Sauvons l'hôpital public : manifestation unitaire à Paris

jeudi 14 novembre 2019 à 12h

PORT ROYAL PARIS

Manifestation à Paris « Sauvons l'hôpital public ! »

Rassemblement entre 12h et 14h à Port-Royal, pour un départ à 14h en direction du Sénat, de l'Assemblée Nationale et de l'hôtel Matignon

Trajet / parcours:
Port Royal > Luxembourg > Sénat > Assemblée Nationale > Matignon

Rendez-vous particuliers:
  • 13h00: [heure à confirmer]
    Départ collectif du Hall B - Hôpital Delafontaine, Saint Denis

Ensemble pour défendre

notre hôpital, notre système de santé et d'action sociale

AMUF, APH, CFE-CGC, CFTC, SFDT, SGT, CIB, Coord. Nat., Ψ, SUD, UNSA

Depuis le printemps, les personnels des urgences se mobilisent dénonçant la dégradation de leurs conditions de travail et revendiquant des effectifs, une augmentation de salaire et l'ouverture de lits pour accueillir les patients en sécurité et dans la dignité. Ces revendications se sont étendues depuis à l'ensemble des professionnel.le.s de nos différents secteurs d'activités parce qu'il y urgence à obtenir des moyens supplémentaires pour l'hôpital et l'ensemble des établissements de Santé et d'Action Sociale.

Les député.e.s n'en ont pas tenu compte, en votant en première lecture le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale proposé par le gouvernement. Ils ne font qu'amplifier la colère et la détermination des personnels et des usager.e.s

Réuni.e.s à la bourse du travail ce lundi 4 novembre 2019, les collectifs : Inter blocs, Inter Hôpitaux , Inter Urgences et le printemps de la psychiatrie, et les organisations syndicales représentatives médicales ainsi que paramédicales AMUF, APH, CFE- CGC, CFTC, CFDT, CGT, SNPHARE, SUD, UNSA et la Coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de Proximité appellent à la mobilisation des salarié.e.s et des usager.e.s pour défendre notre hôpital, notre système de Santé et d'Action Sociale.

Nous exigeons d'être reçus par le Premier ministre pour engager des négociations urgentes en particulier sur les thèmes suivants :

  • Recrutement de professionnel.le.s supplémentaires immédiatement et plan de formation pluridisciplinaire
  • Revalorisation générale des salaires pour rattraper les 10 ans de blocage, et reconnaissance des qualifications des professionnel.le.s
  • Renforcement des moyens financiers significatifs pour les établissements, ce qui passe par une revalorisation de l'ONDAM à au moins 5% dans le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale
  • L'arrêt de toutes les fermetures d'établissements, de services et de lits et la réouverture de lits là où c'est nécessaire
  • De réelles mesures qui garantissent l'accès, la proximité et une prise en charge optimale en terme de qualité et de sécurité des soins pour toutes et tous partout.

Toutes et tous ensemble le 14 novembre 2019 pour une journée nationale de grève et de manifestations !

Manifestation à Paris :

Rassemblement entre 12h00 et 14h00 à Port-Royal, pour un départ à 14h en direction du Sénat, de l'Assemblée Nationale et de l'hôtel Matignon.

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/73970
Source : http://coordination-defense-sante.org/2019/11…


Mobilisons nous pour la sauvegarde de l'hôpital public

Collectifs Inter-urgences et Inter-hôpitaux

L'Hôpital Public traverse une crise sans précédent.
Les collectifs Inter-Hôpitaux, Inter-Urgences, et de nombreux collectifs de terrain, appellent les soignants et les patients à venir défendre les dernières étincelles de l'Hôpital Public lors d'une marche électrique le 14 novembre.

⏰ 14 Novembre 2019 à 12h
point de rassemblement : Port Royal
parcours : Départ 14h Port Royal ➡️ Luxembourg ➡️ Sénat ➡️ Assemblée Nationale ➡️ Matignon.

Thème de cette manifestation : ⚡ L'électricité ⚡
L'Hôpital est mort, c'est le moment de défibriller !

🏆 Maquillages et déguisements en conséquence : on remet en jeu le Normacol d'Or ! (Blouse de rigueur pour les soignants)

🥁 la batucada Badoué et
🎺 la fanfare d'étudiants en médecine Les MaKaBés viendront rythmer vos pas dans l'orage

💥 une mise en scène est prévue à l'arrivée à destination (plus de détails bientôt...)

RDV le 14 novembre 💪

🧠 En savoir plus :

Les économies successives demandées aux hôpitaux publics depuis 10 ans ont conduit à des difficultés majeures d'accès aux soins, une dégradation de leur qualité et de leur sécurité, et à un épuisement des personnels hospitaliers.

Le manque d'effectifs et d'équipements ne nous permettent plus d'assurer nos missions dans des conditions acceptables. Les patients et personnels fuient l'hôpital.

C'est pourquoi nous, Collectif Inter-Hôpitaux et Collectif Inter-Urgences, unissant personnels hospitaliers et usagers profondément attachés à l'hôpital public et à la qualité des soins, demandons un plan d'urgence pour l'hôpital public avec un financement à la hauteur des besoins de santé de la population.

Ce plan ne sera possible qu'avec un ONDAM à plus de 4% pour permettre la réouverture de lits, le recrutement de personnels en nombre suffisant et avec des salaires décents. (+300 euros net mensuel pour les plus bas)

📜 La Motion du Collectif Inter-Hôpitaux 📜
  • ⚡ L'augmentation du budget hospitalier (ONDAM) à hauteur de l'augmentation programmée des charges (au minimum de 4%)
  • ⚡ L'augmentation significative des salaires des personnels hospitaliers, avec comme objectif la moyenne des salaires des pays de l'OCDE pour des postes équivalents (augmentation immédiate de 300 euros nets mensuels de tous les salaires).
  • ⚡ L'arrêt des fermetures de lits d'hospitalisation, et l'ouverture de lits dans les services où il existe des besoins avec embauche des personnels nécessaires
  • ⚡ L'intégration et l'association des usagers et des soignants, toutes catégories confondues, aux décisions et projets de soins.
Le Collectif Inter-hopitaux :

https://www.facebook.com/lecollectifinterhopi…
Le Collectif Inter-urgences :
https://www.facebook.com/InterUrg/
avec le soutien du Collectif Inter-Blocs, du Printemps de la Psychiatrie, des organisations de l'intersyndicale, ... (la suite à venir)

Source : https://solidaires.org/Manifestation-a-Paris-…
Source : https://www.facebook.com/events/1420672614758…


Appel a manifester le 14 novembre 2019 a Paris

7 mois que les urgences sont en grève : 270 services mobilisés sur toute la France !

La création du Collectif Inter Hôpitaux, et l'ensemble des luttes sur le secteur santé, sont les traductions de ce malaise.

L'unité nous permet aujourd'hui de porter les dysfonctionnements de l'hôpital liés a ses manques de moyens.

L'hôpital hurle ! L'hôpital est dans la rue !

Ensemble défendons notre système de santé et l'action sociale !

Source : https://twitter.com/CollectInterHop/status/11…
Source : https://solidaires.org/Sauvons-l-hopital-publ…
Source : message reçu sur Prep.Coord.Nat le 22 octobre 12h


Patients, Familles, Usagers, il est urgent d'agir !

CGT Santé action sociale

Le 14 novembre 2019, rejoignez les personnels soignants pour dire stop à la casse de l'hôpital et des services publics !

Les médias font régulièrement écho d'événements inacceptables survenant dans nos hôpitaux publics et structures d'accueil : urgences débordées, manque de lits, éloignements et fermetures de services et d'hôpitaux, de maternités, sous effectifs chroniques dans les EHPAD, le démantèlement de la psychiatrie de secteur ...

La dégradation des conditions d'accueil et de prise en charge de la population et de leurs familles deviennent inacceptables et parfois inhumaines pour les patient.e.s et resident.e.s. Les conséquences sont catastrophiques pour les personnels avec la multiplication des cas de burn out, d'arrêts de travail et de suicides sur le lieu de travail.

Alors que la ministre de la Santé prétend que l'hôpital n'est pas une entreprise, la loi de financement de la Sécurité Sociale demande encore plus d'économies et de coupes budgétaires sur le dos de notre santé à tous !

Quelle politique de santé voulons-nous pour nous, nos enfants, nos patient.e.s, nos résident.e.s, nos aîné.e.s ? La santé n'est pas une marchandise et l'hôpital ne peut pas être géré comme une entreprise !

Ce que nous exigeons :
  • La suspension de toutes fermetures de lits, de services et d'hôpitaux,
  • Un véritable plan de remise à niveau et de développement du service public hospitalier,
  • L'arrêt des plans d'économie dits « plans de retour à l'équilibre » qui se traduisent systématiquement par des suppressions de postes,
  • La fin des politiques de rigueur qui étranglent les établissements publics,
  • La fin du financement du secteur lucratif et de ses actionnaires par l'argent public.
Ce que nous proposons :
  • La mise en place d'un grand plan d'emploi et de formation des personnels, toutes catégories confondues, pour répondre aux besoins, entre 200 000 et 300 000 emplois,
  • La suppression immédiate de la taxe sur les salaires pour les hôpitaux, qui représente 4 milliards d'€, soit l'équivalent de 100 000 emplois (rappelons le choix du gouvernement de supprimer l'ISF qui rapportait exactement ce montant à l'État),
  • Des centres de santé rattachés aux hôpitaux avec des médecins et des personnels salariés sous statut qui permettent de répondre à la désertification des territoires et aux besoins de la population, tant au niveau de l'offre de santé en ville que dans les hôpitaux de proximité.

Défendre le service publique c'est donner à chacun la possibilité d'être soigné

Comme vous le savez, quand les personnels hospitaliers font grève ils portent un badge, mais continuent à vous soigner et à assurer le bon fonctionnement du service public.

C'est pourquoi nous vous demandons de nous soutenir et d'appuyer nos revendications.

Source : http://www.communcommune.com/2019/10/pour-l-h…


Santé : grande mobilisation le 14 novembre

CGT

Depuis de nombreux mois, les personnels de la santé sont massivement mobilisés. Ce mouvement qui a débuté il y a maintenant plus de 6 mois dans les services d'urgences s'étend, aujourd'hui, aux autres services des hôpitaux et aux Ehpad.

Cette mobilisation est largement soutenue par la population, directement pénalisée par les fermetures de lits, de services ayant pour conséquences des délais d'attente de plus en plus longs, un accès aux soins dégradé, inégalitaire, de moins en moins de proximité et de plus en plus coûteux, à la charge des malades et de leur famille.
Aussi, les politiques de santé de ces dernières années, les différentes réformes de la santé et les lois de financement de la sécurité sociale ont un impact direct sur les conditions de travail des professionnels comme sur l'accès aux soins de la population. Mais, comme une provocation de plus, le projet de loi de financement de la sécurité sociale voté en première lecture, le 29 octobre dernier, prévoit un nouveau plan d'économie de plus de 4 milliards d'euros sur l'assurance maladie dont plus d'1 milliard sur les hôpitaux.
Face à la gravité de la situation, à la dégradation des conditions de travail des professionnels et de la qualité de prise en charge de la population, la CGT porte des exigences immédiates sur :

  • renforcement significatif des moyens financiers pour les établissements, ce qui passe par une augmentation du budget d'au moins 5 % contre 2,1% prévu dans le projet de loi de Financement de la Sécurité Sociale ;
  • fin de l'assujettissement des établissements de santé à la taxe sur les salaires qui représente 4 milliards d'euros ;
  • recrutement de professionnel.le.s supplémentaires et véritable plan de formation pluridisciplinaire ;
  • arrêt de toutes les fermetures d'établissements, de services et de lits ;
  • mesures garantissant l'égalité de l'accès aux soins et de prises en charge pour la population sur tout le territoire ;
  • revalorisation générale des salaires et reconnaissance des qualifications des professionnel.le.s ;
  • prise en compte de la pénibilité par un départ anticipé à la retraite de toutes et de tous quel que soit leur statut de travail, public ou privé.

Financer ces mesures indispensables, c'est possible. Il suffit de rendre à la sécurité sociale les recettes qui lui reviennent. Le montant des exonérations de cotisations sociales et des niches fiscales représente un manque pour la sécurité sociale de 90 milliards d'euros, comme l'affirme la Cour des comptes. Il y a donc de quoi financer la santé, la retraite comme toute la protection sociale.

Le 14 novembre prochain, la CGT Santé et Action sociale, avec d'autres organisations syndicales et collectifs, appelle dans l'unité à une journée de mobilisation, avec des actions prévues dans tout le pays.

La CGT appelle à la participation le plus large possible à ces mobilisations qui s'inscrivent pleinement dans la construction de la grande journée nationale interprofessionnelle du 5 décembre prochain.

Source : https://www.cgt.fr/comm-de-presse/sante-grand…


Stop au saccage - Non au sabotage

CGT HSM

8 milliards d'économies imposées aux hôpitaux, entraînent la fermeture de 100 000 lits :

La Direction des HSM poursuit à marche forcée la feuille de route imposée par l'ARS et la Ministre de la Santé Agnès Buzyn (Loi « Ma Santé 2022) : diminution des effectifs, et « virage ambulatoire ». Les agents hospitaliers de tous les services souffrent de la pénurie d'effectifs.

Le manque de temps et la fermeture des lits empêchent de soigner correctement les patients.

Depuis avril 2019 personnels médicaux et non-médicaux des HSM s'unissent pour faire face aux conséquences du PRE, à la désorganisation des soins et des services, au sous-effectif et au grand nombre de personnels qui fuient les « nouveaux projets ».

La Direction maintient les projets en cours et casse ce qui fonctionnait bien. Nous demandons :

  • L'arrêt immédiat du PRE (Plan de Retour à l'Equilibre =Plan de Réduction des Effectifs).
  • L'arrêt des fermetures, fusions, désorganisations de services et des soins.
  • L'augmentation des effectifs toutes catégories confondues.
  • L'augmentation des budgets de l'hôpital.

Stoppons la destruction du service public hospitalier mobilisation nationale greve et manifestation jeudi 14 novembre 2019

Départ de la manifestation 14h Port-Royal

Source : http://cgthsm.blogspot.com/2019/11/httpwwwcgt…



Pour permettre une mobilisation massive le 14 novembre, nous faisons appel à votre générosité.

Lien vers la cagnotte:
https://www.helloasso.com/associations/collec…

Source : https://twitter.com/InterUrg/status/118882526…
Source : https://twitter.com/InterUrg/status/118736996…


Mobilisation nationale pour la Santé !

SUD Santé sociaux

Le mouvement lancé au printemps dernier dans les services d'urgence est en plein élargissement. Ce mouvement d'ampleur, que nous attendons depuis longtemps, nous ouvre la voie vers une convergence avec d'autres services : psychiatrie, Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD), maternité, social, médico-social etc… Car OUI ! Les revendications sont les mêmes !

Toutes et tous à Paris !

Partout la colère gronde ! On recense 270 services d'urgence en grève, les IBODE, la psychiatrie, les EHPAD, le social et le médico-social… se mobilisent également. Sans compter la multiplication des luttes citoyennes en défense des structures de proximité. Ces mobilisations mettent au jour le malaise profond dont souffre le personnel.

Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS), les conséquences…
Pour le personnel, epuisement et harcelement

Chaque année est votée au Parlement la loi dite de « financement de la Sécurité Sociale ». Cette loi permet de financer, entre autres, l'hôpital, les établissements sociaux et médico-sociaux, ainsi que les salaires des personnels. Le 29 octobre 2019 aura lieu le vote à l'Assemblée nationale. Cette date doit être la première étape de mobilisation. Nous revendiquons, depuis plusieurs années, une augmentation conséquente de cette enveloppe budgétaire.

Le gouvernement propose une augmentation dérisoire de 2,1%, alors qu'elle devrait être au minimum de 5% ! En effet, l'étranglement budgétaire subi de plein fouet ne permet pas de remplacer les arrêts, et encore moins d'embaucher, ni d'augmenter les salaires ; bien au contraire, il signifie plus de rappels à domicile, d'épuisement et de perte de sens au travail, il va obliger les directions, via les ARS à accélérer les restructurations d'établissement, à opérer des fusions, des fermetures de services et donc des suppressions de postes.

Dans ce contexte, SUD Santé Sociaux a sollicité les député-es, pour leur demander, en l'état, de voter CONTRE ce projet de loi.

Pour la population, une santé à plusieurs vitesses

On assiste à une dégradation de l'accès aux soins, cette logique comptable a fait chuter notre système de santé de la 1ère à la 13ème place mondiale au classement de l'OMS. L'accueil des personnes âgées et des personnes handicapées suit la même logique. Cette politique a éloigné l'offre publique des besoins de la population, poussant les femmes dans des maternités toujours plus éloignées, et celles et ceux qui en ont les moyens vers les structures privées, tandis que les pauvres s'en trouvent carrément exclus.

Organisons la riposte !

Collectivement (usagèr-es, associations, collectifs, syndiqué-es, non syndiqué-es, partis politiques…), nous devons être actrices-teurs pour organiser le 29 octobre, ainsi que la grève et la participation à la manifestation nationale à Paris le jeudi 14 novembre 2019.

SUD Santé Sociaux s'engage à impulser une dynamique collective pour organiser dans les établissements, la tenue d'assemblées générales pour susciter les luttes.

SUD Santé Sociaux revendique
  • Une augmentation de 300 euros net pour l'ensemble des salarié-es
  • Réouverture des lits fermés et ouverture à hauteur des besoins
  • L'augmentation des effectifs à hauteur des besoins
  • Le changement de financement de l'hôpital, du social et du médico-social

Jeudi 14 novembre 2019
Manifestation nationale à Paris

Source : https://solidaires.org/Deux-tracts-d-appel-a-…


Notre santé en grand danger

Les usagers dans l'action le 14 novembre

Le refus du gouvernement de prendre en compte les besoins des hôpitaux et des EHPAD dans le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2020 mène à une véritable catastrophe sanitaire.

La Coordination Nationale des Comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité témoigne de son soutien à tous les personnels en lutte, à leurs organisations syndicales, à leurs collectifs (Collectif Inter Urgences, Collectif Inter Hôpitaux, Collectif inter-blocs), au printemps de la psychiatrie… Ces luttes sont celles des usagers qui ont besoin d'un service public hospitalier et d'EHPAD (Établissement d'hébergement de personnes âgées dépendantes) publics répondant à leurs besoins.
Cela passe par l'arrêt des fermetures de lits, services et SMUR et des réouvertures, des embauches de personnels et une reconnaissance et revalorisation des métiers.

La Coordination Nationale est partie prenante de la journée d'action du 14 novembre. Elle appelle ses comités à organiser une participation massive à la manifestation parisienne et à contribuer à la mobilisation de toutes celles et ceux qui ne pourraient se rendre à Paris en prenant contact avec toutes les organisations des personnels dans leur territoire et toutes les organisations signataires de l'appel « Madame Buzyn, il faut donner plus de moyens pour notre santé ».

Source : http://coordination-defense-sante.org/2019/10…


14 novembre 2019 :

Manifestation contre la destruction de l'hôpital public !

CGT-Cochin

Depuis ces dernières années, la CGT-COCHIN dénonce régulièrement la baisse des dotations dévolues aux hôpitaux publics.

Les personnels ne demandent qu'à travailler dans de bonnes conditions, à pouvoir faire du travail de qualité au service des populations accueillies. Les conditions de travail se détériorent toujours et encore et menacent la santé physique, mentale et sociale des personnels, avec des répercussions sur la qualité de la mission de service public rendue aux patient.e.s.

Le gouvernement ne répond nullement aux revendications des personnels de notre champ professionnel, particulièrement sur l'amélioration des conditions de travail.

L'ONDAM (objectif national de dépenses d'assurances maladie : qui définit le budget alloué à la santé) baisse et touche directement la vie dans nos établissements de l'APHP. Moins de moyens, moins de personnel et donc intensification du travail, retour sur repos, casse des collectifs de travail, restructurations …

Luttons pour des conditions de travail qui permettent :
  • De travailler dignement :
  • D'avoir le temps et les moyens de faire un travail de qualité.
  • De travailler sans perdre notre santé : avoir les moyens humains et matériels pour ne pas s'épuiser jusqu'à l'inaptitude.
  • D'avoir un équilibre vie privée /vie professionnelle.
Pour l'obtenir nous revendiquons :
  • Le recrutement immédiat de professionnel et un plan de formation pluridisciplinaire,
  • La revalorisation générale des salaires et la reconnaissance des qualifications des professionnelles,
  • Le renforcement significatif des moyens financiers pour les établissements et donc une révision de la loi concernant le PLFSS (projet de loi de financement de la sécurité sociale)à travers une revalorisation de l'ONDAM à au moins 5%,
  • L'arrêt de toutes les fermetures d'établissements, de services et de lits,
  • De réelles mesures qui garantissent l'accès, la proximité et l'égalité de prise en charge pour la population sur tout le territoire quels que soit les moyens de chacune,
  • La reconnaissance de la pénibilité de nos métiers pour un départ anticipé à la retraite à taux plein et un maintien de nos régimes spéciaux justifiés par cette pénibilité.

Manifestation et grève le 14 novembre

Piquet de grève au local CGT COCHIN à partir du 13 novembre 21h00.

Puis à partir de 6h50 le 14 novembre Piquet de grève au local CGT COCHIN

Et Piquet de grève au local CGT COCHIN le 14 novembre 21h00.

Source : http://www.cgtcochin.fr/14-novembre-2019-Mani…


Syndicat des Internes des Hôpitaux de Paris - SIHP

🚨Le Syndicat des Internes des Hôpitaux de Paris lance un préavis de grève pour la manifestation du 14 novembre 2019 et se joint au Collectif Inter Hôpitaux 🚨

Les internes, charnière de la prise en charge hospitalière des patients, sont aujourd'hui alarmés par la situation de l'hôpital public dont ils subissent quotidiennement, comme l'ensemble des personnels hospitaliers, les effets délétères d'un système à bout de souffle.

Alors qu'il est le lieu privilégié de la formation et de l'apprentissage du soin, l'hôpital ne parvient plus, par son manque de personnel, de moyens, de management individuel et organisationnel et sa pression constante à la rentabilité, à nous garantir des conditions de travail et de sécurité décentes

Animés par notre profond attachement à l'hôpital public nous ne pouvons continuer à le laisser se dégrader.

C'est pourquoi nous invitons l'ensemble des internes franciliens à faire grève le 14 novembre et à participer à la manifestation aux côtés de l'ensemble des acteurs de l'hôpital public

Le Comité de l'Internat

(Les instructions pour se déclarer gréviste dans son hôpital et la réglementation concernant les assignations seront envoyées par mail à l'ensemble des internes franciliens)

texte

Source : https://www.facebook.com/permalink.php?story_…


Hôpital : manifestons le 14 novembre !

Lutte ouvrière

Alors que l'hôpital public craque de partout, ce dont témoigne notamment le mouvement des services d'urgence qui dure depuis huit mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé une hausse de l'enveloppe budgétaire pour l'hôpital public limitée à + 2,1 % en 2020. Pourtant l'augmentation naturelle des dépenses de l'Assurance maladie est de 4,5 % environ.

Cela confirme que les 750 millions récemment promis en réponse à la crise des Urgences n'étaient que le redéploiement de financements existants. Le mécontentement, l'épuisement, l'exaspération des travailleuses et travailleurs hospitaliers, de celles et ceux des Ehpad, s'expriment à tout moment. Cela a été le cas récemment le 29 octobre lors de rassemblements, à Paris comme dans d'autres villes. Au sein de l'hôpital public, des médecins proposent de cesser le codage des actes médicaux, afin de faire pression au niveau des ressources financières et de dénoncer la notion de rentabilité que les autorités de santé imposent déjà de longue date. Si l'hôpital tient, c'est grâce au sens des responsabilités, au dévouement du personnel dans son ensemble.

Après la dénonciation de multiples situations périlleuses, ce sont les services hospitaliers pédiatriques d'Ile-de-France qui ont récemment lancé une alerte, craignant un grave déficit d'internes.

À l'appel d'un collectif inter-hôpitaux qui prend le relais du collectif inter-Urgences, ainsi que des syndicats des travailleurs de la santé, une journée d'action avec manifestations doit se dérouler le 14 novembre. Il est urgent d'embaucher dans les hôpitaux, les Smur, les maternités, les Ehpad, les services de psychiatrie. Il est urgent de rouvrir les lits fermés, et de programmer de nouvelles ouvertures. Il est urgent d'augmenter les salaires de tous de 300 euros net par mois. Il est urgent d'arrêter de fermer des hôpitaux de proximité ou de les transformer en services de gériatrie. Il est urgent, pour répondre aux besoins de la population, d'augmenter réellement le budget des hôpitaux.

Le soutien de plus de 80 % de la population aux mouvements du personnel de santé publique est significatif. L'immobilisme du gouvernement et le budget voté par la majorité des députés montrent, s'il en était besoin, la nécessité d'accentuer la mobilisation. Une participation massive aux manifestations du 14 novembre peut être un pas dans ce sens.

Source : https://journal.lutte-ouvriere.org/2019/11/06…

Tag(s) : #actualités
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :