Siné Mensuel en kiosque : le paradis fiscal de Claude Bartolone

Publié le par dan29000

COMMENT LE TROISIÈME
PERSONNAGE DE L’ÉTAT
ÉCHAPPE EN TRÈS GRANDE
PARTIE À L’IMPÔT.


LE PARADIS FISCAL
DE CLAUDE BARTOLONE
:


70 % de ce qu’il touche échappe au fisc.
Le président de l’Assemblée nationale perçoit un salaire
net imposable de 5 500 euros mais empoche le triple.
Du grand art. Pas tout à fait la transparence promise.
Siné Mensuel vous livre la recette de ce joli tour de
passe-passe grâce à la leçon d’arithmétique de Willy Le
Devin. Pages 4 et 5 du journal.
En quelques mots, voici le décompte :
Comme ses autres camarades, Claude Bartolone
touche 5 500 euros net. Ensuite, là aussi comme ses
autres camarades, il touche l’Indemnité représentative
des frais de mandat (IRFM) de 6 000 euros,
entièrement défiscalisée depuis 2004. Enfin, et c’est
là que ça devient marrant, il reçoit également une
indemnité spécifique de fonction dont le montant
est entouré du plus grand secret. Autant vous dire
que notre journaliste attend toujours les réponses du
service de presse ou de députés gênés.
Mais cela n’a pas arrêté Willy Le Devin. Son indemnité
de fonction est de 7 000 euros pour Bartolone sans
que le fisc n’en ramasse une miette, alors qu’il bénéficie
d’un chauffeur, de conseillers, d’un bureau…
Il encaisse donc 5 500 + 6 000 + 7 000 + 165 :
18 665 euros. À ce jour, il n’est imposable que sur
5 500 euros. Et lorsque des efforts ont été demandés
par François Hollande au gouvernement, le président
de l’Assemblée nationale, exemplaire, a annoncé une
baisse de salaire de 30 %... En fait, il ne s’agissait
que de la baisse de son IF qui passait donc ainsi de
10 000 euros à 7 000 euros. Un véritable artiste, ce
Bartolone.
À lire en détail dans Siné Mensuel. L’article raconte
aussi de la façon dont notre journaliste fut prié d’aller
voir ailleurs.

SOURCE/ SINE MENSUEL

Publié dans lectures

Commenter cet article