Tunisie : solidarité avec le peuple tunisien : MRAP, SAF, CISA

Publié le par dan29000

 

 

 

 

Syndicat des avocats de France

Tunisie : lettre ouverte du Syndicat des avocats de France à Sarkozy


Lettre ouverte à Nicolas SARKOZY, Président de la République

Paris, le 10 janvier 2011

 

Monsieur le Président,

 

Le Syndicat des Avocats de France entend vous interpeller sur la situation actuelle en Tunisie :

 

Le 29 décembre 2010, deux avocats ont été enlevés et brutalisés par la police, pour avoir pris la parole en public afin d’exprimer leur soutien aux mouvements spontanés de révolte populaire dans plusieurs villes tunisiennes, depuis le 17 décembre 2010, contre le chômage, la corruption et l’arbitraire.

 

Le 31 décembre 2010, pour protester contre ces violences policières diligentées par les plus hautes sphères de l’Etat tunisien, plusieurs centaines d’avocats se sont rassemblés dans plusieurs tribunaux et ont été molestés par la police, au sein même des juridictions.

 

Pour exprimer leur indignation, 95% des avocats tunisiens, selon le bâtonnier Abderrazak KILANI, se sont mis en grève le 6 janvier 2011, suite à l’appel lancé par le conseil national de l’ordre des avocats de Tunisie.

 

Cette situation montre que le pouvoir politique en place depuis 23 ans réprime de plus en plus sévèrement toute forme d’opposition.

 

Le fait d’empêcher les avocats d’exercer leur métier constitue une atteinte aux fondements mêmes d’un Etat de droit, aux Libertés et à la Démocratie.

 

Le Syndicat des Avocats de France dénonce la répression et les violences policières inadmissibles, dont sont victimes les avocats et le peuple tunisiens, les violations manifestes des droits de l’Homme, les atteintes graves à la profession d’avocat et réaffirme sa totale solidarité avec le Barreau de Tunisie.

 

Le SAF demande que cessent les intimidations et pressions exercées par l’Etat tunisien contre les avocats pour les empêcher de faire leur travail de défense des droits et libertés fondamentales et entraver leur liberté d’expression qui est le propre de la profession d’avocat.

 

Il attend que les autorités françaises condamnent avec la plus grande fermeté ces atteintes intolérables à la liberté d’expression.

 

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l’assurance de mes salutations respectueuses.

 

Pascale TAELMAN
Présidente du SAF

==================================

MRAP

Le MRAP appuie les aspirations de la jeunesse au Maghreb


Ces derniers jours, la jeunesse de Tunisie et d’Algérie a manifesté sur la place publique son mécontentement face aux conditions de vie souvent extrêmement précaires qui leur paraissent légitimement insupportables eu égard aux richesses produites par leur pays. Les émeutes populaires expriment la révolte contre les inégalités, le chômage, la misère, l’autoritarisme et la corruption qui souvent en découle.

 

La répression contre les manifestations populaires qui ont eu lieu le week-end dernier et qui se poursuivent en Tunisie ont fait au moins 20 morts, notamment par balles et le bilan pourrait s’alourdir en raison des nombreux blessés.

 

Des syndicalistes tunisiens font état de 35 morts dans les villes de Thala, Kasserine et Regueb, dans la région de Sidi Bouzid.

 

Le MRAP condamne la répression violente par les autorités et invite les gouvernements tunisien et algérien à éviter de répondre par l’emploi de la violence aux aspirations légitimes de la population.

 

Il réaffirme son entière solidarité à l’ensemble des forces démocratiques des trois pays qui luttent pour un progrès social et la démocratie. Il adresse aux familles des victimes toute sa sympathie.

 

Le MRAP dénonce l’attitude du gouvernement français, qui par son silence, se fait complice de la répression en cours aujourd’hui. Rappelons que le Président Sarkozy avait osé déclarer en 2008 « aujourd’hui, l’espace des libertés progresse en Tunisie ».

 

Le MRAP participera à toutes les manifestations de solidarité organisées en France à l’initiative du collectif « Magheb solidarité »
====================================

 

CISA

Solidarité avec les jeunes révoltés d’Algérie et de Tunisie


En Algérie et en Tunisie, la situation sociale se tend dramatiquement, révélant à l’opinion mondiale la profondeur du désespoir de jeunesses écrasées par des dictatures parmi les plus répressives de la planète. L’écœurement de larges catégories de populations, privées de droits et de perspectives par des régimes corrompus, s’exprime par des suicides, des émeutes et la destruction de symboles d’États policiers.

 

Face aux revendications de leurs jeunesses, les dictatures algérienne et tunisienne opposent une répression sanglante. Et la violence qui se déchaîne contre la jeunesse bénéficie de la complicité des gouvernements occidentaux et des habituels donneurs de leçons démocratiques, silencieux ou se cantonnant à de très timides manifestations de « préoccupation ». Cette complicité avec des régimes criminels est inacceptable. Elle disqualifie ceux qui prétendent défendre les droits de l’homme en Chine, en Iran ou au Vénézuéla, tout en soutenant avec constance, depuis des décennies, ces deux régimes maghrébins qui, sous des formes différentes, ont adopté le modèle néolibéral autoritaire, marqué par l’arbitraire et l’exclusion.

 

Ce modèle a pour effet de structurer les inégalités, de précipiter des catégories entières de travailleurs dans la précarité et de généraliser la misère. Les jeunes Algériens et Tunisiens, pour la plupart d’entre eux, n’ont d’autre avenir que le chômage ou l’exil. Leur combat contre l’oppression, pour la liberté et la démocratie est le combat de tous ceux qui aspirent à un monde meilleur.

 

Le Comité international de soutien au syndicalisme autonome algérien (CISA) appuie leurs revendications et leur volonté de changement.

 

Le CISA se tient résolument aux côtés des forces sociales de progrès en Tunisie et en Algérie. Leur combat est le nôtre.

 

Le CISA soutient toutes les initiatives de solidarité avec les peuples algériens et tunisiens.

 

Vive la jeunesse algérienne et tunisienne !

 

Vive la liberté et la justice !

 

Source  :  HNS INFO

Publié dans actualités

Commenter cet article