Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

 

Liberté de la Presse


Il y 'a deux jours j 'ai participé à une conférence organisée par l 'UNESCO, Reporters sans frontières, le Syndicat  National des Journalistes Tunisiens à l 'occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse. Le thème a été  Les médias du XXIe siècle au service de la démocratie. 

Pendant l 'évènement les journalistes et intervenants présents se sont félicité de la liberté dont la presse tunisienne jouit maintenant. Les représentants de RSF ont exprimé leur joie puisque certains d'entre eux ne pouvaient même pas venir en Tunisie. 
Mr Neji Bghouri le président  du Syndicat National des JournalistesTunisiens a présenté le rapport annuel du syndicat et a parlé du printemps de la presse tunisienne.
 J'ai été commentatrice sur le sujet  Les nouveaux obstacles : blocage en ligne, censure, surveillance, sécurité des journalistes et blogueurs.


 j'ai dit que la situation de la presse n'a pas changé que la situation des médias n 'a pas changé que le printemps de la presse et de l 'expression libre n 'est pas encore là, qu'il n 'a fait que commencer et qu'il exige pour se faire beaucoup d'autocritique de la part des journalistes ainsi que de la formation et que la démocratie soit vraiment construite dans le pays puisque même si la liberté de la presse est en fait un pilier de la démocratie, elle en a besoin pour s'épanouir. C 'est dire que le combat continue.


Aujourd'hui mes propos ont été confirmés puisque une journaliste de radio Kalima a été tabassée par la police. Elle faisait une couverture médiatique en direct des évènements de la capitale qui ont eu lieu suite à la vidéo choc de l 'ex-ministre de l 'intérieur Farhat Rajhi qui dénonçait les pratiques du gouvernement transitoire, quand  elle a reçu un coup de matraque sur la tête ce qui a nécessité des points de suture . Comment les journalistes peuvent -ils exercer leur métier  dans un pays ou on les  tabasse rien que pour avoir transmis des réalités et des vérités? De quelle genre de liberté de presse parlons -nous? 


C 'est décevant de voir un gouvernement transitoire donner des ordres pour qu'on tabasse des jeunes qui manifestent pour exprimer leur mécontentement. C 'est répugnant de voir que les journalistes sont encore la cible de la police d'un pays qui vient  de réaliser le grand accomplissement qu'est le renvoi du dictateur.






Toute ma solidarité avec Maroua et toutes les personnes qui ont subi la violence folle de la police. 
 

 

Tag(s) : #Monde arabe - Israël

Partager cet article

Repost 0