Tracto-vélo Nantes-Paris contre le futur aéroport de Nantes

Publié le par dan29000

TractoVelo_2011.jpgToutes et tous à Paris le 12 novembre pour l'arrivée de la Tracto-Vélo

La coordination des opposants au projet de nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes (NDL), près de Nantes (44) organise du dimanche 6 au samedi 12 novembre 2011 un déplacement en tracteurs et vélos jusqu’à Paris pour interpeller nos décideurs nationaux, peser sur les négociations entre partis qui ne manqueront pas d’avoir lieu pour les Présidentielles 2012 et dénoncer encore une fois l’aberration de ce projet dans les conjonctures financière, économique, sociale et environnementale actuelles.

Nous partirons de Notre-Dame-des-Landes le dimanche 6 novembre vers 9H. Nous passerons par Candé, Sablé, Le Mans, Nogent le Rotrou, Chartres puis après Saclay et Arcueil, nous arriverons à Paris le samedi 12 novembre vers midi. Nous aurons ainsi parcouru 400 km.

Cette tracto-vélo vient dans la continuité du grand rassemblement 3 jours de résistance à Notre-Dame-des-Landes les 8, 9 et 10 juillet 2011 et de la Régionale tracto-vélo de mars 2010.

Attention, les inscriptions cyclistes sont closes. Rejoignez-nous nombreux le 12 novembre à Paris (cars prévus, inscrivez-vous vite)

NDL c'est quoi ?

Près de Nantes, à Notre Dame des Landes, un projet d'aéroport gigantesque menace 2000 ha de terres agricoles bocagères d'une biodiversité exceptionnelle.
Le projet date des années 60, pour le Concorde, et les raisons affichées pour sa construction ont beaucoup changé au fil des années et des contre arguments des opposants.

Aujourd'hui, alors qu'il n'y a aucun problème de saturation ni de sécurité à l'aéroport actuel de Nantes-Atlantique et que le contexte ne favorise pas la croissance du secteur aérien, l'Etat avec l'appui des élus locaux et régionaux PS et UMP a attribué la construction et la concession pour 55 ans de cet aéroport au groupe Vinci. 360 millions d’euros minimum d’investissement public y seraient engloutis.
Paradoxalement, le besoin de cette nouvelle construction n'est en rien avéré et aucune optimisation de la plateforme existante n'a été étudiée...
Malgré une forte opposition et les démonstrations de l’aberration de ce projet, les études environnementales, archéologiques, etc, avancent  avec un important déploiement de forces de l’ordre et une violence policière  croissante.

Depuis octobre 2008, chaque jour, deux personnes stationnent en permanence devant des lieux symboliques nantais pour dénoncer le gaspillage d’argent public et de terre agricole : c’est  l’opération Citoyens Vigilants.

Des exploitants agricoles veulent pouvoir continuer de vivre et travailler sur la zone prévue pour ce projet et des habitants (anciens et nouveaux)  y vivent.

Un collectif d’élu-e-s opposé-e-s au projet a été créé en juin 2009. Il réunit actuellement près de 1000 élu-e-s de familles politiques diverses qui seront à Paris à l’arrivée des participants à la tracto-vélo. 

Un collectif de pilotes de ligne nous accompagne aussi dans notre combat.


Un projet emblématique et inutile

Destruction de 2000 hectares de terres agricoles quand il est urgent de développer une agriculture de proximité et de qualité, vers la souveraineté alimentaire
Inutilité économique : le "pari sur l'avenir" annoncé par les porteurs du projet et porté par la foi en un productivisme digne des années 70 l'actuel aéroport international de Nantes Atlantique répond aux besoins actuels et futurs
Aberration de "l’espoir" du développement du transport aérien en contradiction avec la raréfaction des ressources pétrolières et la nécessaire diminution des gaz à effet de serre
Destruction d’emplois
Gaspillage d’argent public au détriment de priorités répondant aux enjeux actuels (écoles, crèches, hôpitaux, transports collectifs…)
Refus par les élus PS et UMP nantais et régionaux d'étudier des solutions alternatives préconisées par les associations 

 
Plus de cent personnalités, une coordination forte de plus de 40 associations, collectifs et mouvements politiques, représentant plusieurs dizaines de milliers de personnes, ont appelé à 3 jours de rassemblement sur le site menacé, les 8, 9 et 10 juillet 2011, autour des thèmes Climat/Énergies, Terres agricoles / Souveraineté alimentaire et Justice sociale, rassemblement qui a réuni près de 15 000 personnes et la lutte contre ce projet est devenue nationale voire européenne..
Lors de ces trois jours ont été jetés les prémisses d'une "montée" à Paris.
Cette opération se concrétise en novembre sur le modèle du tour régional en tracteurs et vélos qui avait eu lieu en mars 2010 à la veille des élections régionales.

Source : BASTA

Publié dans environnement

Commenter cet article