Un paysan pour l'Europe, entretiens avec José Bové, livre de la semaine

Publié le par dan29000

BOVE--50--.jpg
On ne présente plus José Bové, militant infatiguable depuis quelques dizaines d'années. Pour certains, c'est une des figures majeures de l'altermondialisme, pour d'autres du syndicalisme paysan dans la Confédération paysanne et Via Campesina, on l'a tous vu en action contre les OGM avec les Faucheurs volontaires ou démontant un McDo lors de la crise du Roquefort avec les USA. L'homme est sympathique, franc et sait bien se servir des médias.
Candidat à l'élection présidentielle française de 2007 représentant les Collectifs unitaires anti-libéraux, expérience riche mais sans lendemain, il recueillit 1,32 %, avant d'avoir plus de succès au sein d'Europe écologie avec les Verts où il devint député européen en 2009.
Mais en réalité, tout cela est une succession d'images, même si elles sont bien réelles.
Alors il est utile, pour mieux saisir le personnage, de lire ce livre d'entretien avec Claude-Marie Vadrot qui est grand reporter à Politis et à Mediapart, journal en ligne. Il a aussi publié plusieurs livres sur les questions environnementales et sur la biodiversité, tout en étant enseignant au département de géographie de Paris VIII.
A travers un agréable jeu de questions-réponses, l'auteur nous révèle l'homme derrière le masque du militant.
Le premier chapitre est consacré à sa petite maison de bois qu'il vient de construire lui-même et qui est située dans le hameau de Montredon où il s'installa sur le plateau en 1975.
Tout au long de la discussion vient s'incruster des petits articles permettant de mieux situer le sujet, pour ce premier chapitre, c'est un bref retour sur la belle histoire antimilitariste du Larzac.
Il explique comment cette nouvelle maison fut construite en adéquation avec  le genre de vie qu'il souhaite avoir, tant du point de vue des matériaux que du point de vue du fonctionnement, et c'est passionnant.Et tout cela sans être plus cher qu'une maison toute pourrie. Un exploit !
Ensuite le dialogue vient sur la non-violence, un thème cher à Bové, comment s'est formée sa conscience non-violente en référence à des hommes comme Louis Lecoin, Gandhi ou Lanza del Vasto. Une non-violence active qui n'est pas une fuite ou une méconnaissance du rapport de force. Ensuite ce fut sa rencontre avec le mouvement des Paysans-Travailleurs créé par Bernard Lambert qui se transformera en syndicat en 1981, ancêtre de la Confédération paysanne.
Puis ce fut la longue et emblématique lutte du Larzac qui mobilisa toute la gauche radicale durant les seventies et l'influence de René Dumont, premier candidat écologiste à la présidentielle en 1974. Sans oublier durant ces années remuantes, le conflit aussi long que passionnant de LIP, bien dans l'esprit de Mai 68 et des espoirs d'autogestion.
Au coeur du livre, bien entendu, les grands sujets de l'écologie, les éoliennes, l'agriculture bio, la malbouffe, les déchets, les méfaits de la grande distribution qui tue les paysans, les AMAP.
Et aussi la case prison ou la longue bataille internationale contre les OGM.
Enfin une longue partie sur l'action internationale de Bové qui parcourt sans cesse le monde, de Porto Alegre à la Nouvelle Calédonie, une de ses passions.
Quelques mots utiles de l'auteur sur la notion de souveraineté alimentaire et sur le droit à l'alimentation. Eloges pour Aminata Traoré et Vandana Shiva, autres grandes figures de l'altermondialisme.
Le livre s'achève sur l'Europe et les combats futurs qui ne manquent pas.
A la fin un court lexique pour ceux qui voudraient bien savoir ce que signifie GAEC ou REACH ou Sepanso.

UN PAYSAN POUR L'EUROPE
JOSE BOVE, entretiens
Collection : Changer d'ère
Editions Delachaux et Niestlé
191 pages / 19 euros
Dan29000

Publié dans lectures

Commenter cet article