Tunisie : retour des violences contre-révolutionnaires, communiqué de l'UGTT

Publié le par dan29000

 

 

Violences contre-révolutionnaires à Tunis - Communiqué du syndicat général de l’enseignement supérieur - UGTT



UGTT : Communiqué du syndicat général de l’enseignement supérieur Tunis, 07 mai 2011

 

 


 

Nous avons assisté ces derniers jours au retour de la répression et de la violence contre les manifestants sur l’avenue Habib Bourguiba et les avenues et rues avoisinantes avec des méthodes qui rappellent celles de l’ancien régime dictatorial, surtout après la nomination du nouveau ministre de l’intérieur.

 

Ce qui s’est produit les 5 et 6 mai, entre violences et agressions de la part de la police, fait surgir de nombreuses questions dont la plus importante est peut être celle-ci : est-ce que la révolution du 14 janvier s’est faite pour que la répression se trouve à nouveau dirigée contre le peuple tunisien qui s’est levé contre la dictature ?

 

Que signifie le comportement actuel du gouvernement de transition face aux manifestations pacifiques ? Où veut arriver le ministre de l’intérieur en utilisant les gaz lacrymogènes, la brutalité et les agents de police cagoulés pour pourchasser et terrifier les manifestants ?

 

Quel message le ministère de l’intérieur veut-il faire parvenir en violant les locaux de l’UGTT avenue de Carthage à Tunis et en détruisant ses portes et agressant ceux qui se trouvaient dedans ? Dans quel but agresser les journalistes ?

 

Où étaient les forces de sécurité lorsque les routes étaient coupées, les institutions publique et privés cambriolées et brulées ? Les citoyens sont confrontés à des braquages quotidiennement. Où est la police lorsque les écoles sont saccagées et les écoliers mortifiés ?

 

Est-ce que le nouveau ministre de l’intérieur a seulement pour rôle la protection du ministère de l’intérieur et l’interdiction des manifestations sur l’avenue Habib Bourguiba ?

 

Le syndicat général de l’enseignement supérieur dénonce fermement ces manières répressives et ces agressions et demande le jugement de ceux qui en sont responsables.

 

Le syndicat général de l’enseignement supérieur attire l’attention sur le fait que ces derniers événements peuvent être intentionnels pour propager le désordre et le chaos et créer un climat de surtension pour justifier par la suite le recours à la répression violente au lieu de créer un climat propice à la démocratie et à la liberté, les deux choses pour lesquelles la révolution a lutté.

 

Ces événements ont des objectifs contre-révolutionnaires contre lesquels les enfants de la révolution de la dignité continueront de lutter ainsi que contre ceux qui en sont responsables, restes de l’ancien régime, qui sont soutenus par ce gouvernement qui leur donne le pouvoir d’intervenir et de contrôler l’Etat.

 

L e peuple poursuivra sa lutte jusqu’à leur départ.

 

Du syndicat général de l’enseignement supérieur

 

Le secrétaire général : Sami TAHRI.

 

Traduit de l’arabe par Beyeder pour HNS-info

 

Note de la traductrice : il y a de nouveau un couvre-feu à Tunis de 21h à 5h.

 

Source : HNS info

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article

Mitsuko 10/05/2011 09:54



Bonjour Dan,


Retour aux violences contre les révolutionnaires en Tunisie ...


Je dois bien avouer que là, je n'aime pas ça du tout  ...


Retour de la répession et de la violence, suite vraissemblablement à la nomination du nouveau ministre de l'intérieur ...


Il est difficile de passer de la dictature à une démocratie mais les tunisiens sont suffisamment intelligents pour y arriver et construire une vraie
démocratie mais il va falloir quand même faire en sorte que l'ancien régime parte rapidement ...


Bon mardi à toi, Dan. A bientôt. Bises.


Mitsuko



dan29000 10/05/2011 11:09



Je pense que cela va rester délicat jusqu'aux élections cet été...