Paris, 8e : manifestation contre la Contre-Réforme des retraites

Publié le par dan29000

MARDI 15 OCTOBRE 12 H 30 

 

Lieu : Paris 8e

Place Saint-Augustin
Métro Saint-Augustin

 

Refus de la Contre-Réforme des retraites :

Tous ensemble dans l' unité les 10 et 15 octobre 2013

  • Jeudi 10 octobre à 12h30 : rassemblement interprofessionnel devant le Ministère du Travail (métro Varenne) et conférence de presse
  • mardi 15 octobre à 12h30 : manifestation régionale au départ de St Augustin à l'appel de la CGT, FSU et Solidaires….Pour rejoindre le rassemblement unitaire, initié par FO, sur le Pont de la Concorde - face à l'Assemblée Nationale.

La mobilisation reste nécessaire, indispensable sur le projet gouvernemental de Contre-Réforme des retraites !

En effet, malgré, les fortes manifestations unitaires du 10 septembre dernier, le gouvernement persiste dans sa volonté d'allonger une nouvelle fois la durée de cotisation pour avoir accès à la retraite (43 ans pour les salariés nés à partir de 1973) ! C'est le prolongement et l'aggravation des contres réformes précédentes.

Ce projet est injuste, inacceptable, il conduirait à un appauvrissement des futurs retraités (notamment les femmes) et interdirait l'accès au système de retraite pour les jeunes !! Les organisations syndicales prendront contact avec les organisations syndicales lycéennes et étudiantes, pour leur proposer de participer à ces rendez-vous et poursuivre la mobilisation …..

Une autre réforme des retraites est possible. La retraite à 60 ans, les départs anticipés pour travaux pénibles dès 55 ans, tels que cela existe dans de nombreux statuts et Conventions Collectives : voilà des propositions qui vont dans le bon sens !

Le financement des retraites nécessite de construire des alternatives par l'apport de ressources nouvelles, tout particulièrement en améliorant le pouvoir d'achat des salariés et en créant des emplois. Il est urgent d'augmenter l'ensemble des salaires, du privé comme du public, ce qui impose d'en finir avec le gel du point d'indice et de revaloriser l'ensemble des salaires.

Pour changer de cap et faire face à la situation, il faut rompre avec les politiques d'austérité imposées par le TSCG et s'attaquer efficacement au coût du capital.

Le débat parlementaire qui s'ouvre le 7 octobre sur le dossier retraite doit être l'occasion pour les salariés de se faire entendre.

Déjà des appels unitaires à se mobiliser existent dans les départements.

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU et SOLIDAIRES d'Île-de-France appellent :

  • A participer à un rassemblement interprofessionnel qui sera ponctué par une conférence de presse qui se tiendra devant le Ministère du Travail (métro Varenne) le Jeudi 10 octobre à partir de 12h30.
  • Enfin, les organisations syndicales signataires, organiseront une journée de mobilisation avec un rassemblement et une manifestation régionale le mardi 15 octobre à 12h30 au départ de St Augustin à l'appel de la CGT, FSU et SOLIDAIRES….Pour rejoindre le rassemblement unitaire, initié par FO, sur le Pont de la Concorde - face à l'Assemblée Nationale.

document au format PDF:

Lien : http://www.demosphere.eu/rv/28404
Source : http://www.cgt94.fr/spip.php?article992
Source : http://www.cgt94.fr/spip.php?breve1113


1 2 3

Le 15 octobre, manifestons tous ensemble

Appel confédéral CGT

Amplifions la mobilisation pour notre salaire, notre emploi, notre protection sociale, notre retraite

Augmenter les salaires, les pensions et les minima sociaux est une nécessité pour relancer l'économie et l'emploi et pour financer la protection sociale et nos retraites.

Les effets néfastes des stratégies patronales, relayées par les plans d'austérité décidés par les gouvernements, ne sont plus à vous expliquer. Ils conduisent l'immense majorité d'entre nous à ne plus admettre de vivre de plus en plus mal DANS et DE son travail et d'avoir de moins en moins de projection possible sur son avenir, en particulier pour les jeunes.

Le processus de mobilisations unitaires proposé par la CGT est seul à même d'ouvrir des perspectives d'amélioration pour les salariés, les retraités et les privés d'emploi. De la participation de chacune et chacun dépend sa force et de celle-ci, la possibilité de gagner !

Pour préparer le 15 octobre, saisissons nous de la semaine du 7 au 11 octobre pour interpeller le patronat et les parlementaires sur les attentes sociales concernant les salaires, l'emploi, les conditions de travail, la protection sociale et la retraite.

Ce sont les salariés par leur travail qui créent les richesses, mais tant que le patronat et les gouvernements appréhenderont le travail comme un coût, le chômage et la précarité augmenteront et le pouvoir d'achat baissera. Cette politique d'austérité alimente la récession économique et industrielle en France. Avec la confédération européenne des syndicats, nous disons que l'austérité menée partout en Europe n'est pas la solution mais le problème : il faut changer de cap dans chaque pays.

Pour gagner sur les salaires, l'emploi, l'égalité professionnelle et améliorer nos conditions de travail, c'est dans chaque entreprise, chaque groupe, chaque branche professionnelle qu'il est nécessaire de gagner l'ouverture immédiate de négociations pour porter nos revendications pour une autre répartition des richesses. Le prix de notre travail doit l'emporter sur le coût du capital.

Gagner sur ces questions ouvre d'autres perspectives pour le financement de la protection sociale et pour une autre réforme des retraites.

Faisons partout du 15 octobre, journée nationale de grève et de manifestations interprofessionnelle, une nouvelle étape unitaire de mobilisation pour porter TOUS ENSEMBLE nos revendications.

Source : http://www.cgt94.fr/spip.php?article997


1 2 3

Grève et manifestations pour les retraites

Tract Solidaires

Le 15 octobre, des rassemblements et manifestations sont organisés dans toutes les régions. Dans plusieurs secteurs, des grèves sont prévues dans cette même période. L'Union syndicale Solidaires appelle à participer massivement aux initiatives unitaires. Le projet de loi contre nos retraites est un des pans d'une attaque contre tous nos droits, au nom de « l'austérité », c'est-à-dire en réalité au nom d'une redistribution toujours plus inégalitaire des richesses que nous produisons :

  • toujours moins, pour les salarié-es, les chômeurs-ses et les retraité-es
  • toujours plus, pour les banquiers, les patrons et les actionnaires !

Ca suffit ! Ne cédons pas sur nos retraites !

Un projet de loi inacceptable

Du 7 au 15 octobre, l'Assemblée nationale examine le projet de loi sur la retraite. Au programme : allongement de la durée de cotisations, décote, désindexation des pensions vis-à-vis des salaires, augmentation des cotisations payées par les salarié-es… Ce projet de loi poursuit le travail de démolition du droit à la retraite, entamée par plusieurs gouvernements précédents (1993, 1995, 2003, 2007, 2010). Son contenu est inacceptable.

D'autres choix sont possibles

Rien ne justifie de nouveaux reculs sociaux. Le droit à une retraite correcte est un droit fondamental pour tous et toutes. Le nombre de chômeurs-ses montrent qu'il faut réduire le temps de travail de tous (et pas les salaires) et non pas l'allonger. Les ressources financières sont très largement disponibles dès lors qu'on les répartit différemment.

Il manquerait 20 milliards pour les retraites d'ici 2020 ?

  • Les profits des actionnaires ne cessent d'augmenter !
  • La fraude fiscale, c'est 80 milliards par an !

Retrait du projet !

Pour l'Union syndicale Solidaires, il n'est pas question d'accepter d'un gouvernement de Gauche ce que nous refusions d'un gouvernement de Droite. Ce projet n'est pas aménageable : c'est une attaque contre les droits des salarié-es, contre les acquis obtenus par les luttes des générations précédentes.

Quelles actions pour gagner ?

Gouvernement et patrons ne nous feront pas de cadeau. Seul le rapport de force peut les faire renoncer à leur projet. Pour gagner, il faut agir. Dès l'été, nous avions pu former un front unitaire rassemblant CGT, FO, Solidaires et FSU, qui appelaient à une journée de grève et de manifestations le 10 septembre.

Pour l'Union syndicale Solidaires, il fallait bien entendu une suite à cette journée. C'est pour cela que, depuis le 10, nous proposions qu'il y ait une rencontre intersyndicale et des décisions d'action nationale unitaire. Nous n'avons pas été entendus par les autres organisations syndicales.

Plus d'un mois plus tard et alors que le débat se terminera à l'Assemblée nationale, la date du 15 octobre est tardive. Mais nous n'avons pas le choix ; pour changer la réalité, il faut partir de celle-ci, pas de ce que nous aurions voulu qu'elle soit ! Réussissons la journée d'action nationale du 15 octobre, à l'appel de la CGT, de FO, de Solidaires, de la FSU ! A la base, construisons l'unité pour gagner !

Source : http://www.solidaires.org/article45849.html

Publié dans actualités

Commenter cet article