Wobblies and hobos, Industrial Workers of the World, agitateurs itinérants aux Etats-Unis, 1905-1919, de Joyce Kornbluh, L'insomniaque éditeur

Publié le par dan29000

 

wobblies-hobos-696x1024

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  En France, les livres sur le mouvement syndical nord-américain sont peu nombreux et donc celui-ci, paru l'an passé, ne pouvait qu'attirer notre curiosité. Disons-le tout de suite, nous ne fûmes pas déçus par cette plongée édifiante de Joyce Kornbluh, universitaire spécialisée dans le mouvement ouvrier américain. Wobblies & hobos nous fait découvrir un pan entier de l'histoire de ce pays, une histoire populaire de résistance, avec la création en 1905 de ce syndicat IWW (Industrial Workers of the World). Ces militants se nommaient les Wobblies et avaient la particularité de se déplacer sur tout le continent, organisant les des travailleurs non qualifiés, souvent immigrés. Textile, agriculture, mines ou forêts, la main d'œuvre non qualifiée était nombreuse. Jusqu'en 1919, ils organisèrent de nombreuses grèves dures dans ces secteurs, faisant face aux forces répressives de l'État et du patronat. Passages à tabac, emprisonnements, expulsions... et parfois assassinats furent au menu.


  Les Hobos eux, sont plus connus, notamment grâce à la grande littérature américaine, de Jack London à Upton Sinclair. Ces vagabonds du rail faisaient la route toute l'année, clandestinement, vendant parfois leur force de travail et se mêlant avec les wobblies, ayant en commun une certaine idée de la liberté et un besoin justifié de justice sociale.


  C'est une véritable somme d'informations que nous propose donc ce livre qui est une sélection d'une quarantaine d'articles de la version américaine et 130 illustrations, photos et dessins. Sans oublier, et cela a son importance, vu la créativité du mouvement, 21 chansons dissidentes sur le CD accompagnant le livre. Ajoutons à tout cela, la traduction française de ces "Rebel voices", chants de luttes des ouvriers qui parfois peuvent en exprimer plus que de longs discours.


  Un chapitre aussi prenant qu'émouvant, est consacré au légendaire Joe Hill, écrivain wobbly, fusillé à 33 ans dans la cour d'un pénitencier de l'Utah, trois ans après son adhésion à l'IWW. Après des obsèques suivies par 30 000 personnes, Joe Hill entra dans les mémoires définitivement devenant le symbole du rebelle injustement exécuté . De Paul Robeson à Joan Baez, de nombreux artistes chantèrent Joe Hill. Et encore un long métrage suédois de Bo Widerberg le célébra en 1971. Sa mémoire fut d'ailleurs réactivée durant les grandes années de la contre-culture américaine dans les seventies, avec des groupes contestataires emblématiques comme le Jefferson Airplane ou le Grateful Dead.


  D'un abord aisé, ce document exceptionnel est réellement indispensable à tous ceux qui s'intéressent de près à l'histoire populaire des États-Unis, et à ceux intéressés par l'histoire du syndicalisme révolutionnaire dans le monde. Alors que le mouvement syndical mondial est aujourd'hui réformiste, et bureaucratisé, voire corrompu, il est instructif de savoir que cela ne fut pas toujours le cas et que la lutte de classes et le "coup pour coup" existait.

 

  Enfin on ajoutera, que le format et la maquette sont particulièrement réussis.


 

  Dan29000

 

 

 

general-strike.jpgWobblies & hobos

Les Industrial Workers of the World

Agitateurs itinérants aux Etats-Unis, 1905-1919

Joyce Kornbluh

Traduction Hsi Hsuan-wou et Julius van Daal

L'insomniaque

2012 / 256 p / 25 euros

+ CD inclus de 21 chansons américaines dissidentes

 

 

Voir le site de l'éditeur

 

Contact : L'insomniaque

43 rue de Stalingrad

93100 Montreuil

tel : 01 48 59 65 42

Publié dans lectures

Commenter cet article