Tunisian girl, blogueuse pour un printemps arabe, de Lina Ben Mhenni

Publié le par dan29000

 

Tunisiangirlp1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous étiez déjà lecteur de notre site durant le récent printemps arabe, vous connaissez déjà le site "Tunisian girl" une de nos sources, avec Nawaat,  pour vous rendre compte du processus révolutionnaire qui amena la chute de Ben Ali en Tunisie, et de Moubarak en Egypte, en l'espace de quelques semaines où les deux peuples affrontèrent deux vieilles dictatures sanglantes.

 

Si l'on connaissait déjà le rôle primordial du web, réseaux sociaux et blogs dans les actions politiques depuis longtemps, et en particulier dès 1999 où la mobilisation anti-OMC stoppa le sommet de Seattle, ce fut la première fois où les blogs et Facebook ou Twitter pesèrent fortement sur la mobilisation populaire.

 

Certes la bataille, et la victoire, se joua dans la rue. Mais avant d'être par milliers dans la rue un jour donné à un emplacement donné, il faut le savoir, et dans un Etat dictatorial ce n'est pas facile.

Lina Ben Mhenni a reçu en avril dernier le Prix du meilleur blog 2011, lors de la septième édition du grand concours international des blogs, les BOB's. Elle enseigne actuellement à l'université de Tunis.

Depuis déjà quelques semaines des livres sont sortis sur la révolution tunisienne, livres souvent de journalistes, livres à chaud. Et cela va se poursuivre à la prochaine rentrée. Cela n'est pas le cas pour l'Egypte, et on peut le déplorer même s'il est évident que les deux processus ne sont pas semblables. Mais ce petit livre de Tunisian girl est à part car l'on peut y entendre en direct une de voix importantes du mouvement.

Lutter contre une dictature n'est pas anodin. Face aux cyberactivistes, les cyberflics étaient bien là, et actifs. Des blogueurs sont passés par la case prison.

 

"Je suis blogueuse, et je le resterai. C'est ma conviction quelques mois à peine après les évènements sur lesquels j'ai choisi de revenir dans ce petit livre."

 

Ainsi débute le livre. Un bel et juste instantané d'un formidable mouvement populaire qui réussit en quelques jours à faire chuter la dictature la plus corrompue du monde arabe. Le 14 janvier 2011, le peuple s'est enfin débarrassé du fardeau nommée ZABA, surnom de Ben Ali en place depuis 1987 !

Le livre débute par une critique que nous partageons sur les partis politiques et leurs leaders. L'auteur qui se définit comme "électron libre" nous explique avec clarté pourquoi elle ne veut pas entrer dans un parti, contestant leurs méthodes peu efficaces.

Certes, elle parle de son pays, mais il n'est pas vraiment difficile de transposer ses propos en France.

Au fil des pages, nous voyons défiler tout son engagement, la censure "erreur 404", les grèves de la faim, sa participation à Global Voices Online, et le 22 mai 2010 où les blogueurs et facebookers organisent une manifestation au centre de Tunis. Un noyau de base d'une vingtaine de blogueurs discuta sur Skype, créa un groupe fermé sur FB. Le noyau se transforma dans la rue en milliers de personnes.

Et aussi, bien entendu, Sidi Bouzid, avec un billet intitulé :

"Sidi Bouzid brûle" le 19 décembre.

La mort de Mohamed Bouazizi.

Et plus tard, l'entrée dans l'action contre la dictature, des Anonymous, avec l'opération Vengeance.

Et aussi la maladie, la répression, et un bel hommage à la chanteuse engagée Emel.

Sans oublier la longue lutte du bassin minier de Gafsa et, en fin de livre, en forme de conclusion provisoire, deux pages sur le sens et la puissance d'internet dans une mobilisation, instrument de démocratie directe, citoyenne.

Actuellement Lina travaille dans une instance nationale indépendante pour la réforme de l'information et de la communication afin de se débarrasser d'un code répressif sur la presse. Elle espère, avec d'autres, introduire dans la nouvelle constitution tunisienne un article garantissant la liberté d'accès à Internet.

Un petit livre euphorisant, sincère, passionnant.

Hélas trop bref, mais c'est le cas de tout les livres des éditions Indigène.

On ne peut qu'espérer que Lina Ben Mhenni, un jour plus lointain, revienne plus en profondeur sur ces riches mois de l'histoire de son pays. Histoire qu'ici nous allons continuer à suivre de près.


Ne manquez pas d'aller découvrir son site, ICI

 

Et aussi le site de l'éditeur, avec plein de livres intéressants, LA

 

 

Dan29000

 

 


 

Tunisian girl, blogueuse pour un printemps arabe

Lina Ben Mhenni

Editions Indigène

2011 / 32 p / 3 euros

 


Publié dans lectures

Commenter cet article

Mitsuko 02/08/2011 17:50



Ce livre que tu proposes me tente bien ...


"Blogueuse pour un printemps arabe"


Et j'avoue que ce que j'en ai lu dans tes lignes ne font que confirmer que c'est un bon livre ...



dan29000 02/08/2011 18:17



Je te le re-confirme bien, clair, chaleureux, précis et parfois émouvant, en peu de pages, vraiment beaucoup de choses, le tout pour 3 euros, faudrait être fou pour ne pas l'acheter (même éditeur
que celui de Hessel : Indignez vous !


Seul et unique défaut, mais c'est l'éditeur et sa collection qui est en cause, pas elle, la brieveté du texte...Espérons qu'elle ré-écrive un bouquin plus long, plus tard...A suivre en attendant
sur son blog...