Massalia blues, un roman de Minna Sif, chez Alma éditeur

Publié le par dan29000

Massalia blues, un roman de Minna Sif, chez Alma éditeur

A l'origine Minna Sif obtint un diplôme de journaliste reporter en 1994. Depuis 2008 elle anime des ateliers d'écriture, non sans avoir déjà publié un premier roman en 1997, intitulé Méchamment berbère. Mais ce qui nous la fit remarquer, il y a quelques mois, fut un bel article paru dans Libération :

Marseille, capitale d'une autre culture.

Comme un écho à une chanson récente de Keny Arkana que souvent nous écoutons en boucle :

Marseille, capitale de la rupture.

Deux actions politiques marquantes, face à l'indigence des multiples festivités qui allaient nous saouler durant une année, à savoir Marseille, capitale européenne de la culture, que l'on aurait volontiers rebaptisé "Beaucoup de bruit et de fric pour rien".

Cet article nous avait donné envie de lire son second roman, qui sortait quelques jours plus tard, début février, et qui justement se déroulait à Marseille, à la Porte d'Aix.

Marseille ville mouvante et émouvante, Marseille et sa longue histoire, une histoire aussi chaude que colorée, une histoire de peuples, et donc de cultures. Minna Sif nous propose ici un roman très chaleureux, avec beaucoup de bruits et d'odeurs comme nous les aimons, avec des musiques et des mendiants orgueilleux à la Albert Cossery, des clochards célestes à la Kerouac ou Ferlinghetti, et aussi des prostituées. Plein de gens qui se débrouillent car la crise est toujours pire pour les plus modestes. Des prostituées qui survivent, des débrouillards, des "qui sont de passage", d'autres qui s'en vont ailleurs, ou qui reviennent, tout un petit monde qui vit, survit, plus ou moins bien.

Et puis il y a Brahim qui pourrait demander des papiers à la Préfecture.

Mais non !

Il vit sa vie, avec son caddie, dans la partie basse de la ville, une ville que nous décrit Minna Sif avec précision. Bien sûr il y a la misère, omniprésente, avec ses marchands de sommeil et de dope. Sans oublier un détour par le Maroc, le tout étant porté par un vocabulaire particulièrement riche, même si le style littéraire parfois se fait un peu trop présent avec des descriptions un peu longues.

Néanmoins, ce roman nous plonge en apnée avec un talent indéniable.

Dan29000

Massalia blues

Minna Sif

Alma éditeur

2013 / 396 p / 18 euros

Publié dans lectures

Commenter cet article