Le blocus des Etats-Unis affecte le système de santé publique de Cuba

Publié le par dan29000

Cuba : LE BLOCUS DES Etats-Unis affecte le système de santé publique.

 

jeudi 26 septembre 2013
par  Posté par RG

 

Un article du quotidien du Parti Communiste de Cuba, « Granma » du 23 septembre 2013

Traduction de Françoise Lopez et publié sur le site de Cuba Si France Provence

 

Le blocus économique, financier et commercial des Etats-Unis contre Cuba provoque des pertes de plusieurs millions au système de santé de l’Ile

 

Entre mai 2012 et avril 2013, les pertes causées par le blocus à la santé publique cubaine atteignent 39 millions de dollars, seulement en acquisition de médicaments, instruments et autres matériels sur des marchés éloignés, ainsi qu’en recours à des intermédiaires.

La coopération internationale avec la pays caribéen se ressent aussi de la persécution de Washington contre des banques, des firmes et des entreprises qui réalisent des transactions avec La Havane.

Ainsi, la Banque Cantonale de Zurich, Suisse, a décidé de suspendre ses opérations avec Cuba , ce qui affecte le droit des citoyens de ce pays qui, depuis plus de 20 ans, soutiennent les projets médicaux dans la lutte contre le cancer, la prévention du SIDA, parmi d’autres maladies, à travers l’organisation MediCuba-Suisse.

La longue main du blocus étasunien fait obstacle à la formation du personnel médical cubain aux techniques contemporaines d’assistance médicale. C’est le cas avec les équipements de Tomographie par Emission de Positrons de la marque Philips.

La majorité des équipements d’imagerie médicale sont contrôlées ou basées sur le système d’exploitation Windows XP, de 64 bits. Son exploitation sur l’Ile est impossible à cause du blocus.

Le Centre National de Génétique Médicale n’a pas pu acquérir un Analyseur Génétique, exclusivement produit par des compagnies nord-américaines comme Applied Biosystems, appartenant à Life Tehnologies.

La longue liste inclut l’Institut de Gastro-entérologie qui ne peut disposer d’un équipement de radiofréquence bipolaire. Un tel équipement est une technologie étasunienne commercialisée par des entreprises de ce pays qui ne peuvent pas faire de commerce avec Cuba.

Le Centre de Cardiologie Pédiatrique de La Havane affronte une série de difficultés pour acquérir de l’oxyde nitrique, un gaz fabriqué par des compagnies étasuniennes et européennes.

L’Institut de Néphrologie rencontre aussi des problèmes pour disposer de kits pour tipage tissulaire HLA, de la firme d’origine nord-américaine One Lambda, qui n’autorise pas sa vente au pays voisin.

Les malades du VIH/SIDA cubains sont dans l’impossibilité de recevoir les combinaisons d’antirretroviraux qui incluent le Tenofovir de la firme Gilead. Ils n’ont pas pu avoir les médicaments antiviraux Kaletra, Nelfinavir, Ritronavir et Lopi/Rito infantile 80/20mg.

Par son caractère extra-territorial, le blocus s’est imposé dans d’autres pays. Ainsi dans un atelier du Système LabWare-LIMS qui a eu lieu en Colombie. Là furent exclues des spécialités de l’Institut National d’Oncologie et de Radiobiologie sous le prétexte que l’entreprise nord-américaine LabWare, sponsor de l’événement, ne pouvait faire de marchés avec l’Ile.

Cuba prépare un rapport avec ces incidences et d’autres qui, à cause du blocus des Etats-Unis, affectent la vie de ses habitants, y compris des citoyens et des entreprises d’autres nations, rapport qui sera présenté prochainement devant l’Assemblée Générale des Nations Unies. (PL) (source « Granma », 23 septembre 2013 traduction Françoise Lopez)

 

http://cubasifranceprovence.over-bl...

 

Publié dans actualités

Commenter cet article