Web : la mort des blogs ?

Publié le par dan29000

Web: La mort des blogs ?
Vous avez peut-être lu début février cette étude du Pew Research Center, "Social Media & Mobile Internet Use Among Teens and Young Adults", ou en tout cas, un de ses nombreux commentaires (par exemple ici). En effet, l'étude en question jetait un pavé dans la blogosphère : par rapport à 2006, le nombre d'adolescents et jeunes adultes qui tiennent un blog a diminué de moitié. Bizarrement, cette étude n'a pas été beaucoup relayée en France (j'ai pu rater des choses, bien sûr), jusqu'à ce que le Journal du Net la commente le 30 mars, soit près de deux mois plus tard, en rajoutant des chiffres sur les plateformes françaises et des citations intéressantes de quelques acteurs clés.

Bien entendu, les chiffres sont, comme toujours, un peu fantaisistes. On peut être sceptique lorsqu'on lit dans l'article du JDN qu' "hors Skyblog, certains acteurs estiment (...) entre 15 et 20 millions le nombre de blogs en France". J'ai étudié quelque peu le sujet, comme vous l'imaginez, et j'ai même mis les mains profondément dans le cambouis en élaborant divers algorithmes de détection de sources. Je ne vois strictement pas d'où peut venir ce chiffre. D'ailleurs dans le même article, on lit que la principale plateforme de blogs en France, Overblog, "revendique 1,5 million de blogs". Or, elle représente environ 36% de l'audience hors Skyblogs (la source étant le même JDN). Audience et nombre de blogs ne sont pas nécessairement exactement proportionnelles, mais il serait bien étonnant que le total de blogs francophones (hors Skyblogs) soit supérieur à 4 ou 5 millions. Et encore, cette estimation contient-elle probablement tous les essais, ouvertures de blogs "pour voir" mais jamais alimentés, etc. Pour que de tels chiffres aient un sens, il faudrait fixer une contrainte minimale: une durée de vie d'un mois minimum, au moins cinq billets... Je doute qu'on arrive alors à 500 000. Si l'on comptait les blogs réellement actifs au cours du dernier trimestre, ce serait encore bien moins. Overblog par exemple, avoue dans le même article que seuls 30 000 blogs environ sont alimentés régulièrement. Faites le calcul.

Les disparités de chiffres les plus grandes concernent certainement Skyblog, qui revendique à cet instant précis 30 815 361 blogs sur sa page d'accueil. Y a-t-il même 30 millions d'ados en France ? Bien entendu, il s'agit là aussi, en supposant le chiffre sincère, de toutes les créations combinées depuis l'ouverture de la plateforme, y compris les ouvertures "pour voir". On sait, de plus que la pratique chez les adolescents est l'ouverture de blogs en série : on ouvre un blog, lu par un réseau d'amis, puis on s'expose trop (par exemple) ou le réseau change (on change de classe !). On le ferme, on en ouvre un autre sous un autre pseudo, etc. Je doute qu'à un instant t, il y ait plus de quelques dizaines de milliers de Skyblogs actifs. Je ne suis pas surpris des résultats de l'étude Pew : les Skyblogs étaient utilisés par les ados essentiellement comme des réseaux sociaux (mais pas complètement on y trouve aussi de belles créations de contenu, poétique ou autre -- très minoritaires, il est vrai).

Quel est l'impact exact de la désaffection des adolescents sur Skyblog et les autres plateformes françaises ? L'article est évasif... Skyblog est très probablement le plus impacté. L'impact est sans doute varié sur les autres plateformes en fonction de leur composition sociologique. Je n'ai pas de données à ce sujet, mais j'ai trouvé intéressant d'interroger Google Trends. Même s'il faut prendre les résultats avec précaution, bien entendu, on peut faire l'hypothèse que le volume de requêtes sur un nom de plateforme est corrélé à son utilisation (NB: je ne parle pas ici de l'audience).

Voici donc l'évolution de la requête Skyblog (je restreins les graphiques à la région "France"):
On voit très clairement la progression jusqu'à la mi-2007. Les vacances scolaires ont été fatales... A la rentrée scolaire, les copains ont changé, et visiblement les habitudes aussi ! Et c'est exactement le moment où Facebook a émergé en France... La fin 2007 a hésité, et la chute est constante depuis. Il est vrai que Skyblog a changé officiellement de nom pour Skyrock Blogs, comme Alphoenix me l'a fait remarquer sur Twitter, il faut donc être prudents. Cependant, il semble que tout le monde continue à parler de Skyblog, comme d'ailleurs le JDN. Au demeurant les requêtes Skyrock et Skyrock Blog sont elles-mêmes en déclin. 

Les courbes de Canalblog et Overblog sont également très intéressantes: elles sont presque superposables l'une à l'autre, et très comparables à celle de Skyblog. Le problème de nom éventuel de Skyblog ne devrait pourtant pas les impacter. On voit que 2007 a été, là aussi, le tournant fatal. Le tournant a eu lieu un poil plus tôt que sur Skyblog. Je ne serais pas surpris que la cassure qu'on voit au début 2007 soit une sorte de dépression post-élection... ! (ce qui serait conforme à l'image que m'en fais, d'un public plus adulte que Skyblog).
Mais allons plus loin. Comparons maintenant avec Blogspot et Wordpress (toujours sur la région France) :

Là, les courbes sont radicalement différentes. Blogspot marque le pas, mais après une montée continue jusqu'à la mi-2009, et Wordpress continue jusqu'ici de grimper. Si l'on superpose ces courbes avec Canalblog et Overblog, on voit qu'elles se croisent de façon presque parfaite, la part des uns mangeant en quelque sorte la part des autres.

Que faut-il en conclure ? Un autre résultat, moins commenté, mais tout aussi important à mon avis, de l'étude Pew est que si la proportion d'adolescents blogueurs diminue, celle des adultes augmente (de 7 à 11% entre 2006 et 2009). Cela pourrait expliquer une partie des différences dans les courbes. Les plateformes qui auraient une composante sociologique jeune importante (Skyblog en tête) seraient donc les plus impactées. A l'inverse, Wordpress me semble être une plateforme plus adulte, souvent même utilisée par des "pros", et l'on voit qu'elle est la moins impactée. C'est la seule qui continue sa croissance, du moins si l'on croit Google Trends. D'autres facteurs peuvent bien entendu venir se superposer (l'offre des plateformes françaises est-elle compétitive en termes de fonctionnalités et de tarifs ? -- je n'ai pas d'opinion sur ce point, mais vous en avez peut-être une).

Donc pour l'instant, je ne vois pas moi non plus la mort des blogs pour demain. Mais les pratiques changent, indéniablement. Les tranches d'âge se déplacent, la fréquence de publication diminue, les backlinks se tarissent (les commentaires aussi), Twitter sert désormais de caisse de résonance imprévue... Il faudra que les plateformes de blogs soient vigilantes : la désaffection soudaine des ados peut servir de leçon. Rien n'est acquis. Le besoin d'écrire sera toujours là, et ce ne sont sans doute pas les 160 caractères de Twitter qui vont permettre de l'assouvir, mais qui sait... Nul n'avait prédit les SMS, nul n'avait prédit Wikipedia, nul n'avait prédit les blogs, nul n'avait prédit Facebook, nul n'avait prédit Twitter. Cela rend modeste. Finalement les plus gros succès sortent de nulle part, et envahissent l'espace écologique de la communication au moment où on s'y attend le moins. La technologie du blog atteint ses limites ; je le disais déjà fin 2007 -- le blog devra s'adapter, ou périr.


SOURCE / Jean Véronis  
Technologies du langage



Publié dans écrans

Commenter cet article