Danactu-resistance, édito antifa

Publié le par dan29000

Suite au décès de Clément, militant antifa et syndicaliste à Solidaires, victime de la lâcheté endémique des skins proches d'un groupuscule fasciste bien connu les "Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires" (JNR), des milliers de manifestants étaient dans la rue jeudi soir. Cela ne peut qu'être un début de mouvement afin de stopper les agissements de ces groupuscules néo-nazis dont les passerelles avec le FN sont évidentes, malgré les habits neufs de Marine Le Pen.

 

Mais les responsabilités dans ce crime sont nombreuses.

 

C'est d'abord le récent climat homophobe propagé par Frigide Barjot et les décérébrés du "Printemps français" où l'on vit défiler des députés UMP et des députés FN tous ensemble. Un climat qui permit au groupuscule fasciste GUD de s'illustrer, ainsi qu'au Bloc Identitaire. Ces deux regroupements d'ultra racistes violents menaient déjà des campagnes haineuses et violentes, en particulier à Lyon.

 

Les rats de la peste brune sont de nouveau sortis de leurs égouts, profitant de la complicité mortifère d'une droite chaque jour plus à droite, flirtant avec le diable FN, comme le fait encore ce soir, le sinistre JF Copé, demandant la dissolution des groupes d'ext-droite et d'ext-gauche, mettant sur un pied d'égalité, bourreau et victime.

 

Honte à lui !

 

Mais c'est aussi un phénomène de désespérance qui aujourd'hui est propagé par cette pseudo gauche gouvernementale qui joue la carte de l'austérité, en cédant chaque jour aux volontés du Medef et de la Commission Européenne. L'alliance d'une crise durable et d'une gauche de renoncement, a par le passé fait le lit du fascisme, ici et ailleurs. Cela sera aussi vrai dans le futur.

 

Alors face à ces "bonnes âmes" qui soudain se sont découverts des vocations antifascistes de la dernière heure, nous savons que le peuple ne devra compter que sur lui-même pour mener le vrai combat antifa, celui qui se mène déjà, sur le terrain, sans rien attendre des gesticulations de politiciens joueurs de flûte...

 

Ni Front républicain, ni démission, ni compromission...

 

Tout comme les nombreuses victimes de la police depuis quelques années, Clément restera dans nos esprits, il sera un symbole de plus de notre résistance antifa, ici et maintenant. Nous n'oublierons pas, nous ne pardonnerons pas. Donnons-nous les moyens de vaincre le fascisme, maintenant !

 

Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartier pour les fachos !

 

RIP

Résistance antifa !

 

Dan29000,

pour le site Danactu-résistance, vendredi 07 juin 2013

Publié dans actualités

Commenter cet article