Paris, Hôtel Dieu : pour le maintien du service des urgences

Publié le par dan29000

DÉCLARATION

OUI AU MAINTIEN DU SERVICE DES URGENCES de l’HÔTEL DIEU

tout est fait pour asphyxier les équipes soignantes afin de créer les conditions d’une accélération des transferts et fermetures d’activités.

, par Coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de proximitévendredi 5 avril 2013

Voir en ligne : Coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de proximité

La Direction générale de l’AP-HP (Assistance publique - Hôpitaux de Paris) a programmé le démantèlement progressif de l’HÔTEL-DIEU et la fermeture de son service d’urgences, pour y installer son siège administratif. Elle réaliserait ainsi une opération immobilière en vendant ses locaux actuels de l’avenue Victoria.

Du fait de sa localisation, l’HÔTEL-DIEU est l’hôpital de premier recours, notamment pour les personnes âgées très nombreuses dans les cinq premiers arrondissements de Paris, mais aussi pour tous ceux qui travaillent au centre de la capitale ainsi que pour les nombreux touristes. La fermeture des urgences de l’HÔTEL-DIEU conduirait à un engorgement des urgences des autres hôpitaux parisiens dont on sait qu’elles sont régulièrement au bord de la rupture.

Malgré cela, tout est fait pour asphyxier les équipes soignantes afin de créer les conditions d’une accélération des transferts et fermetures d’activités.
Depuis l’automne, la situation s’est encore aggravée, au point que 15 médecins urgentistes ont adressé une lettre (*) à la Ministre de la santé Marisol Touraine, véritable appel au secours :
(*) « Nous sommes conscients de la gravité de notre démarche ; elle vient comme un dernier appel d’une équipe épuisée. Nous craignons que les conditions actuelles d’exercice aux urgences de l’HÔTEL-DIEU n’aboutissent à des drames. Avant que l’irréparable ne survienne, nous nous adressons à vous et vous demandons de nous recevoir au plus vite afin de trouver une solution. » Extrait Cette situation est intolérable, elle met en danger les équipes soignantes poussées au désespoir, elle met à mal la prise en charge des patients.
Aujourd’hui, l’urgence est bien de stopper « le dépeçage de l’HÔTEL-DIEU (maintien d’un vrai service d’urgences - SMUR avec les moyens adaptés, des services de médecine et de psychiatrie avec des lits, du service de radiologie et des activités d’ophtalmologie) » Extrait.

La Coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de proximité dénonce, avec véhémence, ces décisions ou menaces de fermeture des services, ici à l’HÔTEL-DIEU comme partout. Elle dénonce également et s’oppose à toutes les fermetures des structures de santé de proximité qui se poursuivent, par une application pratiquement sans faille, de la loi H P S T.

Elle poursuivra sans relâche, sa recherche de réponses allant dans le sens d’un « Accès aux soins pour toutes et tous, partout » sans discriminations.

OUI AU MAINTIEN DU SERVICE DES URGENCES ET DE L’HÔTEL DIEU
OUI AU RENFORCEMENT DES MOYENS HUMAINS A L’HÔTEL DI
EU !
Pour la Coordination Nationale : Michel Antony Président
30 mars 2013

SOURCE / REZO CITOYEN

Publié dans actualités

Commenter cet article