Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

artde-militer.jpgEn ces temps de crise généralisée des partis politiques, des syndicats et même des idéologies, il semble utile de se remettre en cause sur presque tous les plans. Certes les débats sur le fond sont indispensables, mais comment éviter le débat sur le militantisme. Hein, comment, je vous le demande ?
Alors on ne va pas l'éviter un peu partout et en particulier avec ce livre qui va nous aider à mieux saisir l'ampleur des phénomènes actuellement en jeu. Si le militantisme "classique" bien connu depuis deux siècles est encore bien présent (on fait une réunion, puis on fait un tract, et parfois un collage et on vend le journal sur le marché...), un nouveau type de militantisme s'est fait jour depuis quelques années. Et fort heureusement il se développe. On en dira pas autant de celui des "vieux" partis et "vieux" syndicats.
Deux journalistes indépendants suivent ces nouveaux militants sur le terrain depuis quelques années et nous font partager leurs expériences dans ce livre. Sébastien Porte pour les textes et Cyril Cavalié pour les photographies. 
L'ensemble ne manque pas de charme.
Le sur-titre du bouquin, c'est "Happenings, luttes festives et actions directes".
Pour la partie actions directes, ce n'est peut-être pas vraiment cela, d'ailleurs on vous en parlera un jour prochain, avec un autre livre, qui lui développe vraiment cette notion qui fait son retour en ce moment un peu partout. Mais sur le plan "happenings et luttes festives" le livre s'avère copieux et vraiment original. 
Dès le début de l'ouvrage les auteurs posent la bonne question, celle que devraient se poser un peu plus souvent les politiques :
QUE FAIRE ?
Tous les modèles de contestation sont en crise, le rêve déjà ancien du "grand soir" est un peu loin, pour ne pas dire plus. Le mythe issu de la fin du 19e siècle du militant courageux qui vient se sacrifier au petit matin à la porte des usines en hiver, à un peu vieilli...Comme ces journées d'action à répétition des grandes centrales syndicales qui ont toujours le même mode de fonctionnement en 2010 qu'en 1936. Pour ne pas dire pire, soyons indulgent...
Il s'agit, certes, de militer pour une ou des causes, mais militer autrement, souvent en se faisant plaisir, et qui se fait vraiment plaisir dans une réunion électorale ?
Toujours en début de livre, un tableau en double-page sur cette nouvelle galaxie militante permettant de bien visualiser le propos. Six grandes planètes : Environnement, pub-conso, libertés publiques, solidarité, précarité et logement. A l'intérieur  collectif, ONG ou groupe politique...
Le premier chapitre est consacré à "L'école de la désobéissance", c'est à dire aux "Désobéissants" avec Xavier Renou. Communication non-violente, stages de formation, les techniques de blocage et de résistance, l'élaboration d'un plan d'action...
Ensuite sont passés en revue en détails et photos, RESF, les commandos anti-pollueurs, comme CARRE VERT ou le CLAN DU NEON, puis LES FAUCHEURS VOLONTAIRES,  la famille des hackers, ou encore ANONYMOUS, JEUDI NOIR,  L'APPEL ET LA PIOCHE avec Leila Chaibi. 
La liste peut être longue, avec aussi les DEBOULONNEURS, CASSEURS DE PUB, la BAC, non non pas celle qui sévit dans les quarties sensibles avec leurs cowboys dangereux, la BAC, la Brigade activiste des clowns...
Enfin un joli constat, la dérision peut être une arme conséquente : La manif de droite, Sauvons les riches...
At last, but not least, une page consacrée à une petit bibliographie et à une très utile liste des collectifs présents sur le web, des cercles de silence ou Enfants de Don quichotte, en passant par PMO (dont nous allons vous parler prochainement).
Vous comprenez que ce livre est à mettre entre toutes les mains, car en plus la maquette est réussie et le format presque carré (21X23) agréable.

UN NOUVEL ART DE MILITER / EDITIONS ALTERNATIVES / 2009 / 144 PAGES / 25 EUROS








Tag(s) : #lectures

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :