Tribunal de Pontoise : solidarité avec 7 militantEs poursuivi-e-s lors d'une action BDS

Publié le par dan29000

SOLIDARITE AVEC LES SEPT MILITANT-E-S POURSUIVI-E-S A PONTOISE DANS LE CADRE D’UNE ACTION BDS

 

EXIGEONS LEUR RELAXE!

 

Sept militantEs de la région parisienne comparaitront le jeudi 12 septembre devant le tribunal de Pontoise, pour avoir dénoncé, dans une vidéo parodique réalisée le 26 juin 2010 dans une grande surface commercialisant des produits israéliens, la politique coloniale et illégale d’Israël et la complicité de l’Etat français contre les citoyens qui appellent à BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions jusqu’à ce qu’Israël se conforme au droit international). Cette vidéo dénonçait une procédure judiciaire à l’encontre de certains d’entre eux, procédure déclarée nulle par le tribunal de Pontoise.

Les sept militants de la campagne BDS poursuivis sont : Laurent Alcini (PCF, Front de gauche), Alima Boumédiene-Thiery (ex-sénatrice), Serge Groswak (Fase), Nicolas Shahshahani (Europalestine), Omar Slaouti (NPA, Gauche Anticapitaliste), Sylvette Amestoy (EELV), et Sylvain De Smet (EELV).

Depuis lors et malgré les tentatives d’intimidation des officines sionistes, le mouvement BDS n’a cessé de remporter des succès, qu’il s’agisse des boycotts économique, sportif, académique ou culturel. L’Etat d’Israël poursuit sans relâche et avec cynisme ses exactions contre le peuple palestinien mais il est de plus en isolé dans l’opinion publique internationale, qui n’est plus dupe des chantages à l’antisémitisme destinés à légitimer cette politique.

Des militants de plus en plus nombreux impliqués dans plusieurs affaires similaires ont été relaxés. 


Ainsi le 14 août dernier le Tribunal de Perpignan a précisé que l’appel à BDS tel que pratiqué par la Campagne BDS n’est pas une incitation à la haine raciale ou une entrave à la liberté du commerce mais relève de la liberté d’expression.

Mais la circulaire de Michèle Alliot Marie, ancienne ministre de la justice de Nicolas Sarkozy invitanr les parquets à poursuivre les militants de BDS n’a pas été abrogée.

Cette situation scandaleuse encourage certains parquets à continuer à faire appels des relaxes, c'est ce qui s'est produit concernant le procès de Perpignan.

Il est donc important d’exiger l’abrogation de cette circulaire de Michèle Alliot Marie.

A l’image du mouvement qui avait contribué à mettre fin à l’apartheid en Afrique du Sud, la campagne BDS contre la politique de colonisation, d’apartheid et d’épuration ethnique de l’Etat israélien continuera contre vents et marées de progresser !

Nous exigeons la relaxe des sept militants de Pontoise et vous donnons rendez-vous le jeudi 12 septembre à 12h30 au tribunal de Pontoise, 3 rue Victor Hugo (angle boulevard Jean-Jaurès) pour les soutenir.

La Campagne BDS France

www.bdsfrance.org

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article