Xénophobie d'en haut, le choix d'une droite éhontée, par Cette France-là

Publié le par dan29000

 

 

 xénophobie

 

 

 

 

 

 

 

Le mandat de Sarkozy qui s'achève cette semaine fut marqué, entre autres, par une forte recrudescence de la xénophobie. Souvent on peut à juste titre, penser à la xénophobie d'en bas, celle de tous les jours, la xénophobie banale de populations déjà précarisées et qui se trompent de combats en visant des étrangers encore plus en difficulté qu'eux. Elle existe et on peut la rencontrer à maintes occasions.

 

 Et puis il y a la xénophobie d'en haut, celle qui, durant ces dernières années fut développée par Sarkozy et son gouvernement, de Besson à Guéant, en passant par Hortefeux...Pour ces notables, l'immigration serait le problème principal. Chassant sur les terres du Front National, ils firent, avec le succès que l'on sait, campagne sur ce thème, alors que toutes les enquêtes nationales annonçaient que les préoccupations des Français étaient l'emploi et le pouvoir d'achat.

 

 Alors on peut légitimement se poser la question. Pourquoi cette xénophobie venue d'en haut ? C'est le sujet de cet essai écrit par le Collectif "Cette France-là" qui, depuis 2007, pratique une contre-expertise de la politique d'immigration. Déjà plusieurs publications durant ces dernières années, notamment "Sans-papiers et préfets, la culture du résultat en portraits".

 

 Ce collectif de dix-huit auteurs, parmi lesquels Michel Ferrer, Eric Fassin ou Emmanuelle Cosse explique en détails comment la droite française a décidé depuis quelques années de miser sur la "question immigrée". Nous avons encore tous en mémoire le calamiteux débat sur l'identité nationale ou le discours de Sarkozy à Grenoble, sans parler des longues et constantes chasses aux Rroms ou aux Sans-papiers...La liste peut être longue. A juste titre, les auteurs contextualisent ces pratiques dans un cadre européen où l'Union européenne fut fondée, en partie, sur les leçons de 1945 et du "Plus jamais ça".

 

 Viennent compléter le tableau, deux interrogations particulièrement judicieuses. D'abord pourquoi les médias, généralement très hostiles au populisme, minimisent l'ampleur du phénomène, et aussi pourquoi la gauche semble assez timorée sur ce sujet, n'y voyant souvent que de la démagogie.

 

 En conclusion, un essai qui tombe à pic, après ces années de xénophobie de droite, et alors que le pays entre dans une nouvelle période cette semaine avec le retour de la gauche aux affaires et la promesse, déjà non tenue par le passé, du droit de vote des étrangers non communautaires, aux élections municipales. Des analyses aussi précises qu'utiles en ces temps de crise, alors que dans la plupart des pays européens, la xénophobie, d'en haut et d'en bas, monte en puissance.

 

Dan29000

 

 

 

Xénophobie d'en haut

Le choix d'une droite éhontée

Cette France-là

Editions La découverte

Collection Cahiers libres

2012 / 192 p / 12 euros

 

Voir le site de l'éditeur, ICI

Publié dans lectures

Commenter cet article