Vers la mer, un premier roman de Anne-Sophie Stefanini

Publié le par dan29000

 

 

 

  vers-la-mer.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand on pense roman sur la route, on pense romans américains, option Kerouac. Certes. Mais cette catégorie de romans peut aussi être hexagonale, car nous avons aussi des routes, et c''est le cas de ce très beau premier roman intimiste mettant en scène deux femmes, la mère et la fille, voyageant de Paris à Nice.

 

 Un roman qui au début semble assez banal.


 Puis, peu à peu, le parcours de ce duo féminin transporté sur la route par une vieille voiture, prend son rythme et accroche alors notre attention. Attention qui, au fil des pages, va se muer en plaisir et émotion devant l'ambiance si particulière qui s'échappe des phrases offertes par l'auteur.

 

 Le roman s'ouvre sur une rupture, comme parfois avant d'entreprendre un long voyage. Laure, qui avait grandi seule avec sa mère, attend dans un café, le moment de rompre avec un garçon. Un livre à la main, à cette terrasse, elle attend.

 Laure a dix-neuf ans et une mère qui vit parmi les livres, Catherine. Beaucoup de points en communs d'ailleurs entre elles. Les livres, une certaine solitude, ou le silence, et l'envie de voyages lointains.

 

 Il y a aussi l'envie, cet envie de la mère d'organiser un voyage avec sa fille, un désir d'ailleurs, vers le sud, un désir sans doute aussi de partager un morceau de vie bien à elles, mais aussi une envie de faire face à un défaut de mémoire qui vient chez Catherine.

 

 Un roman intimiste donc, roman qui de prime abord semble avoir été déjà vu, déjà lu. Et pourtant le charme, un charme discret opère, sans nul doute la marque du talent. Faire ressentir beaucoup avec peu de mots. Ce n'est pas offert à tout le monde. Par moment, l'on pourrait même entrevoir le charme délicat de Modiano...Comme chez lui, des phrases en demi-teinte, de l'élégance, une retenue qui fait s'attacher aux deux personnages sur la route, une route vers l'intériorité, une route parfois difficile, comme tout chemin initiatique.

 

 Une belle réussite pour un premier roman qui ne devrait pas être sans lendemain.

 

Dan29000

 

 

Vers la mer

Anne-Sophie Stefanini

Editions JC Lattès

2011 / 238 p / 17 euros

 

Pour découvrir le site de l'éditeur, c'est ICI

 

 

=========================================================================

ENTRETIEN : extrait, sur le site RFBF. BE

 

Anne-Sophie Stefanini publie « Vers la mer »

Vendredi 23 septembre 2011

 

L’histoire d’un couple mère-fille qui va vivre l’aventure d’un voyage initiatique, vers le sud. Chez J-C. Lattès.


Christine Pinchart a rencontré Anne-Sophie Stefanini.

Christine Pinchart : On a le sentiment de découvrir un couple que rien ne peut bousculer, rien ne peut fâcher. Laure et sa mère Catherine ont une relation intime dans un univers feutré ?


Anne-Sophie Stefanini : Elles ont une relation mère-fille,  qui ne veulent jamais se faire du mal. Laure a grandi seule avec sa mère, c’est l’être le plus cher qu’elle connaisse et lorsqu’elle a dix-huit ans, il faut qu’elle réalise son rêve de voyage. L’Algérie la passionne tout particulièrement,  et elles vont partir à deux vers le Sud.


Un voyage en tête à-tête dans des conditions particulières et dans une voiture qu’il va falloir apprivoiser ?


Anne-Sophie Stefanini : Un tête-à-tête pour une traversée da la France, de Paris vers Nice. Un voyage que la mère a fait elle-même quand elle était jeune. Et puis l’idée qu’arrivées à Nice, vers ce port de la Méditerranée,  les deux femmes se séparent. Et l’habitacle de la voiture résume assez bien leur relation, où les sons du monde y sont atténués,  l’ambiance feutrée.  Et en même temps dans cette intimité là, elles se découvrent bien différentes de ce qu’elles imaginaient avant le départ. Alors peut-être qu’elles oseront durant le voyage, se dire des choses qui ne se disaient pas avant.


Il y a un pan de son histoire qu’elle ne connaît pas ?


Anne-Sophie Stefanini : Elle a été privée de cette transmission, et de cette mémoire familiale. Et j’ai essayé de montrer qu’elle s’était construite par cette absence. Alors au moment du départ, lorsqu’elle va partir seule, qu’elle va réveiller ce besoin de comprendre, et cette envie de réclamer certaines vérités,  elle pourrait accepter  les non-dits et grandir.

 

Lire la suite, ICI 

 

===========================================


Dans son roman Vers la mer (Ed JC Lattès), Anne-Sophie Stefanini retrace le long périple en voiture, entre Paris et Nice, de Laure, adolescente de dix-huit ans et de sa mère. Pour MyBOOX, l'auteur lit un passage de son roman.

 

Remerciement à l'hôtel Le Six.

 

 

Publié dans lectures

Commenter cet article

Mitsuko 11/10/2011 07:03



Vers la mer, un premier roman de Anne-Sophie Stefanini


Un roman qui au début semble assez banal.


Puis, peu à peu, le parcours de ce duo féminin transporté sur la route par une vieille voiture, prend son rythme et accroche alors notre attention. Attention
qui, au fil des pages, va se muer en plaisir et émotion devant l'ambiance si particulière qui s'échappe des phrases offertes par l'auteur.


Le roman s'ouvre sur une rupture, comme parfois avant d'entreprendre un long voyage.


Il y a aussi l'envie, cet envie de la mère d'organiser un voyage avec sa fille, un désir d'ailleurs, vers le sud, un désir sans doute aussi de partager un
morceau de vie bien à elles, mais aussi un envi de faire face à un défaut de mémoire qui vient chez Catherine.


L'histoire d'un couple mère-fille qui va vivre l'aventue d'un voyage initiatique, vers le sud.


Une belle réussite pour un premier roman qui ne devrait pas être sans lendemain.


Il est vrai que tu nous offres là un très beau livre sur deux, trois thèmes très intéressant ... Merci de l'avoir mis en ligne ...


C'est vraiment un beau livre, du peu que j'en ai lu, ça donne vraiment envie de le lire.


Merci à toi de nous en avoir parlé et de l'avoir aussi bien décrit.


A lire absolument ...


 


 


 



dan29000 11/10/2011 09:44



Il est vrai que ce premier roman est assez envoutant, une atmosphère et un beau double portrait de femmes, ce qui n'est pas si courant...