Toulouse (ARCALT) : Cinelatino, 25e rencontres cinémas d'Amérique latine, thème cinéma et politique

Publié le par dan29000

25 ans - Edito


Choisir comme thème « cinéma et politique » pour le 25e anniversaire de notre festival Cinélatino, Rencontres de Toulouse, est pour nous un retour
aux sources, celles du cinéma et celles de notre manifestation.

Dès ses premiers pas le cinéma est politique : l’entrée des ouvrières filmée par les frères Lumière est une métaphore des classes sociales, D.W. Griffith réinvente pour l’embellir l’histoire des États-Unis dans Naissance d’une nation, Eisenstein depuis La Grève jusqu’à Ivan le terrible sature ses films de politique au point d’en faire de la propagande, Jean-Luc Godard parle des siens comme « poétiques/politiques » et tous les grands auteurs latino-américains comme Glauber Rocha se
revendiquent de l’étendard du politique.

Nous-mêmes, lorsque nous avons commencé le festival de Toulouse et sa revue, nous pensions que le cinéma était le meilleur véhicule possible pour faire
connaître les réalités politiques des États-nations de l’Amérique latine aux spectateurs français
.

Notre vision d’aujourd’hui est beaucoup plus large dans le soutien au septième art, car comme le soulignait à juste titre Victor Hugo, « lorsque les
crises frappent la société, rien n’est plus important que de défendre la culture », pour nous le cinéma.

Les réalités des pays latino-américains sont très variées, très diverses et leurs cinématographies au moins aussi différentes les unes des autres. Nous
avons choisi de décliner ce thème bien au-delà de son aspect lutte pour le pouvoir
, même si la politique politicienne est montrée dans quelques oeuvres. Les quatre déclinaisons que nous vous proposons sont : dictatures, migration, médias et pouvoir, mondialisation.

Nos sections compétitives de films très récents et inédits en France sont, à leur manière, marquées par cette même empreinte.

Bonnes découvertes !

Francis Saint-Dizier
Président de l’ARCALT

Lignes éditoriales des équipes de sélection des films


SECTIONS FICTIONS ET CINÉMA ET POLITIQUE

Certes, entre les différents pays d'Amérique latine les liens culturels sont très forts et le cinéma de fiction a su rendre visible les problématiques communes. Mais il a aussi et surtout permis de révéler les caractéristiques propres de chaque pays. En effet, il n’existe pas un cinéma latino-américain, mais des cinémas
d’Amérique latine. Aussi, un film uruguayen ne ressemble pas forcément davantage à un film mexicain qu’un finlandais. La diversité de la production dans le continent est large, mais nous avons peu d’occasions de voir ce cinéma tout au long de l’année dans les salles. Nous voulons donc vous proposer, de façon concentrée, une sélection fidèle à cette diversité, tout en mettant en lumière le travail des auteurs qui voient dans le cinéma un objet pour poser des questions,
pour réfléchir, pour rendre sensible, pour créer de la beauté et non pas juste la reproduire.

SECTIONS DOCUMENTAIRES

Le nombre de documentaires produits en Amérique latine qui nous parvient a encore augmenté cette année. Luttes urbaines, vies de groupes, conflits territoriaux, beaux paysages, révolutions, arts et artistes dans leur société : vous trouverez, tant en compétition qu'en panorama, une variété de sujets et d'angles d'approche. Au gré des hasards de la sélection et de l'état de la production, l'Argentine et les sociétés indigènes sont cette année à l'honneur. Les documentaires de la compétition se distinguent par la solidité du point de vue et la densité de la corrélation entre la forme et le fond. Deux séries de courts : mexicains et mémoriels. Enfin, le documentaire, c'est aussi le Panorama des Associations présenté par le Cambuche, l'APIAF et Amnesty.

 

========================================

Les tarifs 2013

CINÉMATHÈQUE DE TOULOUSE | CINÉMA ABC | GAUMONT WILSON | ESAV | LA CAVE POESIE
› BILLETS à l’unité :
       - Plein tarif : 6€
       - Tarif réduit : 4,5€ (étudiants, chômeurs, RSA, retraités, Centre culturel Bellegarde, séances de midi, séances jeune public)
› PASS (nominatifs, séances illimitées) : 50€ / en vente à l’accueil public uniquement
› CARNET 5 séances (non nominatif) : 22,50€

UTOPIA | CRATÈRE | CENTRE CULTUREL ALBAN MINVILLE | TANGUEANDO |SALLES PARTENAIRES DE LA PÉRIPHÉRIE TOULOUSAINE
Tarifs habituels des salles, carnets 5 séances du festival acceptés

Projections gratuites : INSTITUTO CERVANTES | MÉDIATHÈQUE JOSÉ CABANIS | CENTRE CULTUREL BELLEGARDE

 

le pass !


CINÉLATINO ILLIMITÉ
Dans les salles suivantes : La Cinémathèque de Toulouse, Cinéma ABC, Gaumont Wilson, ESAV, Tangueando et la Cave Poésie.
Combien ça coûte ? 50€
Où l’acheter ? En vente à l’accueil public, dans la cour de la Cinémathèque.
En vente à partir du vendredi 15 mars à 12h.

Les tarifs 2013

CINÉMATHÈQUE DE TOULOUSE | CINÉMA ABC | GAUMONT WILSON | ESAV | LA CAVE POESIE
› BILLETS à l’unité :
       - Plein tarif : 6€
       - Tarif réduit : 4,5€ (étudiants, chômeurs, RSA, retraités, Centre culturel Bellegarde, séances de midi, séances jeune public)
› PASS (nominatifs, séances illimitées) : 50€ / en vente à l’accueil public uniquement
› CARNET 5 séances (non nominatif) : 22,50€

UTOPIA | CRATÈRE | CENTRE CULTUREL ALBAN MINVILLE | TANGUEANDO |SALLES PARTENAIRES DE LA PÉRIPHÉRIE TOULOUSAINE
Tarifs habituels des salles, carnets 5 séances du festival acceptés

Projections gratuites : INSTITUTO CERVANTES | MÉDIATHÈQUE JOSÉ CABANIS | CENTRE CULTUREL BELLEGARDE

 

le pass !


CINÉLATINO ILLIMITÉ
Dans les salles suivantes : La Cinémathèque de Toulouse, Cinéma ABC, Gaumont Wilson, ESAV, Tangueando et la Cave Poésie.
Combien ça coûte ? 50€
Où l’acheter ? En vente à l’accueil public, dans la cour de la Cinémathèque.
En vente à partir du vendredi 15 mars à 12h.


 

Voir le site Cinelatino

 

 

 

 

Publié dans écrans

Commenter cet article