Syrie : Vendredi du défi, toujours la mobilisation malgré le durcissement répressif

Publié le par dan29000

 

 

Syrie : la mutation de la contestation en intifada quotidienne menace le régime

 


La fête des Martyrs ensanglantée : entre 21 et 26 morts

vendredi 6 mai 2011 - 22h22, par Mediarabe.info


La mobilisation des Syriens, en ce vendredi 6 mai 2011, Journée du Martyr, baptisée "Vendredi du défi", a surpris par son ampleur, d’autant plus que le régime avait renforcé son dispositif, menacé de réprimer et enlevé des centaines de militants de la liberté, ces derniers jours.

Cette mobilisation a touché toutes les villes syriennes, à l’exception de Deraa, martyrisée et littéralement occupée par les forces du régime. Les hommes de la ville avaient été enlevés, et ses femmes sont terrorisées et enfermées. Les manifestations ont mobilisé des dizaines de milliers de personnes en dépit des intimidations du régime, qui a enlevé l’un des dirigeants de l’opposition, l’ancien député Riad Seïf, signataire de la Déclaration de Damas en faveur de la démocratie.

Face à cette mobilisation, qui a culminé à Damas, Alep qui était encore à l’écart, et les régions Kurdes, le régime a été contraint de faire usage de la force. Selon les sources, entre 21 et 26 personnes ont été tuées, dont cinq à Lattaquié et une quinzaine à Homs. Dans cette ville, dans le centre ouest du pays, 10 militaires ont également été tués. Le régime accuse des éléments armés de les avoir abattus froidement. Pour l’opposition, ils ont été éliminés, comme auparavant à Deraa, par la police politique pour avoir refusé de tirer sur la population. D’ailleurs, des accrochages ont été signalés ce vendredi à Homs entre des militaires de l’armée, d’une part, et la police politique et les miliciens du Baath d’autre part. Ce qui atteste de la fragilité de plus en plus prononcée du régime.

La contestation se transforme, doucement mais sûrement, en véritable révolution, surtout avec l’entrée en force des Kurdes qui ont organisé, ce vendredi, des manifestations géantes dans les régions de l’Est. Aussi, les opposants appellent à « une mobilisation quotidienne continue jusqu’à la chute du régime ». Ils affirment être « conscients que l’abandon de la lutte pour la liberté et la démocratie, et le maintien du Baath et d’Assad au pouvoir », seraient « trahir le sang des centaines de victimes déjà tombées ». Cette vidéo démontre que la jeunesse syrienne est désormais décidée à prendre son destin en main. Elle rappelle que « les ancêtres se sont battu contre les Ottomans, pour arracher la liberté, mais ils ont eu le mandat. Au nom de la liberté et la démocratie, ils ont combattu le mandat, mais ils ont eu le parti unique. Aujourd’hui, ils mènent le combat de la liberté et refusent de renverser le Baath pour le remplacer par un régime islamiste ». La vidéo qui suit, lancée le 5 mai depuis Hama, appelle en effet à la mobilisation pour le 6 mai, et pour tous les autres jours, avec la promesse de ne plus jamais vivre dans l’humiliation et sous le tyran.

D’ailleurs, ce message, ainsi que la campagne menée par la jeunesse syrienne à travers internet, surprennent et submergent l’opposition traditionnelle et transforment radicalement la nature et la physionomie de la bataille. Le combat pour la liberté, réprimé avec une sauvagerie digne du Baath, se transforme en effet en une bataille médiatique déséquilibrée et particulièrement nocive pour le régime. Les mensonges de ce dernier sont systématiquement dévoilés par les images et les vidéos diffusées sur internet quasiment en temps réel.

A titre d’exemple, la vidéo qui suit permet aux opposants de retourner à leur avantage des propos prononcés, en 2009, par Bachar Al-Assad, à l’adresse des Israéliens. Le président syrien avait alors insisté sur les valeurs de la société arabe, une société de paix, et accusé Israël de commettre des crimes de guerre contre les Palestiniens (après l’opération Plomb durci contre Gaza). Or, les opposants diffusent ces propos sur fond d’images sanglantes prises en Syrie ! Ce montage, particulièrement intelligent, aura un impact certain sur l’opinion publique syrienne et arabe. D’autant qu’il prouve qu’Assad n’est pas moins criminel avec son peuple que ne le sont les Israélien avec les Palestiniens.

Dans ses propos, Assad affirme que « les images des enfants palestiniens massacrés à Gaza, à Deir Yassine et à Qana seront archivées pour rappeler aux générations futures les crimes israéliens ». C’est exactement ce que font ses opposants. Ils archivent les images des massacres de Hama, de Homs, de Deraa et de Banias, et les clichés des enfants déchiquetés, pour montrer à leurs descendants la nature du régime. Et pour conclure, la vidéo utilise la phrase lâchée par Assad et la retourne contre lui, en guise de menace : « œil pour œil, dent pour dent ». Désormais, le peuple syrien est autorisé de recourir aux mêmes méthodes !

Source : MediArabe.info

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article

Mitsuko 08/05/2011 10:01



Bonjour Dan,


Les syriens sont des combattants alors ils se battent ... et ils ont raison car visiblement ils sont dans la répression dure et difficile à admettre
...


D'ailleurs, la contestation va devenir révolution et là, ça va vraiment faire mal ... En même temps, ils ont raison, s'ils ne le font pas, personne ne le
fera à leur place alors ils vont le faire pour le plus grand bien de leur pays et de ces habitants ...


Bon dimanche à toi. A bientôt. Bises.


Mitsuko



dan29000 08/05/2011 10:23



Oui, leur résistance se poursuit meme si la répression elle aussi persiste de manière sanglante..Bon dimanche