Catalogne : le peuple en marche vers l'indépendance

Publié le par dan29000

Catalogne, 11 septembre 2013: l'histoire est en marche... (2)

 

(Par Béatrice Riand)

 

Le drapeau officiel de la Catalogne, la « senyera », est blanc et or … mais depuis quelques années « l’estelada blava » fleurit sur les balcons des particuliers, comme au fronton des municipalités, avec un giron  bleu,  frappé d’une étoile blanche en son centre. C’est le drapeau qui symbolise la volonté indépendantiste de la Catalogne.

La Catalogne ne représente que 6 % du territoire national espagnol, mais ces 7,5 millions d’habitants qui ne renoncent pas sont une véritable épine fichée dans le pied du géant ibérique.

La plaie suppure depuis des centaines d’années : par le passé, ils ont pris les armes. Sans succès.

Aujourd’hui, ils choisissent une voie pacifique pour réclamer à l’Espagne comme à la communauté européenne le droit au choix. Le droit de décider de leur avenir.

Le 11 septembre est pour le monde entier une date de sinistre mémoire. Mais pour les Catalans, le 11 septembre est, officiellement depuis 1980, en réalité depuis 1886, la « Diada », la fête nationale. Et un symbole.

En effet, la nation catalane pleure la défaite de Barcelone, assiégée durant 11 mois en 1714, prise au piège dans la Guerre de Succession d’Espagne. «Un jour de victoire pour l’Espagne, un jour de deuil pour nous », me disait ma tante. Barcelone pleure ses morts, aujourd’hui encore, et les honore en offrant des fleurs au cimetière de l’église Santa-Maria-del-Mar, dans le quartier El Born.

La Catalogne n’avait pas soutenu le candidat officiel de l’Espagne, espérant ainsi s’éloigner de Madrid. Bien mal lui en a pris : deux siècles plus tard,  Franco n’a pas pardonné. Il l’a interdite … elle s’est donc célébrée clandestinement pendant près de quarante ans. Les Catalans sont de nature têtue.

Les Catalans n’oublient rien.

Une Assemblée nationale catalane, avec pour présidente une femme, Carme Forcadell, s’est créée, avec pour objectif l’indépendance de la nation catalane. Il s’agit d’un mouvement civique, qui veut atteindre son objectif par des moyens démocratiques et pacifiques.

Il s’agit d’une organisation structurée, transversale, qui compte plus de 400 assemblées territoriales réparties dans tout le pays … il y a là des dizaines de milliers de personnes qui oeuvrent de manière désintéressée pour la liberté.

Le 11 septembre 2012, l’ANC a organisé la « Marche vers l’indépendance », à Barcelone, qui a vu 1, 5 millions de personnes défiler dans les rues de la capitale en scandant des slogans indépendantistes. Cette communion du peuple catalan avait pour but de poser les bases pour consolider et accélérer le processus de libération. Cette immense affluence, en mettant en évidence l’existence d’une majorité sociale favorable à l’indépendance, a incité les forces politiques en présence à effectuer les démarches nécessaires pour la Constitution d’un Etat indépendant.

Le président de Catalogne, Arthur Mas, homme de droite, a organisé des élections législatives qui, si elles lui ont fait perdre la majorité, ont propulsé au Parlement une majorité d’indépendantistes.  Qui exigent une consultation populaire en 2014.

David Cameron a accordé ce droit à l’Ecosse. L’Espagne, elle, s’y refuse. Et les militaires d’imaginer ressortir leurs chars.

Et l’Europe de frissonner.

Et pourtant … l’histoire est en marche. La manifestation du 11 septembre 2012 a été la plus grande manifestation historique de la Diada, et a eu comme conséquence des changements significatifs dans le paysage politique catalan, qui se voit désormais doté d’un Parlement où la gauche et la droite se rejoignent majoritairement vers ce grand projet de l’indépendance.

Pour l’année 2013, l’ANC demande à tous les citoyens catalans une grande démonstration d’unité, avec un impact médiatique et politique international. Elle veut crier au monde l’unité d’un peuple en le mettant physiquement en scène par le biais d’une chaîne humaine qui longera la côte catalane d’un bout à l’autre de ses frontières, sur plus de 400 kilomètres. Ce sera « la via catalana, cap a la independència ».

34 jours après l’ouverture des inscriptions, plus de 300’000 personnes s’étaient inscrites.

Les Catalans sont têtus.

Et l’histoire est en marche.

 

SOURCE / MEDIAPART

Publié dans actualités

Commenter cet article