Texas marijuana et autres saveurs, un livre de Terry Southern

Publié le par dan29000

texas.jpgPeut-être amis lecteurs ne connaissez-vous pas Terry Southern, sauf sans doute si vous êtes quelque peu cinéphile. En effet notre homme fut un important scénariste aux States durant les sixties. Au moins deux films cultes portent sa signature, un Kubrick, "Dr Folamour" et un Dennis Hopper "Easy rider" que vous avez peut-être vu ou revu la semaine dernière sur France télévisions, en hommage tardif à ce réalisateur disparu récemment. Certains pourraient ajouter les scénarios de "L'obsédé" de Wyler et le très kistch "Barbarella" de Vadim...

Et quelques autres...

Comme un film avec David Bowie "L'homme qui venait d'ailleurs" ou un des meilleurs films de Steve Mc Queen "Le kid de Cincinnati" de Jewison.

 

Notre homme est un "Born in USA", au Texas, il sera un grand voyageur et une des grandes signatures de la contre-culture américaine qu'ici on aime particulièrement. Durant environ deux décennies (sixties et seventies) il a participé à tout ce qui fut vivant à Paris, Londres ou New York.

 A Paris, il étudie à la Sorbonne, rencontre le grand James Baldwin, se promène au Quartier latin, discute avec Cocteau, Sartre et Camus, sans oublier la Cinémathèque et les concerts de jazz avec Miles, Thélonius, Dizzie et les autres.

 Puis un peu plus tard, après avoir publié ses premiers textes, cela sera  Londres, période "Swinging  London" des Beatles et des Stones.

Back in USA, et là encore, il vit dans le mythique "Greenwich Village" de New York où il prend connaissance des écrits prestigieux de la "Beat génération" (Kerouac, Corso, Ginsberg). Détours par la Suisse et l'Espagne.

En 1958, un premier livre publié : "Flash and Filigree" suivi de "Candy". Un peu plus tard : "Writers in revolt".

Mais le gars ne se contenta pas d'écrire des scénarios et des livres, il inventa aussi au début des sixties le nouveau journalisme, l'ancien étant bien bien fatigué.

 

Le livre proposé ici  par les Editions Gallmeister dont les choix sont généralement toujours judicieux, date de 1967 et était nommé :

 

"Red-dirt marijuana and other tastes" 

 

On y trouve, en vrac, un américain étudiant à Paris, un musicologue, une vache un peu bizarre, une route défoncée au Mexique, des majorettes, Freud, un gang, la nuit où Bird joua pour le Dr Warner, des blondes et même Mike Hammer !

Souvent drôles ces petites histoires avancent vite, avec comme point commun un humour noir hors du commun où Terry Southern fait feu sur l' hypocrisie puritaine de cette Amérique qui peut nous offrir souvent le pire, mais parfois le meilleur, comme sa littérature exceptionnelle du XXe siècle.

Alors comme l'été approche, cela sera bientôt les grandes vacances, et dans quelques jours leur Coupe du monde sera juste un souvenir pénible, les plus mauvaises choses ont toujours une fin, alors donc, procurez-vous ce bouquin pour partir en voyage, et si par malheur, comme la moitié des Français, vous restez chez vous, une petite suggestion pour vous consoler :

Mettez sur votre platine un CD de JJ Cale, servez-vous un doigt de Southern Comfort, sans glace bien entendu, et lisez "Texas marijuana et autres saveurs".

L'été sera beau, même s'il pleut !

 

Dan29000

 

En complément  :

 

Texas Marijuana fait le tour du talent polymorphe de Southern. Tout est là : ses écrits gonzo, ses nouvelles faulknériennes, ses réflexions sur la pop culture et ses embardées surréalistes. […] Une bonne raison de redécouvrir le garçon, donc. Et fissa.
Gaël Golhen, TECHNIKART

Southern fait le grand écart entre les instants métaphysiques de Poe et les commentaires raz-du-bitume du nouveau journalisme : leur combinaison est un véritable ravissement.
Olivier Lamm, CHRONIC’ART

Méconnu en France, Southern fut un satiriste décapant. Figure culte que l'on aperçoit sur la pochette de Sgt. Pepper's des Beatles, collaborateur de la Paris Review, Southern revient avec des nouvelles pour le moins déjantées. Un recueil paru aux États-Unis en 1967 qui nous fait voyager aussi bien dans le sud du pays qu'au Mexique, à Paris avec Jean-Paul Sartre ou à Prague avec Franz Kafka et le docteur Freud.
Alexandre Fillon, LIRE


Terry Southern est l’écrivain le plus profondément spirituel de notre génération.
GORE VIDAL

Une langue pure, méchante, délibérément cool et meurtrière.
NORMAN MAILER

Terry Southern est le fils illégitime de Mack Sennet et d’Edna St. Vincent Maillay.
KURT VONNEGUT

Terry Southern était l’un des premiers et des meilleurs écrivains de la nouvelle génération, définissant la pointe de l’humour noir.
JOSEPH HELLER
 

 

 

Texas marijuana et autres saveurs

Terry Southern

Editions Gallmeister

2009 / 296 p / 23,50 euros

 

 

 

 

 

Publié dans lectures

Commenter cet article