Paris : le lycée autogéré a 31 ans

Publié le par dan29000

Communiqué du Lycée Autogéré de Paris

 

Le Lycée Autogéré de Paris a 31 ans d’existence, n’en déplaise à certains. Et depuis 31 ans, il se donne comme objectif d’aider des élèves à reprendre goût aux études, s’impliquer dans des projets de longue haleine, apprendre à vivre en collectivité par le biais d’une expérience autogestionnaire.

 

Dans un article du Monde daté du 22 juin (« Liberté, égalité, morosité »), des études croisées montraient que l’école française, contrairement à d’autres, créait très tôt un climat d’anxiété et de pessimisme chez les jeunes en les confrontant dès leur plus jeune âge à une forte compétition, à un système de sélection sévère ainsi qu’à une hiérarchie rigide et verticale. Au Lycée Autogéré, le travail en groupe et la participation concrète à la gestion de l’établissement permettent à nos yeux de prendre des initiatives et d’éprouver une satisfaction qui aidera l’élève à oser s’emparer d’autres tâches de manière autonome. Alors oui, nos élèves n’ont pas tous le bac ... bien que tous l’espèrent parce qu’il est présenté comme un des rites initiatiques de notre société ! Mais ce que nous recherchons, c’est la réconciliation d’un plus grand nombre avec une formation scolaire ou professionnelle. Rappelons que chaque année, environ 140 000 élèves sont laissés pour compte par un système avec lequel nous avons toujours voulu prendre de la distance, par exemple en choisissant d’inscrire des élèves dont la plupart n’avait pas accès à une seconde générale. C’est pourquoi entendre, dans le reportage d’Envoyé Spécial-La Suite, diffusé le 15 juin dernier sur France 2, et les articles de Télérama et du Téléobs qui lui ont été consacrés, répéter les mêmes stéréotypes à notre égard est une insulte au travail que nous faisons et à la confiance que nous renouvellent à chaque rentrée parents et élèves. Il ne s’agit ni de généraliser notre expérience, ni d’ y mettre fin, ce que nous faisons n’a de sens que parce qu’élèves et professeurs sont volontaires pour travailler ensemble. Il est regrettable que l’institution n’apporte pas plus de soutien à une pédagogie qui a inspiré des dispositifs au système scolaire traditionnel (travail interdisciplinaire, TPE, remédiations, effectifs restreints, suivi personnalisé) et qui a donné naissance à d’autres structures innovantes (PIL, micro-lycées).

Nous réclamons de ne pas être jugés sur les mêmes critères que les autres lycées. Notre projet est autre : il vise l’épanouissement par la construction d’un projet de formation, avec des critères et un temps propres à chacun, et cela ne peut se faire que parce que nous offrons d’autres cadres que ceux qui existent majoritairement.

site du lycée : l-a-p.org

Publié dans actualités

Commenter cet article