Montpellier : pas de honte à toucher des alloc', résistons à la précarité !

Publié le par dan29000

[Luttons contre la précarité, Montpellier] Pas de honte à toucher les alloc’ !

Pas de honte à toucher les alloc’ !

L’administration (CAF, Pôle Emploi, etc) a tendance à nous humilier lorsque l’on va demander les allocations auxquelles on a le droit (RSA, Allocation chômage, Allocation logement…). On parle souvent de parasites, de branleurs, bref, être pauvre et demander des allocations pour survivre (le RSA c’est pas grand-chose !) c’est pas très bien vu. Outre cette stigmatisation, on doit affronter les circuits de l’administration : formulaires divers et variés, documents à produire, justificatifs, files d’attente sans fin et attitude désagréable des conseillers (soumis eux aussi à des pressions par leur hiérarchie).

Rappelons tout de même qu’il suffit d’acheter des clopes, de faire ses courses au supermarché ou de boire un verre dans un bar pour rendre à l’État ce qu’il nous a gracieusement cédé. Autrement dit quand on achète quelque chose, on paye la TVA et ça va directement dans la poche de l’État ! Qui a dit qu’on était des parasites ??? Malgré tout, on nous demande toujours de nous justifier de toucher l’argent sacré des allocations, jusqu’à venir parfois nous en demander le remboursement…

Un trop perçu, un indu, c’est quoi exactement ?

En fait, c’est la CAF qui considère qu’elle a trop donné (déjà qu’elle donne pas grand-chose !) pour diverses raisons : en général c’est quand la déclaration de situation trimestrielle ne correspond pas à ce qu’elle considère être la véritable situation de l’allocataire. Le souci c’est que la CAF, trop soucieuse de ne pas perdre un centime va parfois ne pas être trop rigoureuse avec les enquêtes qu’elle fait sur la vie des gens et va détecter des fraudes là où il n’y en a pas. Le truc c’est que ce petit jeu de l’administration peut nous mettre dans des situations catastrophiques c’est-à-dire sans aucun revenu et avec en plus une dette à payer ! Il existe des moyens de contester ces décisions, toutefois ils n’aboutissent que rarement en notre faveur.

Ce qui arrive parfois pour le RSA, arrive aussi pour les autres allocations fournies par la CAF : allocation logement, allocation familiale. En général, quand la Caf commence à soupçonner une fraude sur une allocation, c’est toutes les allocations de la personne qui vont être revues.

Indus de bourses au Crous

Le système de « recouvrement des indus » est aussi applicable aux bourses allouées aux étudiants sur critères sociaux. Une série d’obligations qui sont de plus en plus contraignantes conditionnent le maintien des bourses (assiduité, réussite aux examens…). Le non respect d’une de ces conditions mène à une procédure de remboursement d’indus c’est-à-dire de demande de remboursement à l’étudiant de l’intégralité de ce qu’il a perçu pour l’année. Autant dire que pour un étudiant qui est obligé de travailler en plus de sa bourse parce qu’il est à un échelon intermédiaire, c’est pas facile d’être assidu tout le temps ! Une fois encore les recours disponibles pour contester les décisions du CROUS ne sont pas très efficaces !

Radiations Pôle Emploi, c’est quoi ?

Ça concerne les demandeurs d’emploi. La radiation, c’est embêtant lorsque l’on perçoit une allocation chômage ou lorsque nos droits RSA sont conditionnés par notre recherche d’emploi auprès du PE. La radiation intervient généralement lorsque le PE considère que l’on ne respecte pas les obligations du demandeur d’emploi : c’est-à-dire qu’on ne s’actualise pas, qu’on ne recherche pas activement un emploi (RDV avec le conseiller…) ou qu’on refuse deux fois des offres raisonnables d’emploi. Là aussi il existe des recours contre les décisions de radiation mais l’administration revient difficilement sur sa première décision…

Galérer pour son assurance maladie

L’assurance maladie, la sécu, c’est ce qui nous permet de se faire soigner gratuitement. Pour cela il faut cotiser en travaillant, ou bien adhérer à la CMU quand on est au RSA ou qu’on a pas ou très peu de ressources. Comme ça, ça a l’air super simple mais les démarches pour avoir la CMU ne sont pas si évidentes : demande de multiples papiers, dossiers à remplir, longues files d’attente, abattage administratif… Il y a largement de quoi se décourager, ce qui arrange bien l’administration qui pourra ainsi économiser quelques centimes !

Pourquoi je dois payer la taxe d’habitation alors que j’ai pas un rond !

La taxe d’habitation est imposée à tous ou presque et, malgré les dégrèvements, reste impossible à payer pour beaucoup. Autrefois les RMIstes en étaient exonérés d’office. À l’occasion de la modification du RMI en RSA ils ne le sont plus. Il est possible de demander une remise gracieuse de la taxe d’habitation mais encore une fois, aucune certitude que celle-ci soit accordée.

Toutes ces humiliations, nous les subissons isolés et l’administration tend à nous faire croire que l’on est seul, que l’on est coupable, que l’on est un fraudeur… Or, ensemble, nous sommes capables d’agir et de nous battre contre ces logiques de stigmatisation. L’expérience des occupations collectives des Pôles emploi contre les radiations a montré qu’il est bien plus efficace de faire plier l’administration ensemble que seul.

Ne restons pas isolés, regroupons-nous pour agir tous ensemble !

Vous êtes le bienvenu aux réunions du collectif luttons contre la précarité tous les vendredis soirs.

Infos et ContactBlog

SOURCE / JURALIB

Publié dans actualités

Commenter cet article