Wikileaks : le Pérou admet des falsifications de certificats forestiers

Publié le par dan29000

 

 

Wikileaks: Un câble secret révèle que le Pérou avait admis avoir falsifié des certificats forestiers 3 Mars

 

 


La réserve des Indiens murunahua est occupée par les bûcherons illégaux.
La réserve des Indiens murunahua est occupée par les bûcherons illégaux.
© Chris Fagan/Upper Amazon Conservancy

Selon un câble diplomatique de l’ambassade des Etats-Unis révélé par WikiLeaks, le gouvernement péruvien a secrètement admis que 70 à 90% de ses mahogany (sorte d’acajou) exportés avaient été illégalement abattus.

Par ailleurs, le gouvernement péruvien est parfaitement informé du ‘blanchiment’ de l’exploitation forestière illégale à travers la ‘falsification de documents et l’abattage des essences dures en dehors des limites des concessions, en échange de pots-de-vin’.

Cette révélation risque de mettre dans l’embarras plusieurs magasins de matériaux nord-américains qui nous ont confessé continuer d’importer des essences précieuses en provenance d’Amazonie. Les enseignes Home Depot, Lowe’s et Lumber Liquidators ont confirmé qu’elles commercialisaient des articles en mahogany.

Dans ce câble, qui date de 2006, l’ancien ambassadeur des Etats-Unis au Pérou, James Struble, évoquait ‘les estimations non officielles de l’INRENA’, l’institut national des ressources naturelles.

Les commentaires de l’ambassadeur donnent une image accablante de la mauvaise gestion de la forêt au Pérou. Selon le télégramme qui insiste sur le rôle décisif du pays dans le marché forestier illégal, les Etats-Unis ont importé 88% des essences dures péruviennes destinées à l’exportation en 2005. La majeure partie de l’exploitation du mahogany péruvien en danger reste aujourd’hui destinée au marché nord-américain.

Cette révélation fait suite à la récente explosion médiatique internationale suscitée par l’exploitation forestière illégale au Pérou, des bûcherons ayant envahi des régions protégées forçant les Indiens isolés qui y vivent à fuir de l’autre côté de la frontière, au Brésil.

Les bûcherons constituent une grave menace pour les Indiens murunahua isolés qui risquent d’être décimés par les maladies du monde extérieur ou par des conflits avec d’autres Indiens isolés qui acceptent difficilement de se voir envahir, même par d’autres Indiens.

Survival a exhorté le gouvernement péruvien à prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la protection efficace du territoire des Murunahua.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Ce câble diplomatique montre de manière alarmante que les autorités péruviennes étaient parfaitement informées de l’ampleur de l’exploitation forestière illégale, qu’elles ne l’admettaient pas et qu’elles n’ont presque rien entrepris pour la faire cesser. Il est effarant de constater que, cinq ans après l’émission de ce câble, la déforestation illégale systématique continue au Pérou et les territoires habités par des Indiens extrêmement vulnérables ne sont toujours pas efficacement protégés. Les consommateurs nord-américains et européens avisés ne se laisseront pas abuser par une rhétorique qui tend à démontrer que le mahogany péruvien est exploité de manière durable. De tels arguments ne valent pas mieux que le papier utilisé pour les écrire’.

Note aux rédactions :

La réserve murunahua se trouve juste en face de la région frontalière où des Indiens isolés brésiliens ont récemment été photographiés. Ce territoire abrite un nombre inconnu d’Indiens murunahua. Certains d’entre eux ont été contactés ces dernières années et vivent en dehors de la réserve.

 

Source : SURVIVAL

 

Pour découvrir leur site, c'est ICI

Publié dans environnement

Commenter cet article

Mitsuko 11/03/2011 07:50



Bonjour Dan,


En fait, le gouvernement péruvien est parfaitement informé du "blanchiment de l'exploitation forestière" et il a même secrètement admis que 70 à 90 % de ses arbres avaient été
illégalement abattus ...


C'est quand même dramatique que d'en arriver à la déforestation dans ce pays magnifique sachant que les autochtones ne s'en relèveront pas et risquent même d'en mourir ...


Je n'avais pas tout à fait conscience que c'était aussi important et de tout ce que cela sous-entend de malversations ... C'est véritablement regrettable car les indiens murunahua
risquent de disparaitre sans pouvoir laisser une trace de leur civilisation.


L'Homme est quand même un prédateur, il faut bien se l'avouer mais j'avoue que cela me fait mal ...


Bon vendredi à toi. A bientôt. Bises.


Mitsuko



dan29000 11/03/2011 08:48



yes, l'homme est un prédateur...pour l'homme, pour la nature, pour l'eau, pour les animaux, tout ce qui est exploitable tombe sous sa coupe...!