Brésil : résistance des Indiens contre l'exploration pétrolière

Publié le par dan29000

Nous lutterons contre l’exploration pétrolière’, affirment les Indiens du Brésil

 

2 Septembre 2013

 

Des Indiens du Brésil ont déclaré qu’ils n’accepteront aucune exploration pétrolière sur leurs territoires ou à proximité, qu’ils ‘lutteront contre l’Agence nationale du pétrole’ et qu’ils sont plus unis que jamais dans leur combat pour leurs droits.

La déclaration fait suite à une rencontre durant laquelle les Matsés, les Marubo, les Matis et les Kanamary du territoire indigène de la vallée du Javari ont discuté des projets que les gouvernements brésilien et péruvien planifient près de leurs forêts.

Dans une lettre ouverte, les Indiens demandent au service du Procureur général du Brésil et à la Commission interaméricaine des droits de l’homme d’appeler les deux gouvernements à empêcher toute exploration pétrolière dans la région.

Ils affirment refuser les projets pétroliers du gouvernement péruvien près de la rivière Jaquirana car ‘ils affecteront les Indiens isolés des deux pays et la terre ancestrale des Matsés à la frontière en polluant la rivière Javari à sa source’.

Les Indiens matsés qui vivent de part et d’autre de la frontière s’opposent fermement au géant pétrolier canadien Pacific Rubiales qui a déjà commencé à explorer le pétrole en Amazonie péruvienne.

La vallée du Javari abrite la plus grande concentration de tribus isolées au monde. Les Indiens isolés sont particulièrement vulnérables, dépendant entièrement de leur forêt pour survivre. Tout contact avec les ouvriers pétroliers pourrait s’avérer fatal pour les Indiens qui ont peu d’immunité face aux maladies extérieures.

Les Indiens demandent à rencontrer la présidente brésilienne Dilma Rousseff pour lui faire part de leurs préoccupations et de leurs revendications et appellent leur gouvernement à consulter tous les peuples indigènes de la vallée du Javari avant toute décision qui affectera leurs terres.

Ils font savoir qu’ils ne veulent pas que se répète la tragédie dont ils été victimes dans les années 1970 et 1980, lorsque des projets menés par la compagnie brésilienne Petrobras ‘avaient détruit [leurs] maisons et [leurs] jardins, fait disparaître les lacs et les rivières, pollué les sources des cours d’eau, causant la mort de plusieurs Indiens, exposé [leurs] communautés aux maladies et la région au paludisme, et donné lieu à une accumulation de détritus sur [leur] territoire, causant des dommages à la faune et à la flore’.

 

SOURCE / SURVIVAL

 

 

Publié dans environnement

Commenter cet article