui suivrait son éventuel écroulement terrifiant, même Israël apprécie la stabilité qu'elle fait régner à sa frontière nord… Et si les choses se gâtent vraiment pour elle, la Russie et la Chine sont prêtes à opposer leur véto à toute résolution du Conseil de sécurité qui voudrait la condamner. Le système est imparable et il est construit pour durer, vaille que vaille.

A la fin, seul le peuple syrien a l'air de refuser de comprendre. Jour après jour, il continue de monter à l'assaut avec un courage qui confine à l'inconscience. De tout son être, il crie qu'il n'en peut plus.

Il montre qu'il est prêt à se faire tuer, à se relever et à se faire tuer encore jusqu'à ce que l'armée se casse en deux, jusqu'à ce qu'il se passe quelque chose, on ne sait pas quoi, un miracle.

C'est au monde de se hisser au niveau de ce courage-là plutôt que l'inverse. Car apparemment ce peuple est aussi obstiné que son sinistre régime : lui non plus ne reculera devant rien.

 

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article

Mitsuko 05/07/2011 09:50



Quel courage a ce peuple syrien ... on ne peut que les admirer car malgré une répression féroce, le peuple syrien continue la bataille ...


Et le peuple syrien est obstiné, il ne reculera devant rien et le peuple préfèrera mourir plutôt que d'arrêter le combat ...


Quel courage ...


Je suis admirative et espère que la France en prendra de la graine ...



dan29000 05/07/2011 10:00



Effectivment on ne peut qu'être admiratif devant le peuple syrien qui poursuit sa juste résistance face à la dictature sanglante, mais pour la France, aucune chance de pouvoir s'attendre à de
telles résistances, les médias endorment le peuple à coups de mariages princiers, de reportages su rles vacances et d'attente de primaires bidons à gauche, alors...