D'IAM à  Jul, Marseille capitale du rap

Phénomène musical, culturel et social, le rap est intimement lié à Marseille. Gilles Rof et Daarwin retracent l’histoire extraordinaire du rap dans la cité phocéenne, dans un documentaire choral exceptionnel, à voir le 14 novembre à 22.30 sur France 5 et le 16 novembre à 22.40 sur France 3.
 

Par Sarah Desreumaux

Quelques décennies ont suffi pour que le rap imprègne toutes les générations.

Une trentaine d’années à peine se sont écoulées entre la sortie de la première cassette d’IAM en 1989 et l’euphorie des fans de JuL et Soprano, qui remplissent aujourd’hui l'Orange Vélodrome avec plus de 50 000 spectateurs.  
 

Une ascension fulgurante pour un style musical qui reflète les différentes facettes de la ville populaire qu’est Marseille.  

Le rap a placé Marseille sur la carte de France.
 

Akhenaton, IAM

Mais que s’est-il passé depuis la fin des années 90 ? Comment le rap s’est-il imposé comme un genre musical intergénérationnel ? Quelle place tient Marseille dans cette histoire à succès inédite ?

Gilles Rof et Daarwin qui, par leur travail de journaliste et réalisateur, ont suivi de près la montée en puissance du phénomène rap depuis ses débuts, livrent un film choral sur ceux qui ont fait l’histoire du hip-hop à Marseille.

Pour réaliser « D’IAM à JuL, Marseille capitale rap» ils ont convié la grande famille du rap marseillais.

Soprano, JuL, la Fonky Family, SCH, Keny Arkana, Alonzo, Soso Maness, Kofs, Bouga et de nombreux autres rappeurs, compositeurs et producteurs racontent la genèse et l’épanouissement de ce mouvement de musique urbaine.

Les interviews d’artistes et de témoins inattendus s’entremêlent aux images d’archives et séquences actuelles tournées dans l’intimité des rappeurs.

 

Résultat : un documentaire qui révèle l’universalité du rap à travers les trajectoires individuelles de ceux qui l’incarnent.

Le film met aussi l’accent sur le lien indéfectible qui unit Marseille au rap. Propulsé au rang de phénomène culturel, le rap est l’expression de la situation sociale de cette ville où le verbe a toujours tenu une place de choix.

Connue pour être la "petite soeur" des rappeurs, Keny Arkana s'est fait connaître par son engagement altermondialiste. Elle s'est notamment engagée dans le mouvement né à la suite des effondrements d'immeubles rue d'Aubagne. / © 13 Productions

Connue pour être la "petite soeur" des rappeurs, Keny Arkana s'est fait connaître par son engagement altermondialiste. Elle s'est notamment engagée dans le mouvement né à la suite des effondrements d'immeubles rue d'Aubagne. / © 13 Productions

 

D'IAM à JuL, ce qui lie tous ces artistes c'est Marseille. On parle tous de notre ville, on est tous dingues d'elle, on écrit tous sur elle.

SAT de la Fonky Family

Qu'il s'agisse de Soprano et son optimisme contagieux, d'Alonzo et son style plus radical, ou encore d'IAM et son école de création, tous ces artistes ont contribué à faire de Marseille la capitale du rap. 

Un débat autour du rap marseillais en troisième partie de soirée

En prolongement du film, se tiendra un débat intitulé « les enfants du rap », en présence des réalisateurs du documentaire et de nombreux invités spécialistes de l’univers du rap.                    

Animateur radio, rappeurs, linguiste et acteurs du monde culturel reviendront sur la saga incroyable du rap dans la cité phocéenne.    

Présentée par Thierry Bezer, l’émission dressera le portrait de Marseille comme place forte du rap en France. Elle évoquera l’opposition entre anciennes et nouvelles générations de rappeurs ainsi que les spécificités sociologiques et linguistiques de ce style musical.

Parmi les invités :

  • Philippe Subrini, animateur de Radio Star
  • Béatrice Desgranges, directrice fondatrice du festival Marsatac
  • SCH, rappeur nouvelle génération
  • DJ Djel, fondateur de la Fonky family
  • Médéric Gasquet-Cyrus, maître de conférence linguiste
  • Gilles Rof et Daarwin, réalisateurs du documentaire Marseille, Capitale Rap



« D’IAM à JuL, Marseille capitale rap », un documentaire de 58’ réalisé par Gilles Rof et Daarwin
Production : 13 productions
Avec la participation de France Télévisions
Diffusions :
-  Samedi 14 novembre à 22.30 sur France 5
-  Lundi 16 novembre à 22.40 sur France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, diffusion suivie du débat "les enfants du rap"

 

SOURCE/ FRANCETVINFO.FR

Tag(s) : #musiques, #écrans
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :