Paris : comment sauver l'hôpital Dieu d'une mort annoncée ?

Publié le par dan29000

Paris : comment sauver l'hôpital Dieu d'une mort annoncée ?

l’hôpital hôtel Dieu de Paris se meurt peut il encore ressusciter ?


de : MARTINE LOZANO

l’hôpital hôtel Dieu de Paris se meurt ! peut il encore ressusciter ?

Avec la fermeture des urgences de l’Hôtel-Dieu, toutes celles de Paris vont exploser. Mais pas seulement car À Grenoble, à Roubaix les urgences vont aussi exploser. Les urgences sont le symptôme de l’hémorragie de l’hôpital !

A cela répond le PS dont le député socialiste Jean-Marie Le Guen, président du conseil de surveillance de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), il faut un hôpital du futur sans urgences et sans lits , donc le combat pour la sauvegarde des urgences de l’hôtel Dieu serait un combat d’arrière garde :une querelle des Anciens et des Modernes.Un hôpital du futur sans urgences et sans lits !

LE BUT EST DE CREER UN HOPITAL SANS LITS ! L’AP-HP souhaiterait transformer l’Hôtel-Dieu de Paris en hôpital sans urgences et sans lit, avec un centre de consultations en tarifs opposables et aussi de l’espace qui sera libéré.Un hôpital pour "gens debout" l’AP-HP aurait annoncé sa transformation en « un hôpital debout", un hôpital de santé publique où l’on ne dormira pas, l’hôpital du XXIe siècle ». on pourrait ironiser ; un hôpital pour des gens en parfaite santé... car Un hôpital sans lit est un hôpital mort. "cette annonce s’inscrit dans le cadre du plan d’économies de l’APHP qui prévoit 150 millions d’euros de coupes supplémentaires en 2013." l’austérité tue.

On ne veut pas entendre les alertes des professionnels de la médecine d’urgence ! alors que les urgences sont à saturation : "soit 4 heures d’attente avant de voir un médecin urgentiste, 8 à 10 heures en cas d’affluence, 1 heure avant que les pompiers ne puissent déposer un patient, des équipes médicales et paramédicales épuisées, des démissions en série " ! De plus, chaque année, des milliers de patients qui s’adressent à l’hôpital public sont transférés dans le privé faute de place.

Le professeur Gérard Slama dit "Je crains que ce projet d’hôpital debout ne soit qu’une coquille vide, un coup de com. On est en train de fermer l’Hôtel-Dieu petit à petit, comme on vend un immeuble à la découpe. »

UN TRANSFERT DES SERVICES VERS COCHIN ! Les urgences : on y est tous " passé " selon le langage courant ou " on y passera tous un jour ou l’autre", l’âge est là pour l’attester, avec la fermeture de L’hôtel , on attendra plus longtemps et les autres services ne peuvent pas absorber le flux de l ’hôtel Dieu , cela a déjà été dit et redit notamment par Patrick Pelloux : des heures d’attente plus longues , un manque de lits en aval dans les services !!! Patrick Pelloux ajoute les décideurs ne sont pas sur le terrain, ils ont leurs réseaux de soins et peuvent trouver une place facilement, et en plus il y a eu un gâchis de l’argent public car des travaux ont été entrepris il y peu de temps pour rénover des services aujourd’hui transférés à Cochin.« s’ils ferments les urgences de hôtel Dieu ,on va engorger l’hôpital saint louis, Et Lariboisière, Et Cochin.

UN PERSONNEL EN SOUFFRANCE ! Un rapport récent met en exergue un certain nombre de facteurs Conduisant à de la souffrance chez le personnel hospitalier . Il s’agirait de l’Individualisation, de la perte des collectifs de travail, de l’intensification du travail, Ces facteurs s’observent de plus en plus dans les hôpitaux. Si on interroge le personnel hospitalier ,ces employés se déclarent " vidés ", La souffrance du personnel se répercute sur l’organisation du travail et le fonctionnement de l’hôpital par de l’absentéisme et turn-over ainsi que des accidents du travail et de la dégradation du climat social ; des infirmières expliquent que les conditions de travail « se sont dégradées et on voit des drames chez le personnel comme chez les patients », « Le soin a de plus en plus un objectif économique » « La santé est une marchandise " La charge de travail ayant été augmenté, le travail s’effectue comme un robot et le côté humain disparait. Le stress est particulièrement présent chez les soignantes, pour des raisons de surcharge de fatigue.

Jeudi 18 avril 2013 un rassemblement se tenait Devant l’hôpital Hôtel-Dieu avec 100 personnes, en majorité des soignants CGT de l’hôpital ! et quelques élus dont

Jacques BOUTAULT qui prend la parole en premier suivi de Ian Brossat " ; si Hôtel-Dieu ferme, c’est un désert médical dans les 9 premiers arrondissements de paris."

Christophe PRUDHOMME, médecin urgentiste CHU Bobigny 93, donne la liste des hôpitaux que l’APHP a déjà vendus : Fernand Widal, Laennec, Boucicaut etc…, d’autres à vendre. Derrière ces décisions, il y a toujours des opérations immobilières, dont la vente du siège de l’APHP, avenue Victoria.

Gérald KIERZEK, urgentiste Hôtel-Dieu Paris exprime sa crainte de voir déménager des services au mois d’août !

Danielle SIMONNET, élue conseillère Paris 20ème,s’ exprime sur les mesures d’austérité !

des syndicalistes prennent la parole autour des mêmes idées.

alors la coordiantion de défense de l’hôpital de proximité en la personne jmarc GUILLON qui gére la Coordination Nationale Hôpitaux Maternités nous dit ; " Si nous voulons sauver l’Hôtel-Dieu, nous devons mobiliser plus large et mieux, à commencer par des médias ciblés."

"Les propos de la mairie de Paris ou d’élus comme Jean-Marie Leguen sont décevants et écoeurants."

"Pourtant, nous avons un moyen de les faire reculer : c’est de menacer l’élection d’Anne Hidalgo en 2014."

« la défense de hôtel dieu est l’emblème de la défense de l’hôpital public et de la lutte contre l’austérité qui touche la santé depuis de nombreuses années » si on ne préserve pas l’ HOTEL DIEU, HOPITAL CENTRAL , Tous les hôpitaux vont trinquer Et tous les hôpitaux subiront le même sort

Martine Lozano militante associative rappel :manif des blouses blanches comme en Espagne où A Madrid, une « marée blanche » contre les privatisations d’hôpitaux ! rappel : Suite à la décision du Comité National Fédéral de décembre 2012 et au débat au sein de la Commission Exécutive Fédérale, instances dirigeantes de la Fédération, la manifestation nationale à Paris aura lieu le samedi 15 juin 2013.Paris

SOURCE/ BC

Publié dans actualités

Commenter cet article

Anne Bucas-Français 26/04/2013 02:09

article sur l'hôtel Dieu à Paris, et de "l'action" des élus de la mairie de Paris dont Le Guen