USA : Occupy Wall Street et son art

Publié le par dan29000

Etats-Unis : l'art d'Occupons Wall Street

 

Ce billet fait partie de notre dossier central en anglais  #Occupy Worldwide.


(liens en anglais sauf mention contraire) La vision de l'environnement créatif du mouvement Occuper Wall Street (fr) est celle d'une monde où tout le monde est libre d'exprimer ses idées sur la liberté et l'égalité et sa rage contre la cupidité qui unit les intérêts des grandes multinationales et des gouvernements.   Acteurs, artistes, écrivains et musiciens rendent hommage à la muse #Occupy et appellent à une journée internationale créative le 12 février 2012.

Occupy et les arts visuels

Le mouvement Occupons de Los Angeles a créé un mural où une pieuvre monstrueuse dont les tentacules atteignent les vies et les maisons des gens incarne la banque de la Réserve Fédérale des Etats-Unis.  Les tentacules sont si longues qu'elles sortent du cadre.  Personne ne peut leur échapper.

Fed Monster Mural in Los Angeles

'Mural du monstre fédéral" à Los Angeles. Photo de Mikey Wally sur Flickr (CC BY-NC-ND)

L'opération d'occupation est finie et s'est d'ailleurs vue interdire d'occuper des lieux publics, mais le mural a bénéficié de la protection du personnel de la mairie de Los Angeles, incluant le maire, qui l'ont désigné témoignage historique.  Un appel d'offre aux organisations culturelles est ouvert pour lui trouver un emplacement.

Nourrir les 320 millions : la révolution ne sera pas privatisée, de Kenneth Tin-Kin Hung.

Occuprint.org archive les posters créés pour les différents camps Occupy américains et du monde.  L'interprétation du mouvement par l'artiste Kenneth Tin-Kin Hung (à droite) inclut par exemple cette légende : “Nourrir les 320 millions  : la révolution ne sera pas privatisée” et peut être téléchargé sur son site.

Le langage du poster est un amalgame chaotique de symboles américains.  La statue de la liberté marche vers l'avant, prête à affronter tous les défis.  Les systèmes du pouvoir capitaliste ne l'arrêtent pas.  Heureusement, elle porte des chaussures confortables car la route pourrait être longue !

L'artiste Paul-Felix Montez a lancé une campagne en ligne pour construire un monument de 120 mètres, inspiré de sa propre création Occupyface (le visage d'Occupons) qu'il a déjà fait reproduire sous forme de posters, masques, sculptures et tableaux, dans le parc Zucotti de New York.

Occupy en littérature

La bibliothèque populaire est bibliothèque collective, ouverte et publique organisée par OWS.  Ils ont publié une anthologie de poésie en ligne qui rassemble les écrits des manifestants sans hiérarchie ou ordre particulier.  Parmi les ouvrages de leur plus récente anthologie se trouve Lost Highway (autoroute perdue) de Masha Tupytsin.  Elle y parle du mouvement de manière subtile et nuancée :  deux amoureux dans un monde où exprimer ses émotions sans peur des jugements n'est pas un problème.

Dans le sommeil, dans l'amour, on s'assoupissait de l'un à l'autre, dans le monde et hors du monde, les files se croisaient comme les personnage d'Autoroutes perdues, sauf que je n'étais pas la pénombre jouant de la lumière ou la pénombre se jouant de la blonde (toi).  Et pendant ces quarante dernières minutes, après que la côte soit devenue claire, après que toutes les brutes soient finalement parties, nous nous sommes promenés le long de l'asphalte en nous tenant la main avec la musique.  Il n'y avait pas de voitures sur la route astrale qui était lumineuse et argentée comme le chemin dans la forêt de Redwood d'ET ou la lune derrière la bicyclette volante d'Elliot, et il n'y avait que nous, une version punk-rock d'Adam et Eve, nous contre tout, nous les premiers, ou les derniers, sauf que je ne venais ni de toi ni d'aucun jardin.

 Occupy en musique

Une compilation des artistes qui soutiennent Occupons Wall Street est disponible sur le site Music for Occupy.  L'un des groupes, Aeroplane Pageant, parle de la rapacité symbolisée comme le “petit méchant loup”.  La groupe My Pet Dragon chante un “Love Anthem”(hymne d'amour) comme un antidote à la lutte des classes.  On trouve aussi les chansons du chanteur compositeur Jackson Browne  qui s'est produit à Washington DC en décembre dernier.  Son interprétation de la chanson  “I Am a Patriot”  est sur YouTube.

On peut aussi parcourir les chansons sur le fil Twitter d'@OccupyMusic où les musiciens indépendants publient régulièrement des liens vers leurs chansons.

  Occupy et le théâtre

Des troupes théâtrales indépendantes et des acteurs ont occupé la scène pendant 24 heures le vendredi 2 décembre 2011 au Paramount Plaza de New York  (rebaptisé la “Place des performances du peuple”) qui se trouve dans le quartier des théâtres à Broadway.  La vidéo Occupy Broadway de GammaBlog, un blog sur la politique, l'architecture et l'art de la rue à New York donne un aperçu de la dissidence dans les arts vivants.

 

 Ce billet fait partie de notre dossier central en anglais  #Occupy Worldwide.

Publié dans arts

Commenter cet article