Canal +, ce soir : Copwatch, les flics dans le viseur

Publié le par dan29000

[Copwatch, Les flics dans le viseur] « Une violence industrielle, rationnelle et systématique »

 

Diffusion d’un reportage Spécial Investigation sur Copwatch
“COPWATCH, LES FLICS DANS LE VISEUR”

 

Le 27 mai 2013 à 22h40 sera diffusé sur Canal+ un reportage réalisé par deux reporters indépendants, Alexandre Spalaïkovitch et Alexandre Dereims sur le Copwatching. Nous avons accepté de jouer le jeu et de participer à l’élaboration de ce documentaire, malgré nos réticences et non sans débats internes au collectif. Il sera rediffusé sur notre site après sa diffusion télé.

 

Nous sommes globalement hostiles au traitement qui est fait par les médias mainstream des questions sociales et politiques et n’accordons que peu de confiance aux journalistes professionnels, du fait de leur participation à la reproduction des systèmes de domination et leur complaisance à l’égard du pouvoir.

Nous dénonçons la complicité de la télévision avec les idéologies sécuritaires, par la diffusion incessante de reportages propagandistes et partiaux sur le travail des forces de l’ordre. Il ne se passe en effet pas une semaine sans que les chaînes de télévision ne diffusent des reportages sensationnalistes et mensongers sur la police, commandes du ministère de l’intérieur pour redorer le blason d’une institution dont la réputation est mise à mal par sa nature violente et sa corruption interne.

Si nous avons choisi de participer à ce reportage, c’est aussi parce que nous avons jugé Alexandre Spalaïkovitch et Alexandre Dereims dignes de confiance au regard des reportages qu’ils ont réalisés par le passé (sur l’extrême-droite européenne, sur les migrations à travers le désert de Lybie, sur le totalitarisme nord-coréen ou sur les liaisons dangereuses entre l’État français et les dictatures africaines…), ne s’étant pas à notre connaissance compromis par des réalisations hasardeuses, mensongères ou complices du système que nous combattons.

Avec eux, nous avons accepté de réaliser un document à contre-courant, pointant du doigt la violence de la police en refusant de l’attribuer à de simples dérapages ou « bavures », mais en la décrivant plutôt comme une violence industrielle, rationnelle et systématique. Propositions sexuelles, violences, menaces, insultes, la télévision n’a pas l’habitude de diffuser des reportages qui mettent autant à mal le bras armé du pouvoir. À ce point-là, elle ne l’a jamais fait. A. Spalaïkovitch et A. Dereims nous ont accompagné durant plusieurs mois, s’adaptant à nos modes de fonctionnement. Volontairement et cela pendant un an, nous n’avons diffusé aucune vidéo sur le site, afin de construire cette enquête dans les meilleures conditions. Nos échanges ont été riches et le résultat est assez fidèle à nos espérances.

Bien que nous n’ayons que peu d’égard pour la télévision, elle reste le principal vecteur d’information pour la population, avec le bouche-à-oreille. Et nous sommes d’avis qu’il faut être partout pour réussir à se faire entendre quelque part.

Nous assumerons les conséquences éventuelles de cette médiatisation, bien que nous ayons pris les précautions nécessaires pour que notre identité ne puisse être établie. Si l’État se risquait à nous traîner devant ses tribunaux, il aurait à assumer à son tour les conséquences médiatiques de ce procès. Autant dire que nous n’hésiterions pas à tirer à boulets rouges…

A special thank for our american comrades from Copwatch collectives and Riseup network for their support and their very good job : even if the french “copwatching style” is a little different, we every time follow and promote your methods. Keep strength and determination ! In solidarity…

Nous dédions ce reportage à toutes les victimes de la répression d’État, à toutes celles et ceux qui sont mort.e.s sous les coups ou les tirs de flics, ainsi qu’à leurs proches !

 

COPWATCH NORD-PARIS IDF, 23 mai 2013

 

 

SOURCE/ JURALIB

Publié dans écrans

Commenter cet article