TF 1 censure un reportage sur la précarité dans la Fonction publique

Publié le par dan29000

COMMUNIQUE de la Fédération Cgt des Services Publics, de l’Union
Départementale Cgt Var, de la Coordination Syndicale Départementale Cgt des Services Publics Territoriaux du Var et de l’Union Locale Cgt de Brignoles


Précarité dans la Fonction Publique Territoriale : Non à la censure !


Le 17 mai 2010 devait être diffusé sur TF1 dans le cadre de l’émission Haute Définition à 20 h 50, heure de grande écoute, un reportage sur la précarité dans la Fonction Publique auquel ont participé durant deux journées des agents employés par la ville de Saint-Maximin.
Nous avons appris le jour même de la diffusion, que le reportage sur la situation à la ville de Saint-Maximin était retiré de l’antenne, alors que la situation est particulièrement dramatique et
inacceptable : nombreux contrats horaires sur postes permanents de titulaires, cumul massif decontrats aidés, agents sans contrat …


La CGT dénonce et condamne le retrait de ce reportage.


La CGT demande que la direction de TF1 s’explique sur ce fait, alors que le sujet, lors du tournage, a été qualifié par les journalistes présents de particulièrement intéressant et que, dans la bande-annonce précédant la diffusion de l’émission, apparaissaient visiblement les agents de St Maximin.
La CGT met en garde sur les conséquences d’une telle décision alors qu’il a fallu s’engager auprès des agents et faire des efforts d’accompagnement et de soutien pour que les salariés en précarité osent s’exprimer et surmontent la souffrance psychologique et sociale qu’entraîne l’angoisse du lendemain.
Nous rappelons que les conditions de tournage ont été plus que difficiles, les journalistes étant
témoins de la réaction violente à l’encontre des responsables syndicaux Cgt de la collectivité. Depuis le tournage, ces camarades ont subi pressions et menaces téléphoniques y compris à leur domicile.
Cette attitude de TF1 est fortement préjudiciable à la dignité et aux intérêts des personnels que la chaîne disait pourtant vouloir mettre en avant. TF1 ne pourra se dédouaner d’éventuelles suites qu’entraînerait sa volte-face.
Cette affaire aurait-elle un lien avec le contexte politique varois ? Rappelons que ce département compte 7 députés sur 7 estampillés UMP, que le Président du Conseil Général est l’ancien maire de St Maximin et qu’il demeure très lié à son agglomération, et enfin, qu’un élu local d’une grande ville du département fait partie du gouvernement du Président Sarkozy ? Est-il aberrant de s’interroger ?
Après le déni de dialogue social qui prend de l'ampleur tant dans la Fonction Publique, tous versants confondus que dans le privé, toutes tailles d’entreprises considérées, nous ne saurions concevoir que la puissance médiatique vole au secours du gouvernement et du patronat pour museler le droit le plus élémentaire à la parole, les libertés et les droits syndicaux et notamment le droit pour les salariés de s’exprimer, de revendiquer et de s’organiser.
Le 19 mai 2010

Publié dans actualités

Commenter cet article