LE DEUXIEME REGARD est un réseau qui vise à soulever les stéréotypes de genre dans le cinéma. D’une part en s’intéressant aux représentations du féminin et du masculin, d’autre part en mettant en lumière le travail des nombreuses femmes du secteur, encore faiblement représentées dans certains métiers.

 

Le cinéma fait la promotion d’une certaine vision du monde, d’un mode de vie, des rapports hommes femmes, et il n’échappe pas à certaines déterminations de sexe ou de classe.

 

Nous ne pensons pas qu’il y ait une écriture ou une mise en scène « féminine ». Notre conception n’est pas essentialiste. Chaque artiste s’exprime avec son éducation, ses influences, son regard sur le monde à partir de la place qu’il occupe.

 

Il est donc primordial de s’interroger sur la faible représentation des femmes dans le secteur, et d’encourager des personnages d’hommes et de femmes qui interrogent ou subvertissent les normes.

 

Nous souhaitons avant tout encourager une réflexion et espérons que notre travail permettra des découvertes et de nouvelles vocations !

 


 

CHARTE POUR L’EGALITE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DANS LE CINEMA

 

Nous avons élaboré une charte visant à accroître le rayonnement des femmes dans le secteur.

 

LIRE LA CHARTE signée le 10 octobre 2013 par Aurélie Filippetti (alors ministre de la Culture), Najat Vallaud-Belkacem (alors ministre des Droits des femmes), Frédérique Bredin, présidente du Centre national de la Cinématographie et Véronique Cayla, présidente d’Arte France.

 

TELECHARGER le discours d’Aurélie Filippetti prononcé lors de la signature de la charte.

 

SOURCE/ LEDEUXIEMEREGARD.COM

======================================

COMUNIQUÉ DE PRESSE
Appel pour l'égalité


Notre profession vit un moment sans précédent de libération de la parole. Les réactions sur les réseaux ont montré l'ampleur des comportements inacceptables et discriminatoires envers les femmes, dans le cinéma et au-delà. Aucun secteur n'est épargné.

Le cinéma inspire la société autant qu'il l'observe. Il porte une responsabilité. Pour que les mentalités changent, nous devons favoriser l'égalité entre les femmes et les hommes.

Le Deuxième Regard, comme d'autres associations en France et à l'étranger, porte des idées concrètes dont nous pouvons tou·te·s nous emparer.

Nous pouvons sensibiliser les professionnel·le·s et former les nouvelles générations aux questions de stéréotypes, de sexisme et de discrimination des minorités visibles, dans nos écoles, nos formations, nos laboratoires d'écriture.

Nos commissions de financement peuvent se fixer des objectifs, et produire des statistiques régulières.

Nous pouvons adopter la co-présidence ou la présidence alternée femme/homme dans nos organismes, syndicats, collectivités, festivals, chaînes TV, soficas.

Nous pouvons favoriser la mixité des équipes techniques par les barèmes d'agrément et de soutien.

Nos festivals peuvent s'engager à des comités de sélection paritaires, et à prendre en compte la présence des femmes dans leurs sélections. Et pourquoi pas des prix d'interprétation mixte ?

Il n'y a pas de fatalité. Un désir de changement profond traverse notre profession et la société toute entière. Nous avons besoin de courage, collectif et politique, pour que cette mobilisation ne retombe pas, et qu'elle produise les mesures que nous attendons tou·te·s pour l'égalité.

Le collectif du Deuxième Regard


Le Deuxième Regard est un réseau qui vise à soulever les stéréotypes de genre dans le cinéma, et milite pour l'égalité femmes-hommes. Né en 2013, il mène une politique d'information et d'initiatives, agit comme un laboratoire d'idées, et propose des solutions concrètes aux défis de l'égalité.

 

SOURCE / FB LE 29/10/17

 
Tag(s) : #écrans
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :