Le petit livre noir des grands travaux inutiles, par Camille, éditions Le passager clandestin

Publié le par dan29000

C'est la crise, enfin leur crise, car nous n'y sommes pour rien.

Alors pour tenter de sortir de cette crise économique, leur bonne idée est de relancer la croissance, une idée en forme de productivisme. Vous savez ce truc soi-disant infaillible du toujours plus...

 

Et pour doper une croissance en berne en France et en Europe, rien de tel que des grands travaux. De Gaulle y avait déjà pensé. Pour faire du fric, il y a deux grandes recettes en temps de crise, les guerres qui rapportent toujours bien aux puissances qui les déclenchent, et les grands travaux, même inutiles. Car l'important dans les grands travaux, c'est qu'ils doivent être bien visibles, bien chers, censés créer des emplois, et donc de la croissance.

En ce moment la France, celle de Sarkozy et celle de Hollande, regorge de grands travaux inutiles. Alors on ne peut que se réjouir de la publication de ce bouquin qui les regroupent en une centaine de pages.

Vraiment utile, car cela permet de mieux voir les points communs en forme d'arnaque de ceux qui nous gouvernent au profit des grandes entreprises. Pourtant un peu partout des résistances se font jour. Malgré un bel accord des grands partis politiques de droite et de gauche, parfois quelques élus essaient de contester avec des associations et divers comités, l'exemple de Notre Dame des Landes n'étant que la partie visible de cet iceberg de la résistance.

Grenelle de l'environnement ou pas, ministère de l'écologie ou pas, le greenwashing joue à plein, toujours plus de bétonnage pour aéroports, autoroutes, lignes LGV, stades, incinérateurs et autres. Les terres agricoles chaque année disparaissent un peu plus.

Une bonne vingtaine de projets, tous aussi inutiles qu'onéreux, sont ici passés en revue par Camille, cet auteur " à mille mains", préservant l'anonymat de ceux et celles qui résistent. Des plus connus, comme la lutte contre l'aéroport de Notre Dame des Landes ou le Centre d'enfouissement de déchets nucléaires de Bure, à ceux moins célèbres, comme le prolongement de la Francilienne ou le projet Ramery des mille vaches ou la tour Triangle de Delanoë.

 

En refermant le livre, on se dit que le capitalisme vert se porte bien, que si ces grands projets sont inutiles pour nous, ils sont bien fructueux pour Vinci, Effages and co, surtout avec la belle arnaque du PPP, le Partenariat Public Privé. Mais rien n'est jamais joué d'avance, et la lecture de ces pages vont sans doute faire naître un peu plus de résistance. On ne peut que s'en réjouir.

A noter en fin de volume, un glossaire particulièrement hilarant...

 

Dan 29000

 

LE PETIT LIVRE NOIR DES GRANDS PROJETS INUTILES

Camille

Éditions Le passager clandestin

2013 / 128 p / 7 euros

 

 

Publié dans lectures

Commenter cet article

powered 22/05/2014 13:58

I think it is a great book which deals with great subjects. I am sure that this little black book sets a trend soon. Creating awareness about the economic crisis going on in France and whole Europe is necessary now. I am really excited to go through this book. Thanks.

Aristide 25/08/2013 23:24

"parfois quelques élus essaient de contester avec des associations et divers comités", dites vous ? Certes mais les élus jouent parfois (...souvent même) un rôle très ambigu. Voir dernièrement l'interdiction du festival ZADnard déchainé sur Notre Dame des Landes. Ce n'est qu'un exemple. Par ailleurs si cette problématique de lutte contre les 'grands projets inutiles' rencontre aujourd'hui des échos favorables dans le public et donne un espoir tout neuf, il ne faudrait pas oublier que les occupants de la ZAD y sont pour beaucoup. Sans eux - ils ne sont ni élus ni associations ni comités constitués - on couperait les billets d'avion aujourd'hui sur le terrain de NDDL. Or cette lutte dans toute sa nouveauté et sa radicalité - la lutte s'inscrit contre l'aéroport ...ET SON MONDE - ne passe évidemment que très accessoirement par les élus, les comités et autres associations qui ont crapahuté pendant des décennies sans que les choses n'évoluent favorablement. Comme quoi on a quelque peine à comprendre ce qui se passe quand la nouveauté est trop grande...
Sans compter, bien sûr, que dans d'autres cas l'opposition aux GTI se fait contre les élus de tous bords.
Pour étayer ce point de vue on peut lire : http://faut-le-dire.over-blog.com/pages/ZAD_Notre_Dame_des_Landes_Comment_se_faitil_que_les_zadistes_aient_attire_tant_de_sympathie_-8444743.html

dan29000 26/08/2013 09:06

Nous sommes bien entendu tout à fait en accord avec votre commentaire. Il est clair, enfin pour ceux qui sont un peu informés, que la résistance aux grands travaux inutiles ne pourra vraiment se faire grâce aux élus, prisonniers de diverses stratégies politiciennes, prisonniers de leurs électorats, et surtout de leurs partenariats avec les multinationales... La résistance contre le futur aéroport, le futur stade de l'OL, la THT ou le TAV sont des combats anti-capitalistes, et a notre connaissance je ne vois pas de maires, de députés, de sénateurs anti-capitalistes en France. Cela se saurait...