Rotterdam : No Border Cam 2013 à partir du 02 août

Publié le par dan29000

[Rotterdam du 2 au 10 août] No Border Camp 2013

 

Le No Border Camp 2013 prend place à Rotterdam du 2 au 10 août. Le dernier jour, nous clôturerons le camp avec une grande manifestation à travers la ville ! Le No Border Camp a été organisé par un groupe de militants/tes liés/es au Réseau No Border aux Pays-Bas.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/07/0210.jpg

Qu’est-ce que le Réseau No Border ?

Le Réseau No Border est un réseau d’organisations autonomes, de groupes et d’individus/es qui sont actifs/ves dans une partie du monde. Il y a également des groupes actifs en Europe. Le Réseau existe depuis 1999. Leur résistance se fait principalement sur l’organisation de No Border Camps, des manifestives, des actions directes, la mise en place de listes noires et de campagnes anti-expulsion.

Un aspect important du Réseau No Border est l’idée que la liberté de mouvement ne peut-être obtenue que dans un système anticapitaliste, à travers une base, un mouvement extra-parlementaire. L’autogestion, la décentralisation et l’autonomie sont des concepts cruciaux du No Border Camp. Le No Border Camp n’accepte aucune forme de hiérarchie ou de pensée/agissement centraliste. Nous voulons faire des choses différentes dans la société ; ce No border Camp pourrait inspirer un mouvement allant en ce sens.

Précédents No Border Camps

Des No Border Camps ont été organisé en des lieux significatifs pour les migrants/tes en Europe depuis 2000. L’année dernière (2012) il y a eu des No Border Camps à Stockholm (avec un mouvement No Border puissant) et à Cologne (avec beaucoup d’actions de grévistes de la faim). Auparavant, il y a eu des camps à la frontière turco-grecque, la frontière
Pologne-Ukraine, à Calais (où beaucoup de migrants/tes tentent de traverser la mer pour les Royaumes-Unis) et en 2010, un camp pris place à Bruxelles.

À l’été 2012, il y a eu une action à la mer Méditerranée pour attirer l’attention sur l’énorme quantité de migrants/tes qui coulèrent durant leur voyage vers l’Europe. En 2013 il y aura un autre voyage, et le projet Voices from the Borders ira à plusieurs pays de la Mer du Nord. Il commencera à Rotterdam le 3 août, où il rencontrera le No Border Camp. Les buts de ce voyage sont de montrer que les frontières européennes sont une violation des droits de l’homme et de la femme, et d’obtenir des discussions approfondies sur la situation politique et sur comment construire une résistance contre la politique migratoire européenne. Cette tournée débarquera aux ports néerlandais, belge et français et, après un mois, se terminera à Calais.

Vision

Le réseau No Border a constaté une tendance au durcissement en Europe des lois vis-à-vis des migrants. Toujours plus de politiciens veulent limiter l’immigration au minimum. Le réseau veut travailler avec les migrants et créer de fortes affinités pour protester contre le système des frontières.

Les militants du réseau No Border pensent que le capitalisme est l’une des causes principales des migrations forcées. Ainsi en 2013, il y a déjà plus de 40 millions de réfugiés/es, dont l’immense majorité fuient les guerres, les persécutions, la famine. La limitation des flux migratoires est un aspect important de la pensée capitaliste : les frontières sont seulement ouvertes pour les multinationales et pour les riches, alors que les gens qui sont dans le besoin sont sauvagement stoppés/es et réprimés/es.

Le No Border Camp 2013 de Rotterdam

En tant que militants/es du réseau No Border des Pays-Bas et organisateurs/trices du No Border Camp 2013, nous voulons exprimer notre entière solidarité avec tous/tes celles et ceux qui doivent endurer les conséquences des politiques migratoires, mais aussi avec celles et ceux qui résistent contre cet état de fait. En plus de ces pensées solidaires, qui nous semblent très importantes, nous pensons que nous, personnes privilégiées puisque ayant des papiers en règle, avons la responsabilité de combattre une politique qui peut sembler ne pas être dirigée contre nous. Nous devons continuer à lutter de manière collective ou individuelle contre les institutions ou les entreprises qui réalisent du profit avec l’industrie des expulsions.

Nous attendons de la part des participants du camp qu’elles/ils acceptent les points de vue politiques différents, les différentes tactiques d’action et les différents modes opératoires.

Les buts du No Border Camp 2013

Le but ultime du réseau est la liberté de mouvement pour toutes et tous, évidemment, l’abolition de toutes les frontières !

Pour le No Border Camp, nous avons plusieurs buts particuliers :

1. Attirer l’attention aux Pays-Bas sur la situation des migrants ici et en Europe. Depuis 2011, les migrants/es résistent publiquement contre les politiques migratoires, par exemple en montant des villages de tentes. Le No Border Camp supporte cette lutte.

2. Le No Border Camp a l’intention de propager la résistance contre les politiques migratoires aux Pays-Bas et en Europe.

3. Durant le No Border Camp, il y aura beaucoup d’espaces pour des discussions approfondies, des brainstormings, pour organiser des actions et faire des plans pour le futur.

4. Pour attirer l’attention du public et de la presse sur la politique migratoire barbare de l’Europe.

5. Pour prêter une attention toute particulière aux institutions responsables et aux entreprises faisant profits sur l’industrie de l’expulsion, avec la demande urgente de stopper la collaboration à l’exclusion, l’enfermement et l’expulsion des migrants/tes.

Nous encourageons fortement tous les groupes, organisations, individus/es à organiser des actions autonomes et autres initiatives pendant le No Border Camp !

Publié dans actualités

Commenter cet article