Versailles, Saint-Cloud et Decaux censurent l'affiche du film "L'inconnu du lac"

Publié le par dan29000

Un baiser gay choque Versailles et Saint-Cloud : l’affiche du film retirée

 

  •  

Affiche de « L’Inconnu du Lac », réalisée par Tom de Pékin (Les Films du Losange)

L’affiche du film d’Alain Guiraudie, « L’Inconnu du lac » (en salles le 12 juin) choque à Saint-Cloud et Versailles. Au point d’avoir été retirée de tous les panneaux d’affichage par Decaux.

 

Interdit au moins de 16 ans, le film raconte l’aventure estivale et torride de Franck et Michel, sur un lieu de drague pour hommes, caché au bord d’un lac. L’affiche du film, conçue par l’illustrateur Tom de Pékin, représente au premier plan un couple d’hommes qui s’embrasse, tandis qu’en arrière-plan, quelques traits évoquent une fellation entre deux hommes.

 

Tandis qu’on ironise sur Twitter, le service communication de la mairie de Saint-Cloud justifie le retrait des affiches par « des plaintes de Clodoaldiens » – une vingtaine :

« On a été harcelés de coup de fils, de mails depuis jeudi dernier. Certains Clodoaldiens se sont déplacés en personne à la mairie. »

« Un public qui se retrouve désarmé »

A Versailles, la direction de la communication dément formellement avoir contacté Decaux pour demander le retrait des affiches mais dit « comprendre que l’affiche puisse choquer un public qui se retrouve désarmé face à des affiches qui abordent la sexualité dans la rue » :

« Je me mets à la place du père de famille qui se promène avec ses enfants et qui aurait sans douté aimé faire de la pédagogie ailleurs que dans la rue. »

On se refuse à parler de censure mais « dans les faits, nous ne nous opposerons pas au retrait de ces affiches et il est pour nous essentiel que Decaux prenne conscience de ses responsabilités ».

De son côté, Decaux maintient avoir retiré les affiches « à la demande des municipalités de Saint-Cloud et Versailles » :

« Nous sommes en contrat avec les villes. En tant que prestataire, quand une ville nous demande quelque chose, nous suivons sa demande. »

Reste que sur Twitter, des sympathisants de la « Manif pour tous » se félicitent de la décision :

 

Versailles et Saint-Cloud, villes « sensibles »

Chez le distributeur Les Films du Losange, Régine Vial, responsable de la distribution, affiche sa « surprise » mais s’abstient pour le moment d’évoquer une censure :

« Pour l’instant sur ce film, nous n’avons eu aucun refus de programmation. [...]

J’ai passé un coup de fil à Decaux. Je pense qu’il n’y a rien de particulièrement choquant dans notre affiche. On m’a expliqué que ça arrivait dans des villes comme Saint-Cloud ou Versailles, qui étaient un peu compliquées et sensibles sur ces sujets-là. Mais on voit souvent dans la rue des affiches bien plus sexy ou osées. Comme par exemple certaines affiches de sous-vêtement. »

Chez Decaux, on affirme que « c’est extrêmement rare ».

Moralité : ni Decaux, ni les mairies, ni le distributeur ne lâche le mot « censure » mais les affiches passent à la trappe.

 

 

SOURCE / RUE 89

Publié dans écrans

Commenter cet article