La belle n'a pas sommeil, Eric Holder, éditions du Seuil

Moins fournie mais aussi passionnante que la rentrée littéraire de septembre, celle de janvier nous offre un nouveau rendez-vous avec Eric Holder qui publie aux éditions du Seuil, La belle n'a pas sommeil.

 

Pour une fois, la couverture du livre donne une bonne idée de l'histoire proposée à l'intérieur, des livres empilés, avec une porte ouverte sur une forêt. Étrange. Étrange mais attirant, surtout si on aime les livres et les arbres. Alors que l'année 2017 a vu l'immense succès d'un essai intitulé: La vie secrète des arbres, car les arbres et les livres ont parfois des vies secrètes, comme nous... Ici, nous sommes dans le Sud-Ouest, on dirait le Médoc, une presqu'île, et une forêt, fougères et sable. Plus une grange, transformée en bouquinerie. Et aussi un bouquiniste, pour qui importe assez peu le nombre de livres vendus à la fin du mois. Un bouquiniste qui aime plus les livres que la vente des livres. Alors Antoine les protège, les recouvrant de papier cristal. Mais un jour, ou plutôt une nuit, un de ses livres favoris disparaît !

 

 

 

Tel est le départ de cette histoire, de ce conte qui au fil des pages, va permettre au lecteur de faire connaissance avec quelques personnages secondaires attachants, en particulier Lorraine, une conteuse professionnelle, sorte de fée blonde dont la poésie illumine les alentours. Une histoire simple et chatoyante s'installe entre le vieux bouquiniste et la belle. A peine troublée, parfois, par un homme des bois, Jonas ou une petite fille rom, Inès, sans oublier Marie, la boulangère du village. L'auteur de Mademoiselle Chambon ou de L'homme de chevet, va une fois encore, nous prendre par la main, et nous emmener avec tendresse et complicité dans ce petit monde où nature et littérature se côtoient, ou le cœur se met à battre plus vite au contact d'un arbre, d'un livre, d'un auteur, de Echenoz à Ibn Battûta, ou encore dans le sillage poétique de la blondeur d'une conteuse. Certes l'histoire est belle et les personnages y semblent suspendus comme flottant entre livres et forêt, mais, comme souvent chez Eric Holder, la magie opère grâce à la langue ciselée de l'auteur, entre rêve éveillé, non loin du merveilleux, parfois en apesanteur, les pastels de La belle n'a pas sommeil, entrent alors en nous. Une bulle sensible et tendre, pour bien débuter l'année.

 

 

Dan29000

 

La belle n'a pas sommeil

Eric Holder

Éditions du seuil

Collection cadre rouge

2018 / 224 p / 18 euros / Numérique 12,99 euros

 

Le site de l'éditeur

Feuilleter

Tag(s) : #lectures
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :