Avignon : contre la LEO et son monde, défense des terres agricoles, manif-occupation

Publié le par dan29000

Avignon: Manif-occupation le 27 avril 2013

Contre la LEO et son monde !
Pour la défense des terres agricoles !
(Manif-occupation suivie de 4 jours de rencontres pour partager et renforcer les occupa
tions)

Départ place Pie 10h et jardin de l’abbaye S
t Ruf 11h

Contact : leopart@@@riseup.net
Infos, viseuls, tracts…: https://leopart.noblogs.or
g/

A l’appel d’individus en lutte contre la LEO, de collectifs locaux et du réseau Reclaim the Fields.

- Une ceinture verte en béton ?

Depuis 30 ans, les décideurEs planchent sur un projet de rocade – la LEO, pour Liaison Est-Ouest – qui contournerait la ville d’Avignon par le Sud afin de relier les autoroutes A7 et A9 qui vont respectivement vers Marseille et Barcelone. Cette opération à plus d’un milliard d’euros est prévue en 4 tranches, dont une a déjà été réalisée, non sans contestation. Jusqu’à peu, les 3 tronçons restants semblaient abandonnés par manque d’argent, mais en mars 2012, décideurEs et bétonneurEs ont réussi à arracher les 180 millions d’euros nécessaires à la réalisation de la tranche 2. Aujourd’hui, pour les autorités locales le projet va se faire et le processus s’accélère : l’enquête publique parcellaire s’est clôturée en février 2013 et l’État a déjà entamé des procédures d’expropriation sur le tracé.

Le tracé de cette future 2×2 voies passe dans une large zone aux portes de la ville appelée ceinture verte, dernier poumon agricole de la ville étonnamment préservée jusqu’ici. La réalisation de la LEO aura pour impact immédiat la destruction de 50 ha de terres alluvionnaires. Mais celle-ci engagera très probablement à terme la destruction de toute la ceinture verte : la LEO stimulera la spéculation foncière et le processus d’urbanisation dans cette zone, accélérant ainsi l’expansion de la ville vers le sud.

- Contre la LEO et son monde, manif-occupation !

Alors que les expropriations se multiplient et que les premiers travaux sont programmés dès 2014, nous souhaitons donner un nouveau souffle à cette lutte car nous savons qu’elle peut encore être gagnée. Le mouvement contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes montre l’utilité d’occuper le terrain pour créer des espaces de résistances créatifs et permettre de construire collectivement une lutte offensive.

NOUS VOUS INVITONS LE 27 AVRIL À UN MOMENT D’ACTION COLLECTIVE, DE RENCONTRES ET DE FÊTES, ET VOUS PROPOSONS DE RESTER LES JOURS SUIVANTS POUR RENFORCER LA RESISTANCE.

Cette manifestation a pour but de rendre visible la contestation du projet de rocade et de l’amplifier. Elle s’adresse à celles et ceux qui se battent pour le devenir de l’agriculture, aux personnes qui s’activent localement et qui ne veulent pas se résigner et à celles qui luttent contre ce système.
Après la manif-occupation, un campement s’installera sur un terrain occupé de la ceinture verte pendant quatre jours. Il sera rythmé par des actions, des chantiers, des discussions, des projections, divers ateliers, des fêtes… et de ce que vous apporterez_! Nous souhaitons que ces jours s’inscrivent dans la construction d’un mouvement plus large d’occupation de terres et d’opposition à la marchandisation du territoir
e.

- La LEO, un projet au service de la marchandisation de la ville.

À Avignon, comme dans toutes les grandes agglomérations en France, l’heure est à la concurrence généralisée entre les villes. La ville devient une marchandise comme les autres qui doit faire du profit. Il faut développer son attractivité, investir, mener des politiques innovantes pour renforcer la croissance locale. En arrière plan, le spectre du chômage et du chantage à l’emploi est brandi. C’est un terreau propice pour faire accepter les politiques de la ville aux populations, en leur laissant croire qu’elles leurs sont destinées. Elle accentuera également la ségrégation spatiale es population, ce qui revient à couper la ville en deux : les riches en centre-ville et les pauvres et autres indésirables derrière la rocade, en périphérie.

Nous voulons nous organiser localement pour résister à cette conception marchande de la ville, dans laquelle la LEO s’inscrit. En effet, ce projet permettra à terme de stimuler l’industrie du BTP, favoriser les flux de camions de marchandises dans la région et de fluidifier les déplacements. À long terme, la LEO est l’infrastructure clé pour poursuivre l’urbanisation de tout le sud de la ville. Au delà des beaux discours sur l’agriculture périurbaine, dans la tête des décideurEs, la ceinture verte est une réserve foncière importante pour le développement futur de la ville. Dans cette zone, il est difficile pour de petit-es agriculteur-ices de s’installer, même avec des subventions, car la concurrence foncière y est rude. Isolé-e-s, qui peut lutter face à l’implantation de gros projets agro-industriels, infrastructurels ou immobiliers ? Ce phénomène n’est pas propre à Avignon: en France, une surface équivalente à un département est bétonnée tous les sept ans.

A Avignon comme ailleurs, nous ne nous laisserons pas aménager ! Face à la réalité bétonnée, semons le FLEO* !
(*Fabuleux Laboratoire d’Expérimentations et d’Occupatio
n)

Infos pratiques:
• Il est possible d’arriver la veille. Un espace pour des tentes et de la bouffe sera prévue dès le vendredi soir.
• Venez si possible avec des outils de défrichage, jardinage, construction. Et des tracteurs!
• Apportez si vous pouvez, un pique-nique à partager pour le 27 midi. Des espaces pour les tentes et des cantines végétaliennes seront prévues pour les quatre jours de rencontres suite à la manif.
• Il y aura : un espace de mixité choisie // un espace jeux-détente et adapté aux enfantEs
• Si possible, laisse ton chien / ta bagnole à la maison.
• Le contenu des rencontres est ouvert et on invite chacun-e à proposer des discussions, venir partager sur les dynamique
s de luttes…

SOURCE / SQUAT.NET

Publié dans environnement

Commenter cet article