WWF : l'Allemagne dénonce l'imposture écologique de la puissante WWF

Publié le par dan29000

 

WWF : l’Allemagne dénonce l’imposture écologique

 

par Roosevelt_vs_Keynes

« Le WWF est la plus puissante organisation de protection de l’environnement du monde. Les gens croient que le WWF protège les espèces en voie de disparition, le climat et les forêts vierges, et le Panda du WWF inspire confiance. Une marque qui pèse 500 millions d’euros… par an. Derrière cette jolie façade, on découvre le visage affreux du WWF, qui travaille avec des organisations qui détruisent les forêts, ainsi que l’espace vital d’animaux… et des hommes. »

 

 

 

 

Le 21 juin 2011, c’est avec ces mots qu'a débuté la diffusion, sur la première chaîne publique allemande, ARD, du documentaire réalisé par le journaliste d’investigation allemand Wilfried Huismann, intitulé «  Ce que le WWF nous cache : le pacte avec le panda ».

Pourquoi l’Allemagne déboulonne le mythe du WWF ?

1/3 Parce que le système financier et monétaire international est sur le point de créer le plus grand chaos qui ait jamais existé à la surface de la planète, dans toute l’histoire de l’humanité.

2/3 Parce que ce système financier ne pourrait exister sans une idéologie selon laquelle l’homme est un virus qu’il faut détruire à jamais… alors que c’est 40 ans d’oligarchie culturelle et financière qui a détruit tout ce qui peut y avoir de meilleur en l’homme.

3/3 Parce que le WWF est la première arme idéologique de destruction massive créée par l’empire britannique, représenté par le Duc Philip d'Edimbourg, actuel prince-consort du Royaume-Uni, dont La City de Londres et Wall Street sont aujourd’hui le bras armé financier.

Pourquoi maintenant ?

1/3 L’empire financier de Wall Street et La City est directement menacé dans son existence : vingt des plus importants poids lourds du Congrès américain, ainsi que la première centrale syndicale américaine (AFL-CIO) et le syndicat des machinistes et des travailleurs de l’aérospatiale (IAM) soutiennent le projet de loi de la démocrate Marcy Kaptur H.R. 1489 "Return to Prudent Banking Act", qui doit réinstaurer le Glass-Steagall Act de 1933 de Franklin roosevelt, afin de mettre officiellement en banqueroute organisée l'ensemble du système financier et monétaire international, le remplaçant par un système international de crédit. Or, Barack Obama s'oppose à cette loi depuis mai 2010.

2/3 Suite à l’arrestation du numéro un de la finance internationale, Barack Obama est depuis le 15 juin officiellement passible de destitution.

3/3

 

 

Suite à Fukushima, si la panique anti-scientifique (j’expliquerai plus loin pourquoi) orchestrée par les médias européens, a renforcé le rapprochement entre le gouvernement Merkel et les intérêts financiers de la Couronne britannique, la mise hors circuit de DSK a, elle, soudain rendu possible le mouvement vers la mise en banqueroute organisée de la finance spéculative internationale par la procédure Glass-Steagall et l’instauration d’un système international de développement universel par l'émission de crédit souverain, pour une coopération mutuelle autour de grands projets.

C’est dans ce contexte que certains cercles allemands ont visiblement estimé qu'il était l'heure de dénoncer l’alliance contre nature entre oligarchie et écologisme malthusien radical qui déjà, il y a 80 ans, fit sombrer l’Allemagne puis toute l'Europe en enfer.

Les dessous du Panda

Expulsions des indigènes. Le documentaire de Wilfried Huismann expose les expulsions subies par les peuples indigènes d’Inde et d’Indonésie, sous le prétexte avancé par le WWF de création de « réserves naturelles » pour les tigres.

Est interviewée cette famille, dont la fille parcours chaque jour 7 kilomètres pour aller à l’école. Un de leurs amis du Bengale, activiste écologiste, dénonce le tourisme écologiste promu par le WWF : « Ca rapporte certes beaucoup d’argent au pays […]. Il y a de plus en plus de réserves de tigres. Au plus un Etat en possède, au plus il reçoit d’argent du « fonds des tigres ». Même si dans un certain périmètre il n’y a que 2 tigres, c’est déclaré « réserve » ! C’est une manœuvre politique ![...] L’argent qui coule à flot n’enrichit que les autorités et les experts en tigre. Ils s’achètent de nouvelles maisons ou autos ou investissent dans l’éco-tourisme. Les jeunes autochtones sont chassés du pays. Pourquoi les autochtones devraient être chassés ? C’est eux qui protègent la forêt depuis des centaines d’années ! Aujourd’hui, c’est un million de personnes qui a dû être déplacé. La raison avancée par le WWF et l’Etat : « Les tigres et les hommes ne peuvent coexister. »

Liens avec l'empire financier de la Couronne britannique. Et le film de révéler (enfin) officiellement les origines du WWF : issu de l’empire britannique, en particulier via le rôle du Prince Philip et feu le Prince Bernhard des Pays-Bas, ancien membre du Parti Nazi (2). Le même Prince Philip ne s’est jamais caché de considérer la surpopulation comme le plus gros problème (alors qu’il n’est qu’à considérer le continent africain ou le territoire russe, pour comprendre que la Terre n’est pas surpeuplée, mais sous-développée), et qui se verrait volontiers se réincarner en un „virus mortel“.

 

 

Blanchiement de Monsanto. Dans le reportage, sont également exposés les partenariats douteux entre le WWF et les entreprises « certifiées durables ». L’organisation de protection de l’environnement participe à des « tables rondes » avec des entreprises de modifications génétiques telles que Monsanto et la multinationale Wilmar, assurant ainsi que le soja et l’huile de palme produits par ces entreprises sont « durables ».

Durable ? Lorsque le réalisateur du film visite une plantation en Indonésie, il y constate que « les eaux d’écoulement non filtrées contaminent les sols – mais reçoivent l’attestation « durable », justement par le WWF. Avec ce certificat, «  l’entreprise peut encaisser la subvention « Energie régénérative » en Europe. Des deux côtés, c’est un business lucratif.  »

Comme le souligne le réalisateur : «  Le WWF a toujours été proche des milieux financiers. Le fondateur du WWF, l’écologiste Peter Scott de l’empire [britannique, ndt], allait faire de la voile avec le prince Philip pour préciser les détails de la fondation du WWF. Le Prince Bernhard fut le premier gros donateur de la compagnie Shell. En 1967, des milliers d’oiseaux de mer sont morts, suite à un accident de tanker sur les côtes françaises. La direction du WWF a alors interdit toute critique. Raison invoquée : « Cela pourrait mettre en danger les fonds que nous recevons de l’industrie  ».

Le WWF dénoncé, l'écologie va enfin pouvoir se développer

Après avoir vu les 45 minutes d'une telle dénonciation de l’écologie malthusienne à l’œuvre dans le monde trans-atlantique (en résumé : « On est trop nombreux sur Terre ») présentée par la première chaîne publique du pays le plus vert au monde ; après avoir entendu les liens entre le WWF et les technologies génétiques de Monsanto exploitées financièrement ; après avoir découvert que cette idéologie est sponsorisée depuis l’après-guerre par les cercles oligarchiques pour faire en sorte que les populations acceptent de leur plein gré les pires politiques d’austérité au nom de la "préservation de la nature", c'est le moment de se poser la question cruciale :

L’écologie est-elle vraiment incompatible avec la croissance démographique et l'amélioration des conditions de la vie pour tous les êtres humains et les êtres vivants de l'univers (parler seulement de la terre va commencer à devenir has been) ?

Répondons immédiatement : cela fait 40 ans que cette question est posée à l'envers.

Reformulons : en 1969, l’homme mettait le pied sur la lune (et pour ceux qui croient que l'homme n'a jamais mis les pieds sur la lune, disons que l'homme est capable de vivre dans l'espace et d'utiliser des satellites). 40 ans plus tard, en 2011, plus personne n’arrive à boucler ses fins de mois. Pourquoi une telle décadence ? La raison est simple : l’économie, telle qu’enseignée depuis la mort de Roosevelt, ne parle que de mathématiques, pas de vie. Je m'explique en partant du point de vue de la Renaissance, et non de la décadence actuelle de l'empire.

Depuis les origines, « la vie, s’est au fil du temps étendue, diversifiée. […] Les hommes, la sphère du pensant, se sont étendus géographiquement […].

Plus nous progressons dans notre connaissance du monde, moins nous sommes soumis aux aléas de la nature. Plus nous découvrons, plus notre pouvoir d’action rayonne sur terre et dans l‘univers. Et plus nous prenons en mains le destin du monde.

Le regain et l’intensité des activités volcaniques et sismiques qui, au Japon, ont dépassé le maxima de l’échelle de Richter (9,0), nous ont brutalement rappelés à l’ordre : […] si nous avions poursuivi l’élan de l’exploration spatiale lancé il y a plus de quarante ans, nous aurions pu prévenir bien à l’avance et l’événement et son intensité. Il n’y a pas de fatalité dans cette histoire, mais dérapage culturel.  » (1)

Sans panda, quel est le lien entre l’économie et le développement de la vie ?

Ce dont les économistes autorisés n'ont aucune idée - parce que depuis deux générations leur carrière a été bâtie sur des théories monétaires (=mathématiques) - c’est du lien existentiel entre le développement néguentropique (vers le développement) de l’univers, et la raison d’être de l’être humain dans cet univers : créer les conditions pour que tout être humain puisse contribuer à poursuivre la découverte de principes universels (politiques, physiques, culturels) lui permettant, non pas de « posséder », « coloniser », « piller » l’univers, mais de créer par sa volonté le processus qui permettra de créer, par exemple, des atmosphères sur des planètes qui en sont dépourvus, afin que la vie s’y développe encore davantage. Ceci implique évidemment une autre culture (disons une Renaissance, pour fixer les idées) en même temps qu’une autre architecture économique mondiale (crédit productif public) -> ceci implique de grands projets d'équipement de l'homme et de la nature, servant de socle physique à l’exploration spatiale humaniste -> ceci implique la paix par le développement mutuel -> ceci implique un Glass-Steagall Global (qui est tout sauf une mesure bancaire technique).

Hélas, le lien existentiel entre une culture de la découverte et le développement humaniste et écologiste pour tous, que Franklin Roosevelt expliqua, dans son principe, pédagogiquement au peuple lors de son discours d'investiture le 4 mars 1933 (concrètement : le lien entre la mise en route du processus qui permettra à l'homme de répandre la vie sur Mars, et le développement économique humaniste et biosphérique sur Terre), a été remplacé par des théories qui ne s’occupent que de mathématiques - les théories monétaires - forcément entropiques (vers la mort).

Les « économistes » ont ainsi les yeux rivés sur des indicateurs qui ont été créés par des théories, dont la seule raison d’être est de rendre la vie impossible, puisqu’elles font fi du développement de l’univers, auquel l’homme doit participer. Et là… c’est la drame :)

Qu'apprend-on à l'école ?

Du point de vue de la manière dont l’écologie est vicieusement entrée jusque dans nos écoles maternelles, la première révolution pourrait être celle de l'arrêt du bourrage de crânes avec des expressions telles que « préserver la nature » ou « protéger la planète ». Pour éveiller l’imagination d’enfants qui n’ont pas encore été pollués par des histoires à dormir debout (PIB, inflation, produits dérivés, CDS, subprimes…), il suffirait d’employer des expressions comme « développer la biosphère », « produire de l'eau pour verdir les déserts », « améliorer la nature », « terraformer des planètes », « transmuter des déchets en ressources »…

Pourquoi le WWF est-il attaqué aujourd'hui ? Parce qu’il a suffisamment détruit de vies, à la fois humaines et issues de la biosphère.

 

 

1)« Le bond en avant de Louis Pasteur et ses conséquences pour demain », Yannick Caroff, LaRouche Youth Movement (LYM), Nouvelle Solidarité, vendredi 24 juin 2011, p.6

2) « La chute prochaine de la Maison Windsor », P. 17 du dossier spécial publié en novembre 1994 par le magazine EIR de Lyndon LaRouche, dénonçant le génocide vert du Prince Philip et de son WWF. Disponible en intégralité : http://www.archive.org/stream/TheComingFallOfTheHouseOfWindsor/Windsor#page/n0/mode/2up

 

Source : AGORA VOX

Publié dans environnement

Commenter cet article

Mitsuko 02/07/2011 16:28



En tous les cas, nous nous sommes bien fait avoir avec le WWF ...


Alors comment penser qu'ils sont sincères ... et du coup, nous n'allons plus faire confiance à personne ... et ça c'est sûr et certain ...


Nous avons été bernés par des gens qui semblaient sincères ...


Cela va être difficile à oublier et à refaire confiance à qui que ce soit ...



dan29000 02/07/2011 16:40



hé oui, parfois les ONG sont comme les gens, on leur fait confiance, et puis ensuite il s'avère que la confiance était mal placée, très mal placée, that's life...En vérité, il faut considérer que
l'écologie est l'affaire de tous, quotidiennement, dans chaque geste de la vie quotidienne, sans arrêt, et si tout le monde allait dans ce sens, l'on pourrait faire chuter des transnationales
comme Monsanto ou les firmes de pesticides, etc ....



tatielily 02/07/2011 12:13



a franchement écrire j'en ais marre de voir les détracteurs de l'écologie se mettre en branle lorsque la Terre continue à souffrir...


Après la Fondation de Nicolas Hulot voilà que l'on attaque le WWF qui certes devient trop important d'abattre puisque cette honorable institution continue a denoncer les complexes
militaro-industriels-agricole du mal qu'ils provoquent à l'ensemble des populations minorisés par la recherche de la puissansse et de l'argent en passant par le profit.


Le pire dans cette situation c'est comment le commun des mortels vont encore pouvoir croire a quelque chose puisque on nous ment de tous les côtés et que l'on nous jette de la poudre aux yeux
pour nous rendre impuissants face à la destruction programme de la planète mais c'est sans compter sur les gents qui reflechissent qui parfois seuls dans leurs coins et dans leurs vie de tout les
jours sont les grands défendeurs de l'environnement !


 



dan29000 02/07/2011 12:23



je comprends votre réaction Tatielily, et sans doute n'êtes-vous pas la seule dans ce cas, mais nous croyons qu'il est important de mettre en lumière certaine mystification, et en ce moment ce
sont des pratiques pas très reluisantes de grosses ONG, ou la mode du développement durable qui devient un  vrai business où le MEDEF entre en force. Comme cela fut aussi il y a qq années
pour la fameuse "aide humanitaire" à la Kouchner et l'action de grosses ONG aussi qui était souvent une vraie ingérence nocive dans des pays dictatoriaux...


Bien sûr la firme au Panda a un aspect bien sympa comme sa mascotte, mais le rôle des blogs comme le notre ou d'autres, est de faire de l'info autrement, on pourrait aussi parler prochainement
des salariès du WWF qui font du bruit pour virer leur directeur...


Quant à la fondation Hulot, collaboratrice de TF1, célèbre chaine de TV "écologiste", son ancien représentant vient de se prendre une belle baffe dans les primaires écologistes, et c tant
mieux...


Mais vous avez raison sur la fin, les meilleurs défenseurs de l'environnement sont chaque personne s'activant dans leur vie quotidienne, triant les déchets, économisant l'eau, évitant les
pesticides dans le jardin, refusant la pub dans sa boite aux lettres, boycottant les grandes surfaces et les ogm, etc...Longue liste...