Toulouse : Djamel Debbouze avec les occupants de la cathédrale St-Etienne

Publié le par dan29000

 

 

Djamel Debbouzze passe voir les occupants de la cathédrale St-Étienne

 

Visite Djamel-01
TOULOUSE.
“Un toit c’est un droit”: la banderole est accrochée aux portes de la cathédrale Saint-Étienne à Toulouse. Dans la cathédrale, Le sol est couvert de matelas. Une table posée le long des murs en pierres de taille sert de garde manger.

Ce mercredi 31 mars à 15h, les militants du groupement pour la défense du travail social (GPS) viennent de transformer ce monument de l’art roman en centre d’hébergement d’urgence.

Le GPS entend ainsi protester contre la fermeture depuis le 24 décembre dernier de trois structures d’hébergement d’urgence.

Tandis qu’une délégation est reçue à La Préfecture, les campeurs de la cathédrale reçoivent la visite surprise de Djamel Debbouzze. En ballade dans les rues de Toulouse, le comique qui passait là par hasard leur manifeste son soutien et leur offre une quinzaine de places pour son spectacle donné ce soir-même au Zénith:

Le show improvisé de Djamel Debbouze, tenant pancarte au centre du groupe. Photo: DR

15h. «L’église est le refuge des nécessiteux. Nous nous sommes dit que c’était un bon endroit pour accueillir ceux qui sont le plus en danger: les grands précaires», explique Annabelle, travailleuse sociale au 115, le répondeur d’accueil d’urgence. Cette action est la seule manière de nous faire entendre».
«Avec la fermeture  de l’Hôtel-Dieu et du centre de Lapujade, ce sont 34 places d’hébergement d’urgence dont 17 réservés aux plus fragiles atteints de pathologies graves qui manquent au centre-ville de Toulouse», ajoute la jeune femme.

Le transfert des dites places d'hebergement dans un centre situé dans la zone Thibaud en périphérie de Toulouse ne serait pas d’une grande efficacité, affirment les travailleurs sociaux. «Ce centre se trouve à 11 km du centre-ville. Les plus atteints n’y vont jamais, reprend Isabelle, intervenante à la Halte Santé, un accueil de jour pour les Sdf. Résultat, ils dorment dans la rue. Dans tous les cas, le 115 refuse 50 à 90 demandes par jour».

Sous la surveillance de policiers en tenue anti-émeutes, les occupants de la cathédrale Saint Etienne attendent le retour des membres de la délégation reçue à la Préfecture.

Sur le trottoir d’en face, un petit groupe observe la scène. S'en détache Djamel Debouzze, en pause détente avant son spectacle donné ce soir au Zénith. Interpellé par les banderoles, il rentre dans la cathédrale. Les occupants qui découvrent sa présence n’en croient pas leurs yeux. Les fonctionnaires de police postés devant l’entrée, non plus. les radio-téléphones se mettent à crachotter.

A l’intérieur le comique discute longuement avec les militants. «C’est complètement anachronique de voir des gens à la rue en 2011, commente-t-il. Je suis de tout cœur avec vous». Dans la foulée, Djamel improvise une photo de groupe au milieu des campeurs et laisse son numéro de téléphone aux militants. Applaudissements. Le comique repart comme il est venu. Tranquille.

Sur le parvis, Jean-Marie Miquel, le curé de Saint Etienne rend compte de la situation à l’archevêque de Toulouse. «Sur le fond, je suis d’accord avec le combat de ces gens, dit-il. Mais en vertu de la loi de 1905 sur les établissements religieux, cette occupation est illégale».  
«À l’époque de Saint Vincent de Paul, la loi de 1905 n’existait pas», réagit un témoin de son propos. «Le droit d’asile est une notion que l’on peut interpréter de bien des manières», lui répond sans rire l’homme d’église. Fin de citations


J-M.E/ Libération

 

Publié dans actualités

Commenter cet article

Mitsuko 01/04/2011 08:12



Bonjour Dan,


Je ne suis pas étonnée du tout de cette démarche de Djamel Debbouze ... il fait un peu n'importe quoi quelquefois mais il a le coeur sur la main et ça c'est
vraiment bien ...


Très beau geste de solidarité de Djamel Debbouze avec les occupants de la Cathédrale St-Etienne.


Bon vendredi à toi. A bientôt. Bises.


Mitsuko


 



dan29000 01/04/2011 09:20



je connais assez peu d'artiste célèbre qui aurait fait cela spontanément, peut-être Lavilliers ou Tiken jah fakoly, mais la liste est courte, bon vendredi